Hybrides et races pures

... Attends un peu que je me rappelle... Ah, oui, ça y est. C'est Marco Polo qui m'a dit ça un jour. Lui aussi c'est un autochtone. Il a aquarri en Hollande. De là il est parti en Belgique, puis en France. Après avoir servi de reproducteur il a été échangé plusieurs fois dans des bourses. Je te raconterai un jour les bourses. Donc il a connu beaucoup de monde et à chaque fois il apprenait des tas de choses. Il m'a dit que les "sans-eau" veulent préserver des races pures. ils ne tolèrent pas les anomalies de couleurs ou les malformations physiques. Et pour éviter les reproductions entre frères et soeurs, ils prennent des écailles d'origine différente chez d'autres sans-eau. Mais au bout de quelques années, il faut bien qu'ils fassent venir des écailles sauvages pour régénérer les espèces. Ils ne supportent pas non plus les hybridations entre espèces différentes. Et certains sans-eau n'hésitent pas à éliminer les hybrides !!!
- Si les sans-eau veulent préserver les races pures, moi ça m'arrange. A choisir entre une belle blonde et une hybride décolorée, y'a pas photo. Mais s'ils veulent se débarrasser des hybrides, je ne suis pas d'accord. Hybride ou pas, on a le droit de vivre comme les autres . Si je me rappelle bien, quand on m'a enlevé du grand-monde, c'est des sans-eau de couleur noire que j'ai vu. Et maintenant c'est un sans-eau de couleur blanche que je vois. Et avant d'arriver ici j'ai vu des sans-eau ni blancs ni noirs. Ca veut bien dire que chez eux aussi il y a des hybridations. Alors, est-ce que eux aussi ils éliminent leurs hybrides? Est-ce que eux aussi ils veulent préserver les races pures? Et leurs sans-eau sauvages, ils les trouvent où ?
- T'as raison, Mandela
- Qui me parle?
- C'est moi, Sp. "44", alias Thick-Skin. Mes ancêtres sont originaires du grand-monde Victoria. Chez nous, toutes les écailles sont issues d'une seule espèce qui vivait il y a des miliers d'années. Les différences d'une espèce à l'autre sont minimes, ce qui rend les hybridations fréquentes. Dans notre grand-monde, certaines espèces sont issues directement d'hybridation naturelle.
- Je croyais que c'était l'adaptation au milieu qui créait les espèces.
- Pas toujours. Et pour en revenir aux sans-eau, il me font bien faire des bulles. Avant d'aquarrir ici, j'étais au transit-store . J'y ai rencontré des écailles amazoniens. Ils disaient s'appeler scalaires et discus. Tu peux pas savoir les manipulations qu'on a fait subir à leurs parents et grands parents. En fin de compte ils ne ressemblent plus du tout à leurs ancêtres. Mais il faut reconnaître qu'ils sont très résistants à la vie en captivité et que leurs reproductions sont assez faciles. Pour les sans-eau, ils seraient même plus beaux. C'est pas comme toi, Mandela. Sans vouloir t'offenser, tu apporteras sans doute du sang neuf, mais tu risques de ne pas t'adapter à la vie en captivité. Tu es même plus fragile que nous, plus sensible aux maladies. Moi qui suis né en captivité j'aurais du mal à m'adapter à la liberté. Je suis d'accord pour que les sans-eau nous gardent dans des petits-mondes, mais pas qu'ils capturent des autochtones.
- C'est un point de vue. Moi je suis prisonnier à vie, je n'ai pas le choix. il faudra bien que je m'adapte. Hé, regarde celui-là, il s'est cogné la tête en voulant s'évader?
- Non, c'est Quasimodo

sp.44

Tous droits de reproduction interdits sans autorisation
© COPYRIGHT