LE BAISER                                                                                         

L'écriture chorégraphique du corps, la gestion du temps et de l'espace sont un domaine où Marie Coquil évolue depuis trente ans. Par contre il est question ici de bousculer la musicalité de l'oeuvre, d'interroger l'écriture chorégraphique par l'apport des mots et du texte.

La pièce retrace différents baisers au travers d’une succession de moments, interroge et interpelle le spectateur par rapport à sa propre expérience. 

  
 Cette recherche rend compte de l'excitation  du moment, l'implication émotionnelle induite par l’intimité de ce geste universel.
La chorégraphe évoque ici la constitution d’un sens du baiser : amour charnel, passion 
amoureuse, réciprocité,  rencontre…
Expression ultime de l’intimité. Textes et mots ponctuent l’ensemble du spectacle et propose un univers sonore baroque.
Les interprètes sont tour à tour danseurs et acteurs.
   
------

La pièce "Le Baiser "peut s’accompagner d’une exposition photo et d’un court métrage, ce qui permet aux structures accueillantes de profiter de la présence de la compagnie dans leurs murs pour établir un dialogue avec leur public.


Peuvent-être également organisés des rencontres avec la compagnie autour des 
répétitions, des collectes de témoignages, des ateliers d’écritures… toujours en 
lien avec la structure d’accueil et son public.