Hiérarchie mâles

Le combat pour la survie de l'espèce est une affaire de domination. La femelle choisira ainsi le mâle le plus fort et le plus beau, permettant aux générations futures de préserver les meilleures qualités de l'espèce.

La plupart des cichlidés n'échappent pas à la règle, ce qui nous permet d'observer des scènes de combat (Video) ou d'intimidation (Video ).

Dans le lac Malawi, pour éviter les scènes trop fréquentes, le dominant gardera en permanence des couleurs vives et une allure fière. Les autres mâles perdent leurs couleurs, prenant celles des femelles. De temps en temps un mâle dominé essaie de détrôner le "chef". On observe ces scènes lorsque le dominant est malade ou trop vieux et lorsqu'une femelle est prête à pondre.
En aquarium, chaque matin au lever du soleil la hiérarchie se remet en place : les poissons qui ont alors des couleurs grises ou ternes vont en quelques minutes se colorer. Les dominants vont rappeler aux autres qu'ils ont la suprématie. Ils vont les bousculer, les chasser. Chez le
Tropheus, le plus dominé du groupe sera le souffre douleur. Il peut en mourir.

Voici quelques exemples des colorations prises par les mâles selon leur état hiérarchique: les couleurs du dominé sont moins vives, voire gommées, les barres noires disparaissent ou sont très atténuées.

Parfois, un mâle habituellement dominant peut perdre de sa prestance selon les circonstances (exemple du Maylandia msobo Lundo)

Aulonocara maleri



Protomelas taeniolatus Namalenje

Ps. elongatus Mpanga



 

Maylandia msobo Lundo: le même poisson mais à droite il se laisse dominer

 

Haplochromis sp. "thick-skin"




Cynotilapia pulpicans: mâle dominant

 

Cynotilapia pulpicans: mâle dominé (en haut) qui a pris les mêmes couleurs qu'une femelle (en bas)

   

La domination d'un individu sur un autre est également observable chez les femelles