JULIDOCHROMIS

Les différentes espèces de Julidochromis

d'après
Les CICHLIDES du TANGANYIKA dans leur milieu naturel. Ad Konings 3° édition
"CICHLIDES AFRICAINS, espèces d'Afrique orientale" par Dr. Wolfgang Staeck, Horst Linke, édition 1999

Il est difficile de s'y retrouver parmi les cinq espèces de Julidochromis actuellement décrites. Des différences existent, plus facilement visibles avec l'aide d'un tableau :

 

 

Julidochromis
marlieri

 

Julidochromis
regani

 

Julidochromis
dickfeldi

 

Julidochromis
transcriptus

 

Julidochromis
ornatus

Description

Poll en 1956

Poll, 1942

Staeck, 1975

Matthes, 1959

Boulenger, 1898

autres noms

Cichlidé damier

Julie bagnard

cichlidé de Dickfeld
Julie de Dickfeld

Julie masqué

cichlidé bretteur

distribution dans le lac

discontinue tout autour du lac

discontinue tout autour du lac

très limitée : au sud ouest du lac, entre Cap Kachese (Zambie) et Moliro (Congo)

- extrémité nord ouest
- sud ouest

- extrémité sud
- extrémité nord ouest
- sud ouest
eaux peu profondes

habitat

rocheux

sableux, sédimenteux
mais aussi rocheux

rocheux, entre 2 et 6 mètres de profondeur

rocheux, entre 1 et 5 mètres de profondeur, parfois 30 mètres

sableux, sédimenteux, mais aussi ébolis, entre 2 et 4 mètres

nourriture

larves d'insectes, petits crustacés

larves d'insectes, crustacés

larves d'insectes, escargots, crevettes

algues, crustacés, et surtout larves d'insectes

larves d'insectes, petits crustacés

taille

10 à 15 cm
+ petit en captivité
femelle > mâle

10 à 15 cm
+ petit en captivité
femelle > mâle

8 à 11 cm
mâle > femelle

6 cm maximum
mâle > femelle

10 à 15 cm
mâle > femelle

robe

plutôt blanc, avec variations géographiques

2 à 3 bandes noires sur fond jaunâtre (adaptation au substrat sableux ?) + une bande noire à la base de la dorsale, avec variations géographiques

2 bandes noires sur fond brun-orangé + une bande noire à la base de la dorsale

sur fond noir on trouve 4 à 5 barres fines claires, dorsale noire

plutôt jaune (adaptation au substrat sableux ?), deux bandes noires + une bande noire à la base de la dorsale

barres verticales

oui

non

non

oui, larges

non

marque sombre sur les joues (sous l'oeil et non pas touchant l'oeil)

oui

oui

non

non

non

dimorphisme sexuel

non

à l'âge adulte, la papille génitale est continuellement apparente: dirigée vers l'avant chez la femelle et vers l'arrière chez le mâle. Le déterminisme du sexe peut apparaître tardivement en fonction du sexe des adultes présents dans la communauté.

 

non

 

reproduction

en couple

en couple

en couple

 

mâle polygame

ponte (en aquarium) toutes les

4 à 5 sem

4 à 5 sem.
la femelle choisit le site de ponte

4 à 5 sem

2 semaines

2 semaines

nombre d'oeufs

10 à 150

100 (à 300 ?)

40 couleur vert-gris

20 à 50

20 à 50

garde parentale

attentive, principalement par la femelle

attentive, principalement par la femelle

par les 2 parents, mais peu attentifs

peu attentifs

par les 2 parents, mais peu attentifs

Wolfgang Staeck et Horst Linke ont noté deux modes de reproduction différentes chez les Julidochromis, en milieu naturel :
- la reproduction continue : une ponte tous les dix jours avec un nombre d'oeufs peu abondant.
- le reproduction discontinue : les pontes sont espacées pouvant aller jusqu'à six mois avec un nombre d'oeufs important.
Ces deux façons de procéder peuvent être influencées par l'abondance ou la richesse de la nourriture mais également par les modifications de densité de la population en milieu lacustre.

Ad Konings pense que les cinq espèces de Julidochromis pourraient être regroupées en trois espèces seulement. En effet, J. marlieri et J. regani ne sont jamais retrouvés ensemble dans les mêmes localités, ce qui tendrait à prouver qu'il ne s'agit que d'une seule espèce avec variante géographique, d'autant que la plupart de leurs caractéristiques sont identiques, en dehors de certains caractères de coloration. Il en va de même pour J. transcriptus et J. ornatus. Ad. Konings nous propose donc une autre façon de différencier les Julidochromis:
Un Julidochromis qui présenterait des barres verticales et des marques sombres sur les joues serait un Julidochromis marlieri.
Un Julidochromis qui ne présenterait pas ces marques sur les joues serait un Julidochromis transcriptus.