Accueil‎ > ‎Les Temps médiévaux‎ > ‎

L'âge féodal


Guerriers normands.
La tapisserie de Bayeux est une longue pièce brodée de 70 mètres de long (par 55 centimètres de large)
qui raconte la conquête de l'Angleterre par les Normands.



Politique



Économie
 
Civilisation

XIe siècle - Affirmation de la féodalité (voir ce lien).
  • Une nouvelle géographie du pouvoir apparaît autour des grands seigneurs féodaux et dont le symbole s'incarne dans le château fort.
1054 - Rupture définitive entre les églises d'Orient (orthodoxe) et d'Occident (romaine).

1061 / 91 - Conquête normande de l'Italie du Sud et de la Sicile (aux dépens des musulmans), cette dernière érigée en royaume par Roger II (1101-1154).

1066 - La bataille de Hastings confirme la conquête de l'Angleterre par Guillaume le Bâtard duc de Normandie, surnommé le Conquérant.
  • Il introduit la coutume féodale en Angleterre et met en place un État monarchique centralisé et bien organisé.
1075 - Début de la Querelle des Investitures lorsque le pape Grégoire VII (1073-1085) décrète la condamnation des investitures laïques pour les dignités ecclésiastiques (évêché, abbayes).
  • La réforme grégorienne a pour but de resserrer la discipline pour les membres du clergé et de soustraire l'Église à l'ingérence de tout pouvoir laïc quel qu'il soit. Elle atteint son apogée sous le pontificat d'Innocent III.
  • Le recueil de ses Dictatus papae pose les bases d'une théocratie pontificale : il y affirme le droit pour le pape de "déposer" les empereurs.
  • La querelle prend fin par le Concordat de Worms (1122) qui reconnaît la double investiture (spirituelle et temporelle).
1085 - La prise de Tolède par Alphonse VI marque une étape importante de la Reconquista (voir carte).
  • Les petits royaumes musulmans d'Espagne tomberont les uns après les autres : Cordoue (1236), Valence (1238), Séville (1248) et Grenade (1492).
1095 - L'appel de Clermont lancé par le pape urbain II donne le coup d'envoi à la première croisade.

L'esprit de croisade qui se développe à partir du XIe siècle alimente le mouvement d'expansion de la chrétienté (voir cartes).

XIIe s. - Essor des communes bourgeoises :
  • Les bourgeois revendiquent un statut particulier à l'intérieur du monde féodal. Par un serment commun ils vont créer des communes et revendiquer des libertés. Voir la commune de Laon (1112).

  • La ville médiévale s'enrichit et se dote d'une enceinte (ex. remparts de Provins) perçée de portes qui définissent le périmètre urbain.
1209 - Croisade contre les Albigeois lancée par le pape innocent III pour éradiquer l'hérésie cathare qui fleurit dans les pays du Languedoc.

1215 - Jean-Sans-Terre, affaibli par la perte de ses domaines français, se fait imposer la Magna Carta par les barons anglais.

(Carte de l'Europe au XIIIe siècle).

1215 - Concile du Latran IV convoqué par Innocent III marque l'apogée de la chrétienté médiévale. Entre autres :
  • Condamnation des hérésies vaudoise et cathare.

  • Réglementation du mariage qui devient un sacrement (indissoluble, publication des bans, consentement mutuel).

  • Obligation de se confesser et de communier au moins une fois l'an.
  • Impose aux Juifs le port d'un signe distinctif (la rouelle) et interdit l'usure (prêt à intérêt).
1231 - Naissance de l'Inquisition, tribunal d'exception chargé de pourchasser et réprimer l'hérésie par le pape Grégoire IX (1227-1241).
  • Il la confie aux ordres mendiants et autorise la peine de mort par le feu. (Le recours à la torture est autorisé en 1252).
XIIIe-XIVe s. - Affirmation du pouvoir royal avec la mise en place de la centralisation de l'administration française.
  • Règne de Philippe Auguste (1180-1223). Par la victoire de Bouvines (1214), il impose le principe selon lequel "le roi est empereur en son royaume".

  • Saint-Louis (1226-1270) impose la justice royale aux grands féodaux.

  • Philippe le Bel (1285-1314) s'entoure de légistes qui travaillent à affermir le pouvoir royal.
1250 - Mort de Frédéric II Hohenstaufen qui prélude à la décomposition du Saint Empire romain germanique. Début du grand Interrègne (vacance du siège impérial) qui dure jusqu'en 1273.
  • Les villes italiennes s'affranchissent de l'empire et se constituent en républiques marchandes. Ex. 1282 - Florence devient une république dirigée par 6 "prieurs" choisis par les guildes de marchands.
  • 1356 - La couronne impériale devient élective (sept Grands Électeurs désignent l'empereur).
  • 1389 - Indépendance des cantons suisses.
1259 - Traité de Paris qui conclut la paix entre la France et l'Angleterre (Ce dernier prête hommage au roi de France pour ses fiefs français).


XIe-XIIIe s. - On assiste à une poussée démographique : entre 1000 et 1300, la population occidentale passera de 22 à 88 millions d'habitants. Ce dynamisme s'appuie sur la prospérité des campagnes qui connaissent une véritable "révolution agricole" générée par une meilleure utilisation des techniques :
  • Le collier d'épaule (cheval) et le joug frontal (boeuf) augmentent la puissance de traction animale.

  • Généralisation du moulin à eau qui se perfectionne au Xe siècle avec l'invention de la came.

  • Vers 1180 apparition du moulin à vent.

  • Les progrès de la métallurgie rendent disponible un fer abondant et bon marché qui améliore les outils, notamment la charrue avec un soc en fer.

  • Dans l'Europe du Nord-Ouest, adoption de l'assolement triennal qui permet deux récoltes par année.

  • Les Grands défrichements augmentent les espaces agricoles et transforment le paysage européen. Partout la terre cultivée gagne sur la forêt ou la mer.
1086 - Domesday Book : Guillaume le Conquérant fait dresser ce recensement pour connaître les richesses de son nouveau royaume. Il devait servir de base à l'impôt royal.
  • L'Angleterre est peuplée de 2 millions d'habitants, dont la majorité vit sur des terres libres de servitude.
  • On y compte 5,624 moulins. L'élevage du mouton et des porcs, la culture des céréales demeurent les principales ressources.
XIe-XIIe s. - Des chartes confirment des franchises et des privilèges à des communautés villageoises, ou a des individus.
  • Le trop plein démographique des campagnes se déverse dans les bourgs qui se multiplient autour de noyaux pré-urbains.
XIe- XIIe s. - Réveil de la vie urbaine avec la reprise des activités de production (les métiers) et d'échanges. (ex. Dijon).
  • L'industrie drapière est florissante dans les prospères villes de Flandre. Ex. Provins.
Les portes de la ville médiévale deviennent un lieu achalandé, zone de contacts et d'échanges.

XIIe s. Apparition des banques autour de l'activité des changeurs.

XIIIe s. - Reprise du grand commerce international (voir carte).
  • Le commerce en Méditerranée se porte surtout sur des produits de luxe (parfums, épices, soie, coton et alun (pour fixer les colorants) qui sont vendus en Occident par des marchands italiens.

  • Le détournement de la 4ième croisade sur Constantinople permet aux Génois d'installer des comptoirs en mer Noire.

  • Du Nord de l'Europe proviennent le bois, les métaux (fer, cuivre,argent), les produits textiles (les fameux draps des Flandres).

  • Des pays slaves proviennent fourrures, esclaves, miel et cire.

  • Dès 1100, les foires de Champagne se développent sous la protection des comtes. Elles permettent les échanges entre le Nord et le Sud de l'Europe.
1237 - Ouverture du col du Saint-Gothard (Suisse) qui facilitera les échanges entre l'Italie et la Flandre.

1263 -Frappe de monnaies d'or. Ex. l'écu de Saint-Louis.

Les marchands dans la société médiévale

1268 - Étienne Boileau rédige son Livre des Métiers qui recense plus de 101 métiers avec leurs règles et statuts.

89 - Le Concile de Charroux (Aquitaine) lance les mouvements de paix par lesquels les chevaliers s'engagent par serment sur les reliques, à respecter la paix de Dieu.
  • Avec l'idéal chevaleresque, l'Église cherche à pacifier la chrétienté qui est, dans cette région, soumise à la violence des chevaliers.

  • Au siècle suivant, la "trêve de Dieu" interdit de faire la guerre du mercredi soir au lundi matin.
XIe/XIIe s. - Les troubadours donnent naissance à une lyrique courtoise qui s'épanouit dans le Languedoc.
  • Guillaume IX (1071-1127) comte de Poitiers et duc d'Aquitaine est le premier troubadour connu.
XIe s. - Essor du pèlerinage autour du culte des reliques.

Ste-Foy de Conques, étape essentielle sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, doit sa célébrité aux reliques de Sainte Foy.

1098 - Fondation de l'abbaye de Cîteaux par Robert de Molesme.
  • En réaction contre la richesse et l'opulence de Cluny, l'ordre cistercien devient un siècle plus-tard un vaste réseau de 500 monastères. Austère et dépouillée, l'architecture cistercienne donne ses lettres de noblesse à l'art roman.

  • Bernard de Clairvaux (1090-1153) demeure la figure emblématique du mouvement cistercien.

  • Retirés dans les régions éloignées, les monastères cisterciens accompagnent le mouvement des grands défrichements.
XIe/ XIIe s. - Essor de l'architecture l'architecture romane.

XIe s. - Passage de la monodie à la polyphonie (école saint-Martial de Limoges).
  • ~1026 - Le traité Micrologus du moine Guido d'Arezzo introduit le solfège dans l'apprentissage de la musique et fonde le système musical sur la portée à 4 lignes.
XIIe s. - La Renaissance intellectuelle favorise le développement d'un réseau d'écoles urbaines qui découvrent la pensée d'Aristote. La pensée se rationalise et se laïcise à l'image des bourgeois.
  • Anselme de Canterbury (1033-1109) cherche à mettre l'esprit rationnel au service de la foi (preuve ontologique de l'existence de Dieu).

  • Guillaume de Conches (~1080-1150) tente d'expliquer la Genèse (la Création) à partir de lois naturelles (il distingue Dieu, de sa Création).

  • L'école de Chartres, avec Fulbert (mort en 1028) devient un haut lieu de savoir.

  • Pierre Abélard (1079-1142) enseigne à Paris la Logique d'Aristote. Polémique avec saint Bernard.

  • Introduction du savoir gréco-arabe en Occident, notamment des oeuvres de Avicenne (980-1037) et de Averroès (1126-1198). Al-Idrîsî (1100-1164) rédige sa Géographie pour Roger II de Sicile.

  • Jean de Salisbury (1130-1180) est l'auteur du Polycratus, oeuvre considérée comme le premier traité de science politique d'Occident.
Fin du XIe s. - Naissance du style gothique avec la construction du nouveau choeur de la basilique Saint Denis sous l'abbatiat de Suger (1081-1151).

L'architecture gothique se caractérise entre autres par :
  • La voûte sur croisée d'ogives qui facilite l'écoulement de la poussée, engendrée par le poids de la voûte, sur les piliers. Dès lors les murs ne sont plus porteurs : ils s'élèvent, s'amincissent et sont percées d'ouvertures ornées de magnifiques vitraux.

  • L'usage des arcs boutants (Voir Chartres) équilibre les poussées sur les murs en agissant comme un contrepoids.

  • Apparition de l'architecte dont le statut social s'élève au-dessus de l'anonymat des maîtres artisans (voir le carnet de Villard de Honnecourt)
XIIe-XIIIe s. - La polyphonie évolue dans l'Ars antiqua et rayonne depuis l'école de Notre-Dame de Paris (érigée entre 1163 et 1200) avec les maîtres Léonin et Pérotin.

1170/1220 - Apogée de la littérature courtoise :
XIIIe s. - Apparition des Ordres mendiants au sein de la société urbaine.
  • Ils rejettent le monachisme traditionnel (isolement et prière) pour vivre parmi les hommes. Ce sont des frères qui prêchent et enseignent. Ils condamnent la richesse de l'Église et prônent un idéal de pauvreté.

  • Dominique (1170-1221) fonde l'ordre des frères prêcheurs pour lutter contre les hérésies.

  • François d'Assise (1182-1226) fonde l'ordre des Frères mineurs voué à la prédication et à la charité.
XIIIe s. - Naissance des Universités. L'activité intellectuelle est intense.
  • Fondation de l'Univerité de Paris (1215-1231).

  • 1240 - L'Éthique d'Aristote est traduit par le dominicain Guillaume de Moerbeke.

  • Roger Bacon (1214-1294) enseigne Aristote et défend la méthode expérimentale.

  • Avec sa Somme théologique, saint Thomas d'Aquin (1225-1274) tente d'opérer une synthèse entre la foi chrétienne et la pensée d'Aristote et de faire de la théologie une science véritable.

  • Guillaume d'Ockham (~1285-1347) enseigne à Oxford mais doit se réfugier auprès de l'empereur à cause de ses idées (séparation de l'Église et de l'État, nominalisme).

Liens pertinents :


Comments