Textes‎ > ‎

Une parole pour le monde

 

En tant que femmes bénédictines, que voulons-nous dire à notre monde ?

(CIB, Tagaytay, sept 07)

 

 

Nous avons une parole à dire concernant un vivre ensemble dans un processus de paix.

 

Paix

 

Par le pardon et le dialogue nous parvenons à la paix en nous-mêmes.

En nous donnant des espaces intérieurs pour écouter Dieu et les autres, nous devenons pacifiques, car une femme de Dieu est une femme de paix. Une trop grande insistance sur les richesses, la puissance et les plaisirs trouble la paix. Nos monastères, en tant que bénédictins, cherchent à être des « Maisons de paix - Domus pacis ». S’il n’y a pas de justice il est difficile d’atteindre la paix. Nous nous efforçons de faire face aux conflits d’une manière constructive, de manière à apporter la paix pour nous-mêmes et pour les autres. Même si nous devons reconnaître qu’il faut parfois travailler dans des situations où il n’y a pas de justice, nous luttons cependant pour la paix. Nous avons besoin de solutions constructives authentiques, pour parvenir à la paix  pour tous.

 

Nous avons une parole à dire concernant la joie de vivre dans la diversité.

 

Diversité

 

Non seulement nous acceptons la diversité, mais nous cherchons à nous en réjouir et à la célébrer. Nous croyons que Dieu est en chaque visage. C’est pourquoi nous luttons pour accepter les différences en nos propres communautés et tentons de mettre au jour et de reconnaître nos propres préjugés cachés.

En fait, les différences nous enrichissent, et nous aident à grandir. La différence est difficile à accepter au quotidien. Chaque jour nous faisons le choix d’être ouvertes et accueillantes aux différences. Nous parvenons à l’unité dans le Christ en amenant nos différents dons au service du règne de Dieu.

 

Nous avons une parole à dire concernant une vision du monde centrée sur le Christ.

 

Centré sur le Christ

 

Ne rien préférer au Christ qui, comme le dit st Cyprien, n’a rien préféré à nous. Nos vies doivent manifester que l’amour du Christ vient avant tout autre, comme une priorité.

 

Comme tous les chrétiens, il nous est nécessaire de permettre consciemment au Christ d’être notre centre. Dans la  réalité, nos vies doivent l’exprimer, le montrer, le démontrer, car:

 

·  Mt 25 nous enseigne que c’est ce que nous faisons pour le dernier, le moindre

·  Mc 9 nous rappelle de donner un verre d’eau au nom du Christ

·  RB 53 nous invite à recevoir chacun comme le Christ

 

Être centré sur le Christ est le fondement des autres « paroles » : sur la paix, l’unité dans la diversité, la stabilité et l’hospitalité. Ces paroles trouvent leur expression dans le fait d’être centré sur le Christ.

 

Notre monde est empli de peur, d’insécurité et de méfiance. Nous ne sommes pas seuls. Jésus-Christ est notre sécurité. Christ crucifié est l’image en laquelle les souffrants de notre monde peuvent trouver réconfort et paix. Et c’est dans le Christ ressuscité que tous, nous pouvons trouver l’espérance.

Etre centré sur le Christ cela signifie que le Christ soit en tous et nous dans le Christ.

 

Nous avons quelque chose à dire concernant la stabilité

 

Stabilité

 

Dans un monde où la pression économique incite aux changements et aux mouvements constants, considérés comme normaux et vus comme une expression de liberté, nous offrons la stabilité comme un mouvement d’enracinement, nous offrons un « atelier » c'est-à-dire un environnement pour vivre des valeurs « de longue durée » :

 

  • fidélité,
  • constance,
  • continuité,
  • engagement.

 

Enracinées en Christ, nous essayons de vivre dans la créativité la tension entre assise et mouvement. C’est seulement à travers notre manière de vivre, enracinée en Christ et aimant notre lieu que nous sommes capables d’offrir l’hospitalité, de témoigner de notre engagement pour la paix et d’accueillir la diversité.

 

Nous avons une parole concernant l’honneur et le respect dû à tout être, l’accueil, l’hospitalité

 

Hospitalité

 

Comme hôtes invitées dans la maison de Dieu, à notre tour, nous élargissons l’accueil qui vient de nos cœurs reconnaissants. Nous sommes le contexte terrestre de la « porte du ciel », ouverte à tous, où l’étranger devient un ami, et où le signe du royaume de Dieu devient visible.

Surmontant les barrières dans nos communautés et dans notre monde, nous offrons l’hospitalité comme une occasion pour une conversion, dans un esprit de joie. Nous sommes ouvertes à recevoir le don que l’étranger offre. Nous sommes ouvertes à tous ce que la vie nous offre. Nous sommes à la fois bénies et bénissant dans le monde.