Novembre/Décembre 2014

publié le 4 avr. 2015 à 14:59 par Ondine Deleau   [ mis à jour : 26 avr. 2015 à 01:05 ]
Le dialogue se poursuit avec la CCLA. Nous avons été relancés, comme les associations locales , pour participer à l'élaboration d'un document proposé par la CCLA pour réfléchir à la suite des opérations d'après 2015...

Voici notre réponse passée par e-mail le 1er décembre 2014 au président de la commission lac-environnement, André Bois : 

"La CCLA, par votre intermédiaire, souhaite que notre collectif puisse abonder votre document-­
tableau du 22 octobre 2014 intitulé "Engagements et propositions accompagnant la création du nouveau bassin de compétition d’aviron du lac d’Aiguebelette et l’organisation des
Championnats du monde d’aviron de 2015 -­ Liste non exhaustive des engagements
(Travaux, actions, mesures, dispositions..) et propositions destinées à constituer les bases d’un accord à établir avec les associations"
.

Déjà, ce document ne reprend pas la liste exhaustive des installations, constructions,
aménagements réalisés au Lac d'Aiguebelette dans ce cadre ; celles qui ont été invalidées par le
Tribunal tout comme celles réalisées sans autorisation. Ceci poserait pourtant le périmètre du
contexte dans lequel les discussions peuvent s'établir.

Pour le Collectif SOS LAC D'AIGUEBELETTE, comme la rencontre du 30 octobre vous l'a
confirmée et comme vous l'avez d'ailleurs bien noté, les points prioritaires à poser, et à inscrire
dans votre tableau, pour trouver un accord à établir sont :
  • le démantèlement du nouveau bassin d'aviron
  • la renaturation des espaces dégradés et/ou détruits par l'installation du nouveau bassin
  • la réhabilitation du bassin d'aviron Est
Ces éléments constituent des points de réparation des préjudices subis par le lac, les paysages, la
beauté du lieu, les usages, les zones touristiques Ouest, les zones sauvages, les commerces
impactés, etc....
Ils nous paraissent essentiels pour mettre en oeuvre la préservation du lac des prédations futures,
pour intégrer une véritable politique de protection respectueuse des législations en place,
cohérente dans une future RNR, en accord avec l'économie locale, etc.

Lorsque ces priorités seront actées pour sortir le lac d'Aiguebelette de l'impasse dans laquelle la
politique de compétition sportive imposée par le département le place, et considérant toujours que
les installations ont été accordées sur des bases faussées induisant la prise de décisions erronées,
notre collectif pourrait bien évidemment projeter une réflexion de fond pour l'avenir du lac
d'Aiguebelette.

Nous attendons, pour l'instant, votre confirmation des démarches que la CCLA a entrepris après
notre rencontre du 30 octobre auprès du CG et de connaître les intentions de négociation du maître d'ouvrage que nous pourrions aborder dans une réunion tripartite.

Nous restons à votre disposition.
Très cordialement.

Le directoire."

Comments