A propos‎ > ‎

Officiels: à quoi ça sert ?

Mais qui sont donc les officiels et à quoi servent-ils?
 
Voici donc quelques informations sur nos tâches respectives.
 

1. La composition

S'agissant des matchs de ligue nationale et internationaux, il existe sept postes différents:

On en trouve cinq hors de la glace, pas forcément très connu:

  • Chronométreur, (1)  (Nombre par match)
  • Marqueur officiel, (1)
  • Annonceur officiel, (1)
  • Officiels des pénalités, (2)
  • Juges de but, (2)
Et deux sur la glace que l'on connaît mieux (quoique certaine fois, on se demande si leur tâche respective est bien connue) :
  • Arbitres (1 ou 2)
  • Juges de lignes (2)
Pour les juniors et à partir de la 1ère ligue, le système s'allègent ainsi l'on ne voit plus de juges de but et bien souvent, le marqueur officiel s'occupe aussi des annonces.
 
Ainsi pour le HC La Chaux-de-Fonds, cela représente 10 personnes qui s'occupent de la 1ère équipe en comptant les indispensables remplaçants et les personnes gérant la musique et la publicité (qui sont non officielles). Pour le Mouvement junior, c'est 25 personnes qui s'occupent des matchs d'une dizaine d'équipes différentes. Certaines personnes officiant aussi bien pour la 1ère équipe que pour les juniors, cela représente une trentaine de personnes.

2. Les fonctions

Mais qu'en est-il des tâches et des resposabilités de ces officiels? Voici un petit aperçu exhaustifs de ce que chacun gère lors d'un match.
  • Chronométreur

    a) Le chronométreur de jeu doit enregistrer le temps du début et de la fin du match ainsi que le temps de jeu effectif total.

    b) Le chronométreur de jeu doit signaler à l'arbitre (aux arbitres), au moyen d'un signal, le début du match, du deuxième et du troisième tiers-temps et de toutes les prolongations. Il doit accorder entre chaque tiers-temps une pause de 15 minutes après laquelle l'arbitre (les arbitres) doit (doivent) recommencer le jeu. Il doit indiquer la fin de chaque tiers-temps, de chaque prolongation et la fin du match au moyen d'un gong, d'une sirène ou d'un sifflet. Cela est valable pour les patinoires qui ne sont pas pourvues d'une installation de signalisation automatique ou au cas où l'installation automatique est défaillante.

    En cas de contestation concernant le chronométrage, la décision finale revient à l'arbitre.

 

  • Marqueur officiel

    a) Le marqueur officiel doit obtenir, avant le début du jeu, du dirigeant ou de l'entraîneur des deux équipes une liste de noms des joueurs autorisés à prendre part au match, ainsi que la formation alignée par chaque équipe au début du match. Ces données doivent être communiquées à l'équipe adverse avant le début du match, soit directement, soit par l'intermédiaire de l'arbitre (voir article 203 - joueurs équipés et article 204 - Formation au début du match).

    Le marqueur officiel doit se faire communiquer par le dirigeant ou par l'entraîneur le nom du capitaine et des capitaines suppléants, au moment où lui sont communiquées les formations de début de match. Ces fonctions seront repérées sur le rapport de jeu par les lettres "C" ou "A" en face du nom de ces joueurs. Cette information sera visée par l'arbitre à la fin du match.

    b) Le marqueur officiel enregistre les buts marqués, le nom des marqueurs et des assistants. Il doit inscrire les joueurs qui ont effectivement participé au jeu et le moment où un gardien remplaçant est entré en jeu. De plus, il doit noter sur la feuille de match officielle si un but a été marqué alors que le gardien avait quitté la glace. Le marqueur officiel inscrit sur la feuille de match officielle le décompte des pénalités infligées par les arbitres, comportant le nom des joueurs pénalisés, la faute commise, la durée de chaque pénalité et le moment où elle a été infligée. Il portera sur le registre des pénalités chaque tir de pénalité accordé, le nom du joueur qui exécute le tir de pénalité, et son résultat. Il s'assurera que la durée des pénalités effectivement subie par les joueurs est correcte. Il est en permanence responsable de l'affichage des pénalités sur le tableau de marque, et alertera sans délai l'arbitre en cas d'écart entre le temps officiel et celui indiqué par le chronomètre. Il aura la responsabilité d'effectuer, sur instruction de l'arbitre, toute rectification nécessaire.

    c) Le marqueur officiel est chargé de la préparation de la feuille de match officielle, et de sa transmission aux autorités concernées après contrôle et signature par l'arbitre.

 

  • Annonceur officiel

 

    L'annonceur officiel annonce les points accordés au titre des buts marqués et des assistances, ainsi que le motif des pénalités infligées.  Tout changement apporté à ces annonces fera l'objet d'un correctif annoncé par le même moyen.

 

  • Officiels des pénalités

 

    L'officiel des pénalités (un pour chacun des bancs de pénalités) a pour responsabilité d'autoriser le retour sur la glace des joueurs pénalisés à l'expiration du temps de leur pénalité. Il indiquera à l'arbitre, par l'intermédiaire du marqueur officiel, si un joueur a quitté le banc des pénalités avant le temps réglementaire. Il précisera à tout joueur pénalisé qui le demande le temps de pénalité lui restant à subir.

 

  • Juges de but

 

    a) Un juge de but sera placé derrière chaque but. Les juges de but ne doivent pas être membres de l'une ou l'autre des équipes participant au match et ne peuvent pas être remplacés pendant son déroulement à moins qu'après le début de la rencontre il devienne visible que l'un ou l'autre des juges de but se rende coupable de décisions inéquitables ou injustifiées. Dans ce cas, l'arbitre peut désigner un juge de but remplaçant.

    b) Les juges de but doivent se tenir derrière les buts durant le déroulement du jeu, à l'intérieur d'un enclos protégé, de façon à ne pas être gêné dans l'exercice de leur fonction. De plus, ils ne peuvent en aucun cas changer de but durant le cours du jeu.

    c) Le juge de but décide si le palet a entièrement franchi la ligne de but entre les deux poteaux et donne le signal approprié. En cas de contestation d'un but, la décision finale appartient à l'arbitre qui peut consulter les juges de lignes ou le juge de but avant de prendre sa décision, ou faire appel au juge de but vidéo
      • Arbitres

         
      • a) L'arbitre a le contrôle général du match. Durant le match comme pendant les arrêts de jeu, il a le contrôle total des joueurs et des officiels de match. En cas de contestation, il a la décision finale. L'arbitre et les juges de lignes doivent rester sur la glace à la fin de chaque tiers-temps jusqu'à ce que tous les joueurs soient rentrés dans leur vestiaire.

        b) Avant le début du match, l'arbitre vérifiera que les officiels désignés - chronométreur, officiels de pénalités, marqueur officiel et juges de but - sont à leur poste, et s'assurera du bon fonctionnement du chronomètre et des dispositifs de signalisation.

        c) Il a compétence pour infliger les pénalités prévues par les règles et, en cas de contestation d'un but, l'arbitre peut consulter les juges de lignes ou le juge de but avant de prendre sa décision.

        d) L'arbitre annonce au marqueur officiel les pénalités infligées et les raisons qui les ont dictées.

        e) L'arbitre indiquera au marqueur officiel le nom et le numéro du joueur ayant marqué et des joueurs pouvant être crédités d'une assistance. L'arbitre fera indiquer au public, par le système d'annonce officiel, la raison pour laquelle un but n'a pas été validé, lorsque la lampe témoin du but a été allumée pendant le jeu. Cette annonce sera faite au premier arrêt de jeu, indépendamment de tout signe conventionnel effectué par l'arbitre au moment où la lampe témoin a été allumée par erreur.

        f) Si un arbitre doit quitter la glace par hasard ou s'il est blessé de façon qu'il ne peut plus exercer son mandat, les juges de lignes doivent interrompre immédiatement le jeu, sauf si l'une des équipes est en position de marquer un but; dans un tel cas, cette phase de jeu doit être terminée. Si la blessure est sérieuse, le match doit être interrompu tout de suite.

        g) Si l'arbitre ou les juges de lignes convoqués ne sont pas présents par suite d'un malentendu ou de maladie, les dirigeants des deux équipes doivent s'entendre sur un remplaçant. S'ils ne trouvent aucun accord, l'instance compétente désignera cet officiel.
        Si les officiels régulièrement désignés arrivent après le début du match, ils doivent prendre immédiatement la place des remplaçants.

        h) Si l'un des juges de lignes convoqués est empêché au dernier moment ou incapable par suite de maladie ou d'accident de poursuivre la direction du jeu, l'arbitre a le pouvoir de désigner un remplaçant, s'il l'estime nécessaire.

        i) Si l'arbitre, par suite de maladie ou d'accident, est dans l'impossibilité de continuer à arbitrer, un des juges de lignes, désigné par l'arbitre, (ou si nécessaire par les dirigeants des équipes en présence), assumera ses responsabilités jusqu'à la fin du match.

        j) L'arbitre doit se procurer la feuille de match officielle, dès la fin de la rencontre, auprès du marqueur officiel. Il doit la contrôler, la signer puis la rendre au marqueur officiel.

        Immédiatement après la fin du match, l'arbitre doit signaler sur la feuille de match officielle toutes les pénalités de méconduite majeure et les pénalités de méconduite pour le match, les pénalités de méconduite majeure et les pénalités de match. Un rapport indiquant les détails sera joint à l'intention des instances compétentes.
       
      • Juges de lignes

       

      • a) Le rôle des juges de lignes est de constater les infractions aux règles suivantes :
        - hors-jeu : Article 624 - Hors-jeu
        - dégagement interdit : Article 618 - Dégagement interdit
         
        Ils sifflent un arrêt de jeu lorsque le palet :
        - sort de la patinoire : Article 626 a) - Palet hors des limites
        - est dévié par une personne non autorisée : Article 620 - Obstruction par des spectateurs
        - et lorsque le but a été déplacé : Article 608 - Retard de jeu
         
        Ils sifflent un arrêt de jeu :
        - pour tout hors-jeu commis sur un cercle d'engagement : Article 610 - Engagements
        - en cas de substitution prématurée d'un gardien de but : Article 205 - Changement de joueurs
        - en cas de blessure d'un joueur : Article 206 - Joueurs blessés
        - en cas d'obstruction par un spectateur : Article 620 - Obstruction par les spectateurs.
         
        b) Ils arrêteront le jeu si le palet a été passé avec la main à un coéquipier ou encore si le palet a été frappé par une crosse haute lorsqu'il est évident que l'arbitre n'a pas vu la faute.
         
        c) Ils doivent se charger en tout temps de la remise en jeu, à l'exception du début du match, des tiers-temps et après chaque but valable. L'arbitre peut demander en tout temps à un juge de lignes de faire l'engagement.
         
        d) Ils doivent fournir à l'arbitre, à la demande de ce dernier, leur version sur chaque événement survenant dans le cours du jeu.
         
        e) Ils ne doivent pas interrompre le jeu pour infliger des pénalités sauf s'il s'agit d'infractions aux règles suivantes :
        - surnombre de joueurs sur la glace, article 205 - Changement des joueurs,
        - jeter des objets sur la glace à proximité des bancs des joueurs ou des pénalités, article 601 j)
        - Incorrections envers les officiels et autres méconduites,
        - jeter une crosse sur la glace du banc des joueurs ou des pénalités, article 605 - Crosses brisées.
        Ils doivent alors annoncer à l'arbitre l'équipe fautive à laquelle doit être infligée une pénalité mineure.
         
        Ils doivent fournir immédiatement à l'arbitre leur version des faits lorsqu'il s'agit du déplacement volontaire du but par rapport à sa position normale, article 608 - Retardement du jeu.
         
        Ils doivent fournir immédiatement à l'arbitre leur version concernant toutes les infractions aux règles qui entraînent une pénalité de banc mineure, une pénalité majeure ou de match, une pénalité de méconduite, une pénalité de méconduite pour le match ou une pénalité de méconduite majeure.


      •  
      Comments