nouvelle 6: Coup de chapeau!

Cette très vieille nouvelle qui incarne le crime parfait... Et comme je ne développe pas l'enquête, personne ne saura si cela aura fonctionné!
 
 
Coup de chapeau!



-Ne t-en va pas… non reviens !

-Non Licinia, ce n’est plus possible entre nous.

-Comment est-ce possible, comment cela a-t-il pu arriver?

-Quand on trompe son fiancé, c’est normal!

-Mais je ne t’ai pas trompé j’étais saoule, je ne savais pas ce que je faisais! C’est comme si j’étais droguée. Pleurnicha-t-elle.

-Tu insinues que mon frère t’a drogué!?!

-Je n’en sais rien, mais il en serait capable! Je ne me souviens plus de rien, juste de son visage souriant et de ses caresses. Je t‘en supplie, ne t’en va pas, comprends- moi…

-Non je ne te comprends pas! Je ne veux pas te comprendre. Avec mon frère de 19 ans, tu t’imagines!

-Non, justement…

-Tu me dégoûtes.

Des larmes perlèrent sur les joues de Licinia.

-Je t’en supplie… je t’aime, je n’ai jamais aimé que toi…

-Tu fais pitié!

-Laisse-moi t’expliquer!

-Non ! Il n’y a rien à expliquer…

Il eut le souffle coupé, un filet de sang coula de ses lèvres entrouvertes et il s’effondra, mort.

-Excuse-moi le Franciscain, mais qui fait pitié maintenant?

Un jeune homme se tenait à côté du gisant.

-Pourquoi l’appelles-tu le Franciscain? Demanda celui-ci.

-Parce qu’il s’appelait François et qu’il aurait pu devenir moine!

Il enjamba le corps de sont frère et embrassa Licinia, qui se dirigea vers le téléphone, le décrocha et composa le numéro des secours.

-Allo, il faudrait que vous veniez au plus vite, mon fiancé est tombé inanimé dans l’entrée… Non il ne respire plus,… avenue de la liberté numéro 87… merci.

Elle raccrocha et dit avec un sourire carnassier:

-Enlève-lui l’épingle à chapeau, il faut que cela passe inaperçu.

Ce qu’il fit.


Quel crime! La police arrivera-t-elle à le résoudre? Mystère.



Avez-vous compris? Un beau crime passionnel n’est-ce pas!

Comments