Observer le ciel‎ > ‎La Lune‎ > ‎

La Lune aux jumelles

 
La boîte à surprises! 
 
Dès qu'on agrandit un tant soit peu l'image de notre satellite, c'est l'étonnement.  
Sa surface présente une complexité inouïe, qui attire l’œil et donne envie d'explorer. 
Imaginez Galilée il y a 400 ans...
D'une nouvelle lune à la suivante, on la voit sous un angle qui change constamment.
Et en même temps on voit se déplacer la frontière entre le jour et la nuit, le terminateur.
C'est aux jumelles que la position du terminateur commence à prendre toute son importance. 
Au soleil levant comme au couchant les ombres rasantes donnent une profondeur étonnante au 
relief lunaire.
Pour comparer avec la lune à l’œil, commençons par la pleine lune.
Des structures apparaissent à travers les continents.  
Les variations dans la quantité de lumière reflétée par les différentes structures (l'albédo), 
nous permettent de voir des régions plus pâles.



Quelques exemples

1-Tycho

2-Langrenus

3-Petavius

4-Menelaus et Manilius

5-Copernicus

6-Aristarchus

7-Byrgius


Regarder la lune, c'est la regarder tel que dans le passé lointain de notre planète.
D'où vient que ces taches soient plus claires, plus lumineuses?
Elles sont jeunes. Il en faut du temp pour que les micrométéorites et le vent solaire assombrissent ces structures.
Avec un âge évalué dans les 108 millions d'années, Tycho est un des jeunes cratères lunaires.
Son diamètre de 85 km est le centre du plus important système rayonnant de la lune. 
Ses retombées de débris, les éjectas, couvrent des milliers de km.
Les probabilités d'impacts de cette taille sont de moins en moins élevées, au fil des millions d'années.
Il y avait tout simplement beaucoup plus d'objets " en liberté" au début du système solaire.
L'aspect de notre satellite a donc fort peu changé depuis des centaines de millions d'années.





On a été capable d'évaluer à quelles périodes de l'histoire 
de la lune appartiennent un grand nombre de formations.
Ces périodes font parties de l'échelle stratigraphique lunaire. 
Ce sont de milliards d'années dont nous parlons...
Ainsi, l'impact du cratère Copernic donne le début de la période 
actuelle, le Copernicien.







Passons ensuite aux différentes phases lunaires et quelques commentaires sur des structures 
visibles aux jumelles. Stabilisez bien votre outil   :)


Dans les 3,5 jours après la nouvelle lune, on observe le premier croissant.

   
La lune se couchera tôt.

On peut bien sûr la voir plus près de la nouvelle lune, 
mais il est difficile d'admirer mers ou cratères.

A:  le cratère Proclus, de la période Copernicienne. 
Ses débris (éjectas) ne sont pas retombés de façon 
symétrique, tout autour de lui.

B:  Palus Somni.  Une zone de roche continentale (plus claire) 
de 100 par 200 km, de la période Pré-imbrienne.
 Elle s'avance dans Mare Tranquilitatis.



Une semaine après la nouvelle lune, c'est le premier quartier.


Au coucher du soleil, on la voit au plus haut de sa 
trajectoire, au transit.
Jusqu'à la pleine lune,  c'est toujours le soleil se 
levant sur notre satellite que nous voyons.

C:  la chaîne de montages des Appenins. 935 km 
de longueur sur 100 de largeur. 
En fait c'est une partie du bord du cratère qui a 
créé Mare Imbrium. Elle est donc de cette période. 

D:  le cratère Ptolémée.  À 154 km de diamètre et 
2,4 km de hauteur, 
il est beaucoup plus ancien: Pré-nectarien.


La lune gibbeuse croissante... vous l'aurez bien visible toute la soirée.




E: Sinus Irridum, la baie des Iris. 
Un cratère dont l'impact a laissé une trace de 
237,000 km2 sur le bord
de Mare Imbrium.  Il date de l'Imbrien supérieur.

F: le cratère Kepler.
Aux jumelles, c'est surtout son éjecta qu'on voit.
Il a été créé dans la même période que Copernic. 
Un jeunot d'un milliard d'années...





Dernier quartier...

La lune se lève au milieu de la nuit.
Les amateurs de ciel sombre ont eu toute la soirée 
pour observer...

I: le cratère Platon...
Un diamètre de 101 km pour une profondeur d'un 
kilomètre.
Son fond recouvert de lave sombre le met bien en 
évidence.

J: Mare Vaporum...
Située au sud des monts Appenins, elle est de la 
période Pré-imbrienne.
Elle nous regarde depuis plus de 3 milliards 
850 millions d'années.


Dernier croissant...

La Lune se lève en fin de nuit,  grosso modo vers les
2-3 heures. Aux premières lueurs de l'aube on la trouvera
sur l'horizon sud.

K: le plateau d'Aristachus.
Une région exceptionnelle où se côtoient des structures 
d'âge variant entre 1 et 4 milliards d'années.
Le tout sur un plateau qui surplombe l'océan des 
Tempêtes de 2 kilomètres.

L: le cratère Grimaldi.
Pré nectarien, il remonte au tout début de la création 
de notre satellite, avant 4 milliards d'années.
222 km de diamètre pour une profondeur de 
2 kilomètres, son fond sombre est couvert de lave de 
                                                    type pyroclastique...

Et on revient à la nouvelle lune, quand elle se trouve entre le Soleil et la Terre.

Ces quelques structures, qu'on peut toutes observer bien sûr tant avant qu'après la pleine lune 
sont des amuse-gueule, 
quand on compare avec tout ce qui se voit au télescope. Et pas besoin d'un grand télescope.