La boite à outils des Choristes

 
LE GUIDE DU PARFAIT CHORISTE !
 

Définitions... Conseils...

Liste des sous-pages


Les vertus du chant : une pratique régulière améliore les capacités respiratoires et chasse le Stress...
Les gens qui chantent semblent plus heureux... Ce n'est pas un hasard : un peu à l'image du Yoga - dont la pratique exige que l'on apprenne à mieux comprendre et contrôler son souffle -, le chant aide à retrouver une respiration plus harmonieuse et fait vibrer de plaisir...
"Le Yoga du son" :
la voix peut devenir outil de guérison. Sans doute parce que l'émission de sons est source de vibrations, qu'elle améliore la circulation des énergies, qu'elle permet de "lâcher prise", elle peut agir en profondeur sur l'organisme.



CHORALE
                                              (Source Wikipédia)

Dans la musique occidentale, une chorale désigne un ensemble vocal, dont les membres, appelés choristes, chantent collectivement les différentes parties musicales destinées à ce type de formation.



Le mot « chorale » est globalement synonyme de « chœur». 

Les deux mots ont cependant des connotations différentes. 


Le mot « chœur » renvoie habituellement à un ensemble constitué de choristes professionnels et rémunérés, recrutés par une institution ou un organisme officiel — « le chœur de tel théâtre », « le chœur de telle région », « les chœurs de tel opéra », etc. 


Le mot « chorale » au contraire, désigne plus volontiers un groupe d'amateurs, la plupart du temps bénévoles, volontairement réunis autour de l'amour du chant choral 

« la chorale d'un collège », 

« la chorale d'une paroisse », 

« la chorale du village », etc. 


Selon l'âge et le sexe des choristes, on pourra distinguer : 

 

La chorale d'enfants, ou choeur d'enfants ;

La chorale d'hommes, ou choeur d'hommes, ou choeur masculin ;

La chorale de femmes, ou choeur de femmes, ou choeur féminin.

Les membres d'une chorale peuvent être répartis en plusieurs groupes, appelés pupitres ou voix. 


Ces divers groupes sont destinés à interpréter autant de parties musicales différentes. 


Par exemple, une chorale mixte comprend le plus souvent quatre pupitres, deux pupitres féminins — soprano et alto — et deux pupitres masculins — ténor et basse sous la direction d'un chef de chœur.




 

Le Chef de chœur

article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dans la musique classique, un chef de chœur, ou cantor, est un musicien chargé de préparer et de coordonner le chant des différents pupitres d'un chœur ou d'une chorale, en vue d'exécuter une œuvre musicale. Il peut être assisté dans son travail par des chefs de pupitre.
  • Lorsque l'œuvre doit être interprétée a cappella, ou accompagnée d'un petit nombre d'instruments réunis pour l'occasion, la direction musicale est normalement assurée par le chef de chœur.
  • Lorsque l'œuvre doit être interprétée avec un orchestre, la direction musicale de l'ensemble ainsi formé, est généralement réalisée par le chef d'orchestre.

Article (source  INTERNET)

La respiration pour le chant :

Physiologie respiratoire

Le son n'est pas une simple circulation d'air, mais d'ondes dans l'air. Dans le chant, ces ondes sont produites grâce au trajet de l'air dans le corps jusqu'à sa mise en vibration.

Le mécanisme de respiration dissocie le corps en deux voies :

  • les voies respiratoires supérieures : le nez, fosses nasales, la bouche, le pharynx
  • les voies Inférieures : le larynx, Trachée, bronche par extension les poumons.
Pour mieux comprendre comment notre corps fonctionne, un peu d'anatomie !!!

Schémas du trajet de l'air :


La soufflerie consiste en :

Un réservoir d'air permettant d'emmagasiner l'air suffisant à la phonation. Cet ensemble complexe allant des bronches aux plus minuscules alvéoles s'appelle les poumons.


Une tuyauterie
permettant de véhiculer le souffle. La principale de ces voies aériennes est la trachée.




Un moteur : un ensemble de muscles qui permet de générer l'énergie nécessaire à la production du souffle.
Le diaphragme, muscle large et fin, situé sous les
poumons assure avec les muscles intercostaux et abdominaux, la contraction et l'expansion de la cage thoracique permettant la respiration. Les côtes servent de support structural à l'ensemble des éléments thoraciques, et les membranes de la plèvre assurent la lubrification des organes respiratoires évitant les frottements pendant la respiration.


Le vibrateur est constitué du larynx, un ensemble de cartilages articulés comprenant les deux cordes vocales, tout autour de la trachée.










LES SENSATIONS RESONANTIELLES


Voici 3 séries d'illustration permettant de comprendre l'importance du placement de la bouche dans le processus de la résonance du son.




 Conseils de Jean Michel MAILLOT
 
L'INTERPRETATION MUSICALE


CHANTER JUSTE
 
Conseils de Jean-Michel Maillot
 
Définition : C'est différencier l'innée de la notion mathématique, de la convention humaine.
Définition du terme interpréter : Tout élément servant l'interprétation ne doit pas être pris pour une vérité absolue et immuable mais relativisé en fonction, d'une part, du style de l'oeuvre (époque, compositeur) d'autre part de la sensibilité de l'interprète.
 
Il convient de différencier l'innée de l'éducation musicale et différencier la musique des paroles.
 
Dans l'interprétation musicale, différents éléments sont utiles.
 
Le timbre, la couleur vocale
Les nuances, la puissance
Le caractère, le style
Le phrasé
Le rythme et ses fluctuations
Les repères possibles pour jauger la qualité de son interprétation musicale
L'enregistrement (audio ou vidéo)
Les comparaisons possibles (plusieurs personnes chantent la même phrase et les autres apportent leur propre interprétation et donnent leur avis sur les autres versions)
Les sensations (vocales, physiques, émotionnelles, le ressenti)
La recherche permanente d'un équilibre, d'une harmonie.
CONCLUSION : pour progresser, il faut savoir écouter les autres et s'écouter soi-même.


- L'oreille, le sens de l'audition : une part est innée, l'autre est un entrainement et permet de se perfectionner
 
- La mémoire auditive : là aussi on différenciera l'innée, de l'entraînement
 
- La voix : se compose des possibilités naturelles, de la tessiture et sera amélioré grâce à l'entraînement
 
Il faut savoir faire le lien entre l'oreille, la mémoire auditive et la voix.
 
(Ex : une mélodie très connue comme les chansons enfantines sera inscrite dans la mémoire autiditive et sera plus facilement chantée juste, alors qu'une mélodie inconnue sera difficilement reproduite juste du premier coup)
 
Pour chanter juste, on s'aidera en  utilisant : 
 
- le diapason (voir définition ci-dessous),
- la gamme,
- les intervalles,
- les harmonies.
 
Pour progresser à chanter juste, il faut s'entraîner !!!
 
CHANTER EN MESURE
 
Conseils de Jean-Michel Maillot


Définition : C'est comprendre d'une part le sens mathématique et d'autre part "sentir" pour reproduire.
 
 
Qu'est-ce que la mesure ?
 
C'est la pulsation, le tempo, le rubato, le ritardendo, l'accelerendo.

Les notions mathématiques (le solfège) sont :
 
- La division par mesures
- Le temps faible
- Le temps fort
 
Sentir, c'est :
 
- Ressentir la pulsation
- Ressentir le premier temps et pouvoir définir le nombre de temps.
 
Comment progresser ?
 
Il faut savoir écouter, reproduire, faire vivre.
Il faut savoir écouter les silences entre deux phrases, lors d'une intro...
 
En Conclusion : il faut "être le rythme pour ressentir le rythme"




 Définitions :
Diapason Petit outil qui permet de donner la note de référence aux musiciens et chanteurs en faisant résonner le métal qui le compose.  Permet d’harmoniser les voix et tous les instruments de tous les orchestres. Le diapason donne le « LA ». C’est une note qui a une hauteur de 440 Hertz. On peut l’entendre en écoutant la tonalité d’un téléphone de maison. Chantée, elle représente 440 vibrations des cordes vocales.

 


 Dysphonie Trouble de la voix parlée.  


Dysodie Trouble de la voix chantée.            


Etendue  Permet de connaître les possibilités vocales du chanteur de la note la plus grave à la note la plus aiguë qu’il puisse produire.  


Formants  Faisceaux d'harmoniques qui représentent les zones d'amplification du son produit par le larynx dans les cavités de résonance. Déterminent la richesse du timbre de la voix.                  


 Glotte Espace compris entre les deux cordes vocales.

         


Harmoniques Ensemble des éléments qui composent un son.            


Hauteur Qualifie la vitesse de vibration des cordes vocales lors de l’émission d’un son et représente la qualité aiguë ou grave d’une voix. Elle se mesure en Hertz. La hauteur de la voix ou encore sa fréquence correspond au nombre d’ouvertures et de fermetures des cordes vocales par seconde. En voix parlée, un enfant a une hauteur moyenne de 250 à 350 Hz, selon son âge ; une femme se situe entre 230 et 330 Hz et un homme entre 110 et 160 Hz.

 


Intensité mesure de puissance de la voix. On parle de voix faible ou forte. L’unité d’intensité est le décibel. Un son d’avion qui décolle peut atteindre 180 décibels. Un chanteur d’opéra, plus de 110 dB. Une voix faible se mesure entre 40 et 50 dB. La voix atteint 60 à 70 dB en voix conversationnelle et 70 à 90 dB en voix forte.


Mue vocale Phénomène, très audible chez le garçon du passage de la voix d’enfant à la voix d’adulte en raison des modifications hormonales de la puberté.


Paramètres acoustiques de la voix  Au nombre de trois, ils définissent et qualifient la voix d’une personne et en permettent l’analyse. Ce sont : la hauteur, le timbre, l’intensité.


Poser la voix, placer sa voix  Recherche de la stratégie la mieux adaptée à l’individu en fonction du son à produire.            


Projection vocale Stratégie de diffusion de la voix qui nécessite un bon appui postural, une respiration costo-abdominale et l’intention d’agir, manifestée par le regard.                  


Pupitre C’est le regroupement des choristes par catégorie vocale. En général, dans une chorale de musique populaire ou sacrée, il y a quatre pupitres : soprano, alto, ténor, basse.


On distingue aussi parfois les voix intermédiaires comme les mezzo-sopranos chez les femmes et les barytons chez les hommes.

 

 


Registre Terme qui permet de décrire la partie de l’étendue vocale qui correspond au grave, au médium, à l’aigu.  

  Le registre est l’étendue vocale où le timbre de la voix reste le même.

       

 


Tessiture Elle représente l’étendue des notes où le chanteur se trouve le plus à l'aise et qu’il peut produire de façon confortable.

         


Timbre Il représente une qualité de voix qui permet de reconnaître le locuteur comme le timbre d’un instrument permet de reconnaître s’il s’agit d’un piano ou d’un clavecin. Le timbre est la couleur même de la voix. Il est produit par le nombre et l'intensité des sons harmoniques en relation étroite avec la technique vocale.


 

Voix de tête, voix de poitrine  Mode de production d’un son dans un registre grave, aigu.            


Style Différents styles de chants restituent l’âme des chanteurs et traduisent de façon différente des émotions, des traditions, des cultures. Les principaux styles sont le chant lyrique, choral, gospel, jazz, blues, variété mais la liste s’enrichit avec les modes et l’évolution de la vie ainsi qu’avec les chanteurs qui impriment un style propre qui persiste selon leur notoriété.


 
 
MERCI DE VOTRE VISITE...
NOTEZ CETTE PAGE DANS VOS FAVORIS 

& REVENEZ QUAND VOUS VOULEZ 
POUR D'AUTRES TRUCS 
ET ASTUCES DE CHORISTES !!!  

       

LES BONS PRINCIPES DU P'TIT CHORISTE !

 Trucs... Astuces...


 
Le SOLFEGE
 
Si le solfège n’est pas du tout nécessaire pour débuter dans une chorale, quelques notions seront rapidement indispensables pour n’être pas complètement perdu car, dès la première répétition, le choriste est confronté à une partition.
 
Le chef est là pour l’aider à apprendre sa partie, à l’oreille si nécessaire, puis pour aborder l’interprétation.
 
Des formations en déchiffrage comme en techniques sont régulièrement proposées aux choristes par Jean-Michel MAILLOT afin de faire progresser les choristes.
 
Quelques notions sont indispensables :

Apprendre à lire des notes en clé de sol, à chanter des rythmes, intervalles. Comprendre le tempo, la mesure, reconnaître la blanche et la noire, la croche, les doubles croches, le demi ton, le ton, les  dièses et bémols, l'intervalle, la gamme majeure, le temps fort et temps faible...
Vous avez envie d'apprendre par vous-même ou vous souhaitez réviser un peu ?
 
Voilà ci-dessous, Quelques notions trouvées sur le site solfego.fr :

NOTES 

La ronde
La blanche vaut 1/2 ronde
La noire vaut 1/2 blanche
La croche vaut 1/2 noire
La double croche vaut 1/2 croche
La triple croche vaut 1/2 double-croche
La quadruple croche vaut 1/2 triple-croche

Ecriture

Les notes s'écrivent sur la portée. Selon leur position elles sont plutôt aigues ou graves.


la portée

Exemple d'écriture
 

barres de mesure


Les différents silences

Il existe autant de silences qu'il y a de notes.

A chaque note correspond un silence qui aura la même durée que cette note si il est rencontré sur la portée.

Le tableau suivant liste les différents silences ainsi que les notes équivalentes :

  Silence     Dessin     Note correspondante  
 
La pause
La ronde
La demi-pause
La blanche
Le soupir
 ou 
La noire
Le demi-soupir
La croche
Le quart de soupir
La double croche
Le huitième de soupir
La triple croche
Le seizième de soupir
La quadruple croche

Exemple



Equivaut à :

  • DO pendant la durée d'une noire
  • Silence pendant la durée d'une noire
  • MI pendant la durée d'une noire
  • Silence pendant la durée d'une croche
  • FA pendant la durée d'une croche
  • SOL pendant la durée d'une noire
Article (source membres.lycos.fr NTR)


L'APPRENTISSAGE D'UN CHANT

Le choix :

Le choix d'un chant se fait en fonction d'un thème en lien avec le cours (notion de théorie, cadre historique, courant musical, écoute, morceau de flûte, accompagnement de percussions...) du niveau des choristes, de leur intérêts, et des partitions déjà étudiées. On veillera à respecter l'ambitus des voix.


La phase d'étude :

Après une explication du thème du chant, de son caractère, des mots difficiles, on pourra présenter celui-ci en entier. L'apprentissage se fait par phrases musicales, et on sera attentif à la place des respirations, au respect des nuances et aux temps forts, aux variations de tempo, à la place des cadences. Les phrases seront ensuite enchaînées de manière à assurer la cohérence du discours musical.

 



 

LE POUVOIR DU CHANT :

Pour lire l'article sur la pratique du chant paru dans le magasine du Conseil Général de l'Ain, cliquez sur ce lien.



Articles source  : article de Lydie Cara Gustin (extraits magazine dans l’air du temps)

LE PLAISIR DE CHANTER

Le chant est l’activité la plus naturelle, c’est aussi une de celles que l’on pratique sans initiation et sans se poser de questions.

Pour la majorité des débutants, chanter en groupe, c’est la certitude de pouvoir chanter en s’appuyant sur l’expérience des anciens : c’est, au sein d’un groupe, la possibilité de s’affirmer par le chant.

Chanter est par ailleurs un acte physique puissant, euphorisant, qui fait appel au corps tout entier, réveille des muscles endormis, oxygène l’organisme. Il n’est pas besoin de chanter fort pour cela ; les sensations et le bénéfice sont en effet les mêmes dans la maîtrise de l’énergie produite.

Le choriste se découvre ainsi comme un instrument à lui tout seul, avec lequel il peut produire de la musique à tout moment, en tout lieu, selon ses envies et ses humeurs.

Chanter dans un chœur, c’est un moyen de souffler dans son quotidien, de sortir de ses habitudes, d’en créer d’autres avec des personnes inconnues. C’est aussi une façon de se ressourcer.

Chanter est un plaisir commun qui resserre les liens entre les membres du chœur. Tous se sentent un peu « auteurs » du chant qu’ils produisent ensemble.


LA RESPIRATION

(source : membres.lycos.fr)

Elle se décompose en deux phases distinctes.


L'inspiration :

La prise d'air par la bouche assure l'ouverture des cavités et prépare le corps pour l'émission du son.
La qualité de l'émission dépend essentiellement de la libre circulation de l'air dans le corps avant sa transformation en son.
L'inspiration provoque l'ouverture latérale du bas côtes et l'abaissement du diaphragme vers l'abdomen. Dans le temps, c'est une respiration abdominale puis costale : le ventre se gonfle puis c'est la cage thoracique qui s'ouvre

Lors de cette phase il faut veiller à :

  • ne pas soulever les épaules
  • ne pas trop prendre d'air pour éviter d'être crispé
  • ne pas sortir le ventre de manière exagérée mais plutôt penser à ouvrir latéralement les côtes.

L'expiration :

Une pression de l'air adaptée permet de chanter sans se fatiguer :

- une pression trop faible entraîne un effort superflu de la musculature du larynx

- une pression trop forte conduit à une tension exagérée des cordes vocales

Quelques exercices :

- Afin de faire comprendre le phénomène de la pression, on pourra souffler de l'air froid sur les doigts en essayant de garder un souffle constant.

- L'image du jet d'eau qui maintient une balle à une hauteur constante pourra également être prise. Lors de l'expiration on tentera de sentir le travail du diaphragme.




LES VOCALISES


En relation avec le rythme du chant étudié, sa tonalité, son mode ou ses intervalles particuliers on choisira des exercices vocaux appropriés.


Exemple d'exercice : Faire cet exercice en commençant par (DO RE MI bémol) sur "Vi" et suivre avec la voyelle "i" jusqu'à la fin de la mesure. refaire avec "Vi" l'autre mesure (DO# RE# MI) en allant de demi ton en demi ton.

Refaire l'exercice avec le même principe sur "Mi", puis sur d'autres combinaisons pour rechercher les meilleures résonances de timbre.

Notez tous les changements et essayez d'analyser les sensations, les différences entre les voyelles et les consonnes.

Attention, soyez particulièrement attentifs à ne pas changer sans le savoir la voyelle, à ne pas écraser le son par un manque de concentration sur la couleur de la voyelle.

Il n'y a pas d'étendue préconisée pour cet exercice qui ne doit pas cependant aller trop haut. (source art-opera.com)



L’ÉCHAUFFEMENT DU CHORISTE
Il est indispensable au choriste amateur ou régulier. de s'échauffer la voix. Cet échauffement est à la fois postural, respiratoire et vocalique.
 

Il peut se faire bien avant la répétition et doit surtout être renouvelé avant le début du travail de répertoire. L'échauffement ne se fera jamais sur des passages difficiles d’un chant.  

Au contraire, tous les exercices visent à préparer le corps et la voix sans effort et à mettre en place des sensations et des automatismes de contrôle. Les vocalisations se font dans le médium de la voix, sans projet d’élargir la tessiture.


Complément article sur l'échauffement
(source Pleine Voix  de B. PARMENTIER-BERNAGE - les Guides Magnard)

THEMES DE L'ECHAUFFEMENT VOCAL

On répartit l'échauffement vocal en 8 grands thèmes:

  1. La décontraction physique
  2. La respiration
  3. La prononciation
  4. La décontraction laryngée et la tessiture
  5. La résonance et le placement de la voix
  6. La mémorisation et le chant intérieur
  7. L'intensité
  8. La simultanéité


RÈGLES DE BASE

 REGLES DE BASE DU CHANT CHORAL

 
Voilà un bref aperçu des règles de base du chant choral tiré d'un ouvrage scolaire  à destination d'un maître
d'école de cours élémentaire et moyen de chant choral du début du 20ème siècle. (écrit par Jules Combarieu)
 
Ces règles n'ont pas changées!!!
 
- Chaque choriste doit pouvoir suivre sa partition tout en regardant les indications données par le Chef de Choeur au travers de ses gestes, de son expression. Il devra suivre ses gestes avec la plus grande attention et obéir aux indications données par le chef de Choeur.
 
- Donner la note juste et observer la mesure ne suffit pas. Il faudra également ne pas crier et soutenir et lier les sons, régler l'intensité de sa voix sur celle des autres chanteurs, de façon à produire un ensemble où les voix soient "fondues". 
 
- Faire passer en soi (par un acte d'imagination facile), puis exprimer naturellement, en suivant les nuances, le sentiment général de la composition. 
 
- Le choriste chantera debout, en variant le point d'appui du corps, sans baisser la tête.
 
- S'il tient une partition, il la mettra à une hauteur suffisante pour que, tout en lisant, il puisse voir les gestes du Chef de Choeur.
 
- Avant de commencer, les choristes détendront et décontracteront tous leurs muscles, et respireront largement.
 
- Les Choristes ne devront pas craindre d'accentuer l'ouverture de leur bouche sans "exagération" mais sans "timidité" pour améliorer le placement, la tessiture, l'intensité ou/et le timbre de leur voix.
 
- Ils économiseront l'air durant l'expiration !
 
- Ils articuleront nettement les consonnes et feront attention aux indications qui accompagnent les notes sur la partition.
 
Les difficultés devront toujours être divisées et on ne devra jamais en aborder deux à la fois.
 



LES RÉPÉTITIONS

Les répétitions démarrent à 19H30 par une séance d'échauffement d'une dizaine de minutes  indispensable pour bien préparer sa voix, (voir article ci-dessous : l'échauffement du choriste) il est essentiel, autant que possible, que chaque choriste arrive avant le commencement de la répétition pour ne pas rater cette préparation !

LE TRAVAIL PAR PUPITRE

- Lorsqu'un pupitre travaille sa partie avec le Chef de chœur, les autres pupitres évitent de parler ou de répéter de leur côté et gardent le silence !
 

 
L'HYGIÈNE VOCALE DU CHORISTE                       
                 

La voix est très sensible aux vapeurs toxiques, au froid, au manque de sommeil et au stress :

Fumée de tabac y compris celle propagée par les autres fumeurs, fuyez-les !.

Vapeurs de peinture, évitez de faire des travaux longs sans vous protéger.


La voix est sensible également au froid couvrez-vous et craignez les courants d’air,

 


La voix est sensible au manque de sommeil et à l’irrégularité des rythmes de sommeil, au stress.        


La dysphonie fonctionnelle est due à un surmenage ou à un malmenage vocal ; toute altération du larynx amplifie le trouble.

Ne négligez pas de soigner tous les rhumes et les inflammations O.R.L.      


Si vous êtes fragilisé(e) par l’hiver, le stress, l’approche d’un concert :

Ne criez pas,

 

N’appelez pas d’une pièce à l’autre,

   

Ne parlez pas longtemps et ne chantez pas en voiture,

Ne parlez pas trop longtemps au téléphone,

   

Limitez vos conversations en plein air et dans des endroits bruyants tels que supermarché, rue passante, pièce où marchent des appareils sonores (télé, Hi fi, aspirateur, radio…),

Essayez d’éviter totalement de parler en courant, en jouant au tennis ou autre sport ; arrêtez-vous pour parler,

 

Les boîtes de nuit sont trop bruyantes pour y parler ; dîtes quelques phrases dans l’oreille de votre interlocuteur et puis dansez !!!

   

Ne chuchotez pas ; parlez doucement, avec une voix sonore mais douce, sans forcer,

Votre voix doit toujours vous donner une sensation de CONFORT.


La voix est sensible à l’alcool ; si vous en prenez un peu à certaines occasions, vous pourrez ressentir une altération vocale le lendemain, surtout si lors de la soirée certaines personnes ont fumé près de vous,

 

Donc le lendemain : Reposez votre voix !!!

   

NB : Certains chanteurs ne parlent plus pendant plusieurs jours ou même plusieurs semaines  pour préserver leur capital voix !





Quelques LIENS UTILES :

Le lien des "Choeurs de Vincent d'Indy" http://cvi.free.fr/  est intéressant si vous voulez répéter des oeuvres diverses et variées.
Une fois sur leur site cliquez sur 
"Les fichiers midi" et découvrez les différentes oeuvres avec les différents pupitres.

Autre site, autres choix http://chorix.free.fr/
Partithèque avec différents formats dont les formats midi, qui peuvent être lus par la plupart des players.