Revue d’histoire religieuse du Brabant wallon, Tome 25, 2011, 4

76 pages – 6,00 € ( + frais d’envoi  : 3 timbres)

LIMINAIRE

 Merci à vous tous, membres d’honneur et de soutien, pour votre contribution aux travaux du CHIREL BW ! Grâce à vos dons, l’association peut poursuivre les missions importantes qui sont les siennes : sauvegarder et valoriser le patrimoine archivistique et historique de la province.

Ce dernier numéro de l’année 2011 nous emmène vers des sujets très variés. L’article de Juliette Pire, jeune maître en histoire, traite de la question des veuves et de leur entourage à Nivelles à la fin de l’Ancien Régime. Elle nous livre ici les grandes lignes du mémoire de fin d’études qu’elle avait défendu en 2010 à l’UCL. D’un tout autre style, la contribution de Laurence Wuidar, chercheuse au Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS) à l’ULB, nous plonge dans les œuvres de Tinctoris, compositeur, musicien et théoricien musical du 15e-16e siècle brabançon… que se dispute d’ailleurs Braine-l’Alleud et Nivelles, ville qui vient de fêter, en ce mois de novembre, le 500e anniversaire du décès de l’artiste et savant. Les pages que nous offre René Denys explorent un champ encore bien différent : celui du culte des saints, et plus particulièrement de saint Breyou. Voilà qui ajoute une pierre à l’édifice que construit patiemment le CHIREL BW en matière d’étude du culte des saints, et qui devrait connaître bientôt de nouveaux développements grâce à la publication d’un Cahier spécialement consacré à cette question.

Jean-Marie Pierret, professeur émérite à l’UCL, nous fait le plaisir de prolonger la dernière balade organisée aux confins du Brabant wallon et du Hainaut par un article sur deux épitaphes étonnantes. À lire dans la rubrique « Au fil des trouvailles » ! Enfin, Jean-Marie Cauchies, professeur à l’UCL et aux FUSL, présente l’ouvrage qu’il a édité, avec la collaboration de Marie-Astrid Collet-Lombard, et qui rassemble les contributions au Colloque sur le 600e anniversaire du miracle du Saint Sang à Bois-Seigneur-Isaac.

Un tout grand merci à Eddy Louchez qui est venu renforcer l’équipe des relecteurs en novembre.

C’est par quelques photos du repas de retrouvailles en l’honneur des 25 ans de l’asbl CHIREL BW et de son fondateur que se clôture ce numéro. Ainsi se termine aussi le vingt-cinquième tome de la Revue d’histoire religieuse du Brabant wallon. Une page se tourne sur ce quart de siècle, pour un nouveau départ et une nouvelle Revue l’an prochain.

 

Isabelle Parmentier

Secrétaire de rédaction




Revue d’histoire religieuse du Brabant wallon, Tome 25, 2011, 3

68 pages – 5,50 € ( + frais d’envoi  : 3 timbres)

 LIMINAIRE 

Les archives religieuses, et en particulier celles de l’officialité, sont une source très riche pour l’histoire sociale et l’histoire des mœurs, dépassant le cadre strict de l’histoire de l’Église. Marie Naeyaert, jeune diplômée en histoire de l’UCL, a su tirer profit d’une série de procès tenus devant ce tribunal ecclésiastique pour explorer les relations intimes d’hommes et de femmes de la région nivelloise au 18e siècle. À l’aide de cette source « de la pratique », elle nous brosse un tableau vivant et touchant des comportements de cette époque.

Cet article est suivi d’une présentation de l’église Saint-Martin de Biez par Henri Briet, professeur retraité et trésorier de la fabrique d’église de Biez. Il s’agit d’une minutieuse description tant du bâtiment – datant essentiellement de 1772 – que du mobilier qui se trouve à l’intérieur de cette église. L’auteur ne fait cependant pas que décrire ce que l’on peut observer, il interroge, formule des hypothèses, cherche des explications à la présence ou à l’absence de tel ou tel élément architectural ou pièce de mobilier.

Lors d’une précédente livraison de la Revue, nous avions eu l’occasion de souligner la diversité des archives religieuses que l’on pouvait solliciter pour mieux connaître le passé. Paul Wynants ouvre une fenêtre sur la correspondance des religieuses, source qu’il connaît fort bien pour l’avoir exploitée à plusieurs reprises, notamment à travers sa chronique de la guerre scolaire, et qui n’est sans doute pas assez connue.

Qu’avons-nous fait de notre baptême ? Telle est la question que s’est posée une équipe de paroissiens de Jodoigne avant de mettre sur pied une exposition en l’église Saint-Médard. Marie-Astrid Collet s’y est rendue pour nous. Elle met en valeur quelques éléments exposés (archives, livres anciens, fonts…) et en profite pour rappeler que les comités locaux peuvent participer à l’organisation de ce type d’activités, au grand bénéfice des paroisses et des fabriques d’église du Vicariat.

La prochaine balade automnale du CHIREL BW arrive à grands pas ! C’est le samedi 22 octobre que vous serez conviés à participer à quatre visites guidées dans l’Ouest du Brabant wallon ainsi qu’en Hainaut – à Feluy et à Ronquières –, autrefois territoire du duché de Brabant. Le programme détaillé se trouve inséré dans ce fascicule.

Le 20 novembre 1986, les statuts du Comité d’histoire religieuse du Brabant wallon paraissaient à l’Annexe du Moniteur belge. Les participants à la balade seront les premiers à fêter les 25 années d’aventure chirelienne… D’autres manifestations suivront.

Nous vous souhaitons une excellente lecture !

  

Isabelle Parmentier

 Secrétaire de rédaction

                                                   

                 


Revue d’histoire religieuse du Brabant wallon, Tome 25, 2011, 2

60 pages – 5,50 € ( + frais d’envoi  : 2 timbres)

 LIMINAIRE

Ce nouveau fascicule de la Revue est l’occasion de mettre à l’honneur des sources riches et diversifiées, utiles à l’étude du passé religieux de notre Brabant wallon. Au programme : correspondance avec le Saint-Siège (19e s.), archives de maisons religieuses et de paroisses, images pieuses et missels (19e-20e s.) !

La fin de l’Ancien Régime et les débuts du 19e siècle ont constitué un moment de refonte des relations Église-État et de la place de l’Église dans le paysage institutionnel. Le Concordat napoléonien de 1801 a suscité des réactions contrastées. Jeroom Vercruysse, professeur émérite à la Vrije Universiteit de Bruxelles, nous détaille – documents à l’appui – la réaction de prêtres belges opposés à ce Concordat et leur missive au Saint-Siège.

Marie Van Eeckenrode, devenue – et l’on s’en réjouit – notre chroniqueuse attitrée des Archives de l’État à Louvain-la-Neuve, en sa qualité d’attachée scientifique à ce dépôt, nous emmène à travers quelques archives ecclésiastiques de Saintes et Bois-Seigneur-Isaac, entre Hainaut et Brabant. Certaines remontent au Moyen Âge… 

Mais les sources historiques, ce sont aussi des documents issus de traditions populaires et du folklore, tels que ces images pieuses et missels rassemblés, au fil de ses trouvailles, par Madame Isabelle Gillet-Mahy. Elle nous présente sa collection, faite de plus de 4000 pièces. Et si vous souhaitez voir de près toutes ces découvertes, rendez-vous au Noëlli du Saint-Sépulcre à Nivelles l’an prochain : notre collectionneuse y expose depuis quelques années !

Un bel été à chacun de vous ! Et gardez à l’esprit que vos trouvailles sont les bienvenues dans la Revue… 

Isabelle Parmentier

Secrétaire de rédaction


 

Revue d’histoire religieuse du Brabant wallon, Tome 25, 2011, 1

60 pages – 5,50 € ( + frais d’envoi  : 2 timbres)

 LIMINAIRE 

Lors du bilan historiographique que nous avons réalisé à l’occasion des vingt ans de la revue du CHIREL BW, nous regrettions que, par rapport à d’autres phénomènes largement décrits dans nos colonnes, « des épisodes historiques importants n’aient pas rencontré pareil engouement. Il en va notamment du 16e siècle et de la Réforme »[1]... L’article de Carole Payen, jeune diplômée et chercheuse en histoire aux FUNDP, vient fort heureusement combler cette lacune. Les troubles de 1566 et leurs conséquences socio-économiques constituent le fil de son article, tiré d’un mémoire de master fraîchement déposé. Le cas qu’elle étudie est essentiellement hennuyer, mais il n’est pas sans rapport avec le Brabant wallon, Nivelles en particulier.

L’abbaye de Villers-la-Ville marqua l’histoire du Roman pays de Brabant ; elle connut, avec la Période française à partir de 1795, de nombreuses vicissitudes qui amenèrent finalement à sa disparition et aux ruines que l’on connaît aujourd’hui. Françoise de Bueger-Van Lierde, licenciée en histoire et guide à l’abbaye de Villers, fait le point sur les moines de l’abbaye à la veille de leur dispersion.

Dans l’article suivant, Xavier Cambron, directeur du Collège Cardinal Mercier de Braine-l’Alleud, traite du culte de Marie-Médiatrice dans son institution. Il poursuit ainsi pour notre plus grand plaisir l’exploration historique d’un Collège qui a conservé de belles archives, permettant d’éclairer différents aspects de la vie des professeurs et élèves.

Dans notre rubrique Histoire religieuse du Br@b@nt wallon et Internet, deux sites vous sont présentés. Le premier est celui de la Biographie nationale, dans lequel Eddy Louchez, licencié en histoire et historien attaché à la RHE, a mené des investigations minutieuses, dont il vous livre le résultat. Le second est l’International Medieval Bibliography, passé au peigne fin par Morgane Belin, aspirante FNRS aux FUNDP. Tous deux ont eu à cœur de mener leur enquête sur des exemples wallo-brabançons, et nous les en remercions.

Enfin, pour les pages « Bibliographie », Jean-Nicolas Lethé, historien de l’art, s’est plongé dans la lecture de l’ouvrage collectif coordonné par Thierry Bertrand sur l’église Saint-Martin de Tourinnes-la-Grosse. Ses notes de lecture sont appréciables pour en savoir un peu plus sur cette publication pleine d’intérêt et de qualités.

Bonne découverte !

Isabelle Parmentier

Secrétaire de rédaction 

                                                     



1. I. ParmentierUn bilan historiographique : vingt années de Revue d’histoire religieuse du Brabant wallon, dans Revue d’histoire religieuse du Brabant wallon, t. 22, 2008, fasc. 4, p. 190.