4.Magazine‎ > ‎Les artistes‎ > ‎1. Chanteurs‎ > ‎

Venezia Eric, ténor

Eric Venezia, ténor


Né en France, Eric Venezia a grandi dans une ambiance musicale certainement liée à ses origines siciliennes car le chant y est un mode d’expression fort et se transmet de génération en génération. L’opéra, sa magie, sa force, sa profondeur des lieux, les costumes somptueux, les grands airs, ce temple ou tous les sentiments humains sont mis en avant et explorés, ce monde mystérieux va passionner Eric, l’attirer et le séduire.

Un soir, lors d’une conférence sur Maria Callas, il fait la connaissance du Ténor italien Gianni Raimondi. Il apprend que celui-ci excelle dans son art et qu’il est celui, qui a le plus chanté avec la Diva. Il interprète ce hasard comme un signe du destin et décide d’étudier le chant à Bologna avec Gianni Raimondi, ténor et soliste à la Scala de Milan. Apprendre, découvrir d’autres subtilités, se perfectionner dans son art, si élitiste et difficile, est essentiel pour Eric. Il fait une audition à Modena et intègre la classe de chant d’un autre grand ténor italien Arrigo Pola (Maestro de Luciano Pavarotti).

            C’est en France qu’Eric Venezia fait ses premiers pas dans le monde de l’opéra. Guidé et conseillé, il étudie l’expression lyrique au conservatoire de Toulon dans l’atelier lyrique du ténor Jean Giraudeau, Directeur de l’Opéra-Comique de Paris et oncle de l’acteur Bernard Giraudeau. Il participe à de nombreuses Master’s class avec en particulier : Anita Cerquetti, Gabriella Tucci, Antonietta Stella, Giuseppe Taddei, Mirella Freni, Gabriel Bacquier. Et d’autres encore données par des chefs d’orchestre tels que Jànos Acs (Chef des trois ténors), Marco Balderi spécialiste de Rossini et Giuliano Carella, chef d’orchestre et directeur artistique des Arènes de Vérone.

Il se fait remarquer dès sa première apparition dans le fameux Stabat Mater de Rossini qu’il interprète, accompagné de 60 musiciens et 60 choristes. Son répertoire religieux constitué, il enchaîne avec le Magnificat de Bach, puis en exclusivité et première mondiale, la Messe Solennelle d’Ambroise Thomas, l’Oratorio de Saint-Saëns, le Gloria de Vivaldi, le Requiem de Verdi, la Fantaisie de Beethoven et une série de Requiem de Mozart.

Dans le répertoire d’opéra, il interprète Alfredo dans la Traviata, le Duc dans Rigoletto, Rodolfo dans La Bohème, Pinkerton dans Madama Butterfly, Edgardo dans Lucia di Lammermoor, Vincent dans Mireille.

Il se produit également en concert accompagné au piano ou par l’orchestre. Il effectue trois importants concerts : le premier aux côtés de Katia Ricciarelli, le deuxième devant Monsieur Carlo Azelio Ciampi (Président de la République Italienne) et le troisième devant le Préfet de Région, le Préfet maritime et le Ministre Hubert Falco, accompagné par l’orchestre des équipages de la flotte sous la baguette du Commandant Gérard Bessr, avec lequel il donnera une série de concerts d’opéra et d’airs à voix de chants militaires. Il se produit aussi, accompagné par l’orchestre russe de Novossibirsk sous la baguette de Laurent Canavesio, dans une série de concerts de mélodies italiennes et mélodies napolitaines.

Il met sa voix et son savoir-faire au profit des associations comme le studio Tremplin à la Seyne-sur-mer ou durant plusieurs jours, il porte son art et sa passion aux jeunes des cités de la Seyne-sur-mer. A Modena, il donne un concert en faveur des femmes atteintes du cancer du sein. Invité par le Lion’s Club de Toulon, sous la baguette de Laurent Canavesio, il donne un concert en faveur des non-voyants. Invité par le Lion’s Club d’Hyères, accompagné par l’orchestre de la flotte sous la baguette de Gérard Besse, il donne un concert au profit de la bibliothèque sonore pour les aveugles, mal-voyants et handicapés. Il se produit aussi pour des causes médicales telles que le Téléthon et la Mucoviscidose, où il est parrain de la journée au Pradet.

Depuis quelques années, les événements et les succès s’enchaînent pour Eric Venezia, ténor dans les Chœurs de l’Opéra de Toulon : Plusieurs concerts au Théâtre Galli avec Jànos Acs («Succès d’Opéra», «Duo d’Opéra», «Romances Napolitaines »), à l’Auditorium du Casino d’Hyères et au Patio de Clairval à Carqueiranne 100% Verdi»), lors de Coupe Davis (la Marseillaise et le Deutschland lied) où Eric interprète les hymnes nationaux des pays en compétition, et dernièrement aux côtés de Roberto Alagna dans Tosca puis en tant que choriste dans Rigoletto aux chorégies d’Orange.

Entre Jànos Acs et Eric Venezia, c’est une vraie histoire d’amitié, leurs passions communes ont déjà donné naissance à un CD, enregistré en Hongrie, qui s’intitule Succès d’opéra.

Certains journalistes écriront qu’Eric Venezia séduit par sa parfaite diction et la puissance de sa voix, typiquement italienne, brillante, au timbre ensoleillé. L’émotion dégagée par sa voix et le mordant de son chant rendent son interprétation exceptionnelle.

 






Comments