Prison dorée

-D'accord. Mais avant je vais jeter un oeil sur mes petits.... C'est bon, je ne les vois pas ils sont bien cachés. Par quoi tu veux commencer?
- Bof, plante moi un peu le décor.
- OK. Tu vois, Arthur (c'est le "sans-eau" qui s'occupe de nous) nous a quand même mis à l'aise dans un mille litres. C'est sûr, ça n'a rien à voir avec le grand-monde. Tiens, regarde: il a fait des efforts pour la déco, non ? Roches calcaires trouées, racines, un peu de verdure et, cerise sur le gâteau : une plage de sable fin pour se dorer les écailles sous les néons. Elle est pas belle la vie ?
- Ouai. C'est pas mal, mais on est à l'étroit. Ca reste quand même une prison.
- Attends, j'ai pas fini. Côté entretien, il s'occupe bien de nous: changement d'eau tous les quinze jours, filtration par deux pompes à gros débit, destruction des déchets par un élevage de bactéries, brassage de la surface pour une bonne oxygénation et circuit de chauffage. Toi tu ne connais pas toute cette technique, mais nous on est obligé de se tenir au courant. Ici, c'est un milieu artificiel et si quelque chose ne va pas, on risque d'y passer. Alors on reste vigilants.
- Et s'il y a un problème ?
- Ben, on avertit Arthur.
- Et comment vous faites?
- Au début, on criait. Mais il ne nous entendait pas. Forcément, on avait beau ouvrir la bouche, rien ne sortait. Alors, on a trouvé la solution. Einstein, un Cyrtocara moorii qui a la bosse des maths s'est chargé de détecter la mondre anomalie. Si un chauffage tombe en panne, si la pollution dépasse le seuil tolérable, si une maladie apparaît dans l'aquarium, il fait semblant d'être malade. Il se place bien en vue du sans-eau , ouvre grand la bouche, et effectue une nage désordonnée. Ca na manque pas. Il est vite repéré par le sans-eau qui trouve l'anomalie et la répare.



Mais un jour ça été la cata. Le sable n'avait pas été nettoyé depuis plusieurs mois et avait accumulé pas mal de déchets. Ca nous a pourri l'eau. Toutes les écailles sont tombés malades d'un coup. L'attaque bactérienne a été si brutale que Einstein n'a pas eu le temps d'intervenir. Il y a même eu des morts. Arthur était dans une rogne terrible. C'était sa faute remarque. Il a passé quatre heures à enlever le décor pour nettoyer tout le sable. On avait les nageoires qui faisaient bravo. Depuis, ça lui a servi de leçon. Tant pis pour lui. Il a voulu un petit-monde, il n'a qu'à bien s'en occuper, même si ça lui prend du temps. Nous on n'a rien demandé.
C'est vrai, quoi, on est à la merci des sans-eau. Ils nous échangent ou nous achètent comme une vulgaire marchandise. Ils nous trimbalent à droite et à gauche. Ils s'occupent plus ou moins bien de nous. On leur donne beaucoup de plaisir, en retour, il nous faut des bons soins.
- T'as raison, moi, j'ai même entendu dire qu'on m'avait acheté pour préserver la race pure.
- Sélectionner la race pure, ça me rappelle quelque chose...


Tous droits de reproduction interdits sans autorisation
© COPYRIGHT