Pour un véritable plan de lutte à la pauvreté !

 

La Coalition anti-pauvreté de Montréal s'est mise sur pied en 2009 pour mener une campagne régionale autour des

 consultations du gouvernement du Québec sur le Plan de lutte à la pauvreté.

Elle œuvre maintenant sur la campagne de la Coalition opposée à la tarification et la privatisation des services publics.

Elle regroupe des organismes communautaires, féministes, étudiants et

des citoyen-nes de la grande région montréalaise qui revendiquent des systèmes publics universels et de qualité!

 

 
 

Tournée de formation et de mobilisation

sur le budget et les alternatives fiscales

Pour organiser une formation ou une assemblée publique dans votre organisme ou votre quartier, contactez:
TROVEP de Montréal au 514-527-1112 ou trovep@cooptel.qc.ca
RIOCM au 514-277-1118 ou info@riocm.ca

Voici les documents de la formation:

Affiche de la tournée

Cahier des participantEs

Document sur les alternatives fiscales

Recherche IRIS - la révolution tarifaire au Québec

 

Remettre la riche$$e à nos services

En réaction aux nombreuses mesures inéquitables du dernier budget, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics lance un message clair : le gouvernement doit reculer car nous ne reculerons pas !

Les nombreuses tarifications et compressions budgétaires annoncées auront des conséquences désastreuses sur l'accessibilité et la qualité de nos services publics. C'est en premier lieu les gens au bas de l'échelle et ceux issus de la classe moyenne qui subiront le plus durement les impacts de ces mesures. Alors que le gouvernement prétend que ses choix étaient inévitables, compte tenu de l'état des finances publiques, la Coalition affirme que rien n'est plus faux.

D'autres solutions existent

Plusieurs mois avant le dépôt du budget, la Coalition proposait de nombreuses alternatives fiscales visant à accroître les revenus de l'État pour qu'il puisse financer adéquatement l'ensemble des services publics et des programmes sociaux. De toute évidence, le gouvernement a rejeté nos revendications et a ainsi choisi son camp : celui des mieux nantis et des grandes entreprises. S'il avait été à l'écoute de la population, le gouvernement aurait mis de l'avant des mesures justes, équitables et progressistes en allant chercher l'argent là où il se trouve.

Tournée de formation et de mobilisation : Remettre la riche$$e à nos services

La tournée de formation et de mobilisation « Remettre la richesse à nos services » a pour objectif de démontrer que les choix économiques du gouvernement ne sont pas inéluctables mais qu'ils résultent plutôt d'une approche politique et idéologique qui rejette le principe d'un juste partage de la richesse. La Coalition est en mesure de démontrer que d'autres options, possibles et réalistes, existent. Pourquoi le gouvernement refuse-t-il de les prendre en compte ?

Comme citoyennes et citoyens vous constatez les effets de ces choix politiques. Collectivement nous avons une voix et il est possible de faire reculer le gouvernement. La Coalition vous invite à participer à la tournée de formation et de mobilisation, à manifester votre opposition aux hausses de tarifs et aux compressions, et à promouvoir d'autres solutions.

Joignez-vous à la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics et contribuez à remettre la richesse à nos services !




MANIFESTATION NATIONALE

CONTRE LE PLAN D'ACTION GOUVERNEMENTAL DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ

22 septembre 2010

Devant l'Assemblée nationale

13h00 à 15h30

 Inscription pour le transport de Montréal: coalitionpauvretemtl@gmail.com


 
Sam, l'entraîneur de la pauvreté
 

 

 
 
 
 

Non à la hausse des tarifs et à la privatisation au Québec

 

 

 

 Visitez le site web pour plus de détails

 

www.nonauxhausses.org

 

 

 

Vidéo de la manifestation du 23 novembre 2009 

 

Vidéo Charest, Chagnon et la pauvreté

 

 
 

Des origines de la pauvreté...

 

Un monologue de Jean-Yves Joannette 

 

 
 
 

Leurre des comptes par Jean-Yves Joannette

 

Voir au bas de la page pour donner votre appui !

 

 

DÉCLARATION COMMUNE

 

Consultations régionales sur le Plan de lutte à la pauvreté à Montréal

 

Monsieur Hamad, votre plan de lutte manque « d’essence » !
 
See Documents section for English version
 
 

Monsieur Hamad, le plan de lutte à la pauvreté proposé par votre gouvernement est comme une vieille voiture sans essence!

Le type de consultation imposé est bidon : aucune information, aucune transparence, aucune place à la critique ou aux alternatives, peu d’invitéEs, etc.  Cette «non-consultation» ne permet pas une véritable expression de la population et laisse sous-entendre des conclusions déterminées d’avance.

 

Monsieur Hamad, le plan de lutte à la pauvreté proposé par votre gouvernement manque « d’essence »! La vision imposée dans les cahiers de consultation, tant au national qu’au régional, est celle de l’approche territoriale intégrée, qui évacue complètement le rôle central de l’État en matière de lutte à la pauvreté et renvoie aux communautés locales des responsabilités sans les ressources : c’est inacceptable !

 

À Montréal, la pauvreté n’a cessé d’augmenter depuis des années, touchant particulièrement les personnes immigrantes et les femmes. Ici, le travail ne sort plus de la pauvreté en laissant 43% des personnes au travail sous le seuil de faible revenu[1]. La pauvreté qui sévit à Montréal est une atteinte directe au droit à la dignité et au droit à un revenu décent.  Et pourtant, nos États sont signataires d’ententes internationales qui les obligent à mettre en place des mesures pour garantir le respect des droits humains à tous et toutes.  Qu’attendent-ils?

 

Nous dénonçons les milliards par année dont le gouvernement s’est privé par des baisses d’impôts, pour ensuite crier au manque de revenus et préparer le terrain pour des tarifications dans les services publics.  Qu’attend le gouvernement pour revoir la fiscalité dans l’optique d’une répartition plus équitable de la richesse?

 

Nous dénonçons le fait que l’État dévie ses engagements dans la justice sociale vers les grands capitaux.

 

Nous dénonçons la nouvelle gouvernance qui ouvre la porte aux fondations privées, leur donnant la possibilité de déterminer les orientations dans les affaires sociales.  

 

Nous attendons d’un prochain plan de lutte qu’il s’attaque prioritairement aux causes structurelles de la pauvreté, ce que seul l’État peut faire.  Un réel plan de lutte respecte les droits économiques et fondamentaux et s’attaque aux racines du système capitaliste patriarcal basé sur les inégalités et les injustices sociales.

 

 

Parce que la dignité ce n’est pas une question de charité,

c’est une question de DROITS!

 

 

Plateforme de revendications 
 
See Documents section for English version of the Statement
 

DANS LE CADRE DES CONSULTATIONS SUR LE DEUXIÈME PLAN DE LUTTE GOUVERNEMENTAL

CONTRE LA PAUVRETÉ ET L’EXCLUSION SOCIALE,

 

NOUS APPUYONS LES REVENDICATIONS SUIVANTES :

 

  • Que toutes les citoyennes et tous les citoyens aient accès, sans discrimination, à des services publics, gratuits, universels et de qualité;
  • Ne pas faire de la tarification un outil de financement des services publics. Ne pas augmenter les tarifs des services déjà facturés;
  • Hausser le salaire minimum afin qu’il permette de sortir de la pauvreté;
  • Instaurer des mesures concrètes pour lutter contre la pauvreté des personnes immigrantes et des minorités visibles de la région de Montréal;
  • Rehausser les prestations d’aide sociale pour qu’elles couvrent les besoins essentiels;
  • Que la pension alimentaire pour enfant cesse d’être considérée comme un revenu à l’aide sociale, aux prêts et bourses, à l’aide juridique et dans les programmes d’aide au logement;
  • Éliminer les catégories à l’aide sociale et reconnaître les besoins spécifiques des personnes handicapées;
  • Éliminer toute obligation pour les personnes de participer à des programmes de réinsertion sociale;
  • Construire, de façon récurrente, davantage de logements sociaux en s’assurant qu’ils soient universellement accessibles;
  • Implanter un vrai système de contrôle des loyers;
  • Adopter une politique nationale en itinérance incluant des mesures concrètes pour améliorer la situation à Montréal;
  • Implanter une réforme en profondeur de l’aide financière aux études ayant pour but l’élimination de l’endettement et de la précarité des étudiants, des étudiantes et des jeunes adultes;
  • Demander un moratoire sur toutes les ententes entre le gouvernement du Québec et les fondations privées dont la Fondation Lucie et André Chagnon.  Nous revendiquons qu’un large débat public ait lieu sur cette nouvelle gouvernance et sous la responsabilité du gouvernement du Québec.

[1] Selon l’étude de la CRÉ de Montréal de 2006 Quand le travail n’empêche plus d’être pauvre.

 

Pour signifier votre appui, envoyez un courriel avec les informations suivantes à:

 

coalitionpauvretemtl@gmail.com

 

Nom du groupe 

Nom d’unE responsable

Téléphone

Adresse courriel
 
 
 
Un appel lancé par les organismes suivants:
 
 
 
 
Comments