Exposition Photos été 2014

publié le 7 juil. 2012 à 11:47 par Amisduchâteau Luttange   [ mis à jour : 3 janv. 2015 à 06:30 ]




Dans l’objectif de ces drôles d’oiseaux


Michel Dreistadt fait partie du collectif Drôles d’oiseaux qui expose actuellement quatre-vingts photos au château de Luttange. Photo Armand FLOHR.

Le collectif est tombé du nid il y a trois mois.

Depuis, il vole de ses propres ailes.

Jusqu’au 27 septembre, il niche au château de Luttange. Les œuvres de ces Drôles d’oiseaux sont à admirer chaque week-end.

Rien à voir avec une exposition sur la nature mais si le collectif a choisi de prendre le nom de Drôles d’oiseaux ce n’est pas par hasard. « Nous avons créé ce collectif chez moi à Bettelainville. Pour le moment nous sommes sept photographes. Je suis professeur aux Beaux-arts à Metz et les autres sont d’anciens ou d’actuels élèves. » Michel Dreistadt est tombé dans la photo à l’âge de 10 ans. Complètement mordu, il n’a plus jamais délaissé son boîtier ni son objectif.

Et la passion est devenue profession. « J’ai cette chance de pouvoir en vivre mais c’est vrai qu’aujourd’hui être photographe est loin d’être évident c’est pour cela qu’on a créé ce collectif en vue de montrer ce qu’on fait et se faire connaître. » En se rendant dans le village voisin de Luttange pour réaliser quelques clichés, il a rencontré des membres de l’association des Amis du château. « On s’est mis d’accord pour exposer ici. Ce lieu est incroyable et même si les murs ne sont pas droits et que l’éclairage n’a rien à voir avec celui d’une salle d’exposition, on est aux anges. C’est ça qu’on recherche, des lieux insolites. » Insolites pour y accrocher des photos réalisées avec un appareil argentique. « On y tient. C’est un parti pris. C’est pour cela aussi qu’on est des drôles d’oiseaux ! Là on n’est pas dans les règles de l’art, on n’est pas dans l’institutionnel, c’est un défi… On souhaite faire voyager nos photos d’un lieu à* l’autre. »

Cinq photographes

Marina Smorodinova, Stefania Becheanu, Anne-Laure Uhrig, Florian Burger et Michel Dreistadt sont les cinq artistes qui exposent leurs prises de vue jusqu’au 27 septembre. « Certains sont de Metz, une est Ukrainienne, l’autre est de Saint-Pétersbourg. C’est notre passion qui nous réunit même si nos styles sont très différents. »

Des nues, une danseuse, des portraits, en couleurs ou en noir et blanc sont à admirer d’une salle à l’autre. « Nous avons baptisé cette exposition A l’aube car nous sommes aux prémices du collectif. C’est un travail sur le long terme, on espère exposer ailleurs, on a plein d’idées comme transmettre notre savoir en créant un atelier » tout en continuant à voler de leurs propres ailes.

Article du Républicain Lorrain

Comments