Amis de la Chapelle


Fondée en 1989, l’association des Amis de la Chapelle est la section locale d’Art, Culture et Foi.

Cette association a pour vocation de favoriser le rayonnement culturel et artistique de la chapelle, de la faire connaître, d’organiser les concerts et de travailler à la restauration de la chapelle.

L’association a fait réaliser le classement de la Chapelle à l'inventaire des monuments historiques, la rénovation des 3 tableaux, dont celui de Delafosse entre 1996 et 1998.
Elle a fait réaliser l'installation dans le campanile et la bénédiction de la cloche Victoire, qui a sonné pour la 1ère fois en 2004.

L’association a fait refaire l’éclairage de la chapelle, offert le nouvel orgue en 2010, financé la réalisation du dépliant de présentation de la chapelle.

Facteur d’orgue : Marc ADAMCZEWSKI, société EMA -CDDVD




Elle a réalisé la souscription permettant de financer l’étude préparatoire des travaux de rénovation intérieure

Ses membres assurent les visites guidées mensuelles de la chapelle.


Le bureau de l’association a été renouvelé en 2011.


Son président est actuellement M. Patrice Marseille, son épouse Dominique coordonnant la programmation des concerts.


Si vous souhaitez jouer un concert à la chapelle, ou rejoindre l'association, merci de présenter votre projet à Mme Dominique Marseille,  
ou Eliane Mazeran   06 84 95 09 26 
                                                                                 ------------------------------------

Dates des Visites guidées à la chapelle

Visite guidée de la Chapelle de l'Hôpital Saint-Louis un dimanche par mois de 14h30 à 18h

Prochaine visite guidée : dimanche 18 décembre
2016
                                                                                     

                                                                                                   

Art Culture et Foi : http://www.artculturefoi-paris.fr/


                                                                 ----------------------------
Un peu d'histoire...

La vie de Saint- Louis

25 avril 2014 : 800 ans de la naissance de Saint-Louis


Poissy 1214 - Tunis 1270), roi de France (1226-1270).


Petit-fils de Philippe Auguste et grand-père de Philippe le Bel, Louis IX – plus connu sous le nom de Saint Louis –

est l’un des maillons essentiels de l’histoire de la dynastie des Capétiens. Son règne a contribué à fonder l’idée

de l’incarnation d’un pouvoir politique et spirituel. Si son action politique a atténué les excès de la féodalité

au profit de la notion d’intérêt général, l’idée de justice, profondément associée à sa personne, et les croisades

ont pour leur part assuré la postérité spirituelle de Louis IX.

 

Né le 25 avril 1214 à Poissy, le futur monarque est le troisième enfant de Louis VIII le Lion  et de Blanche de Castille .

Louis est âgé de douze ans lorsqu’il succède à son père le 7 novembre 1226. Il est sacré à Reims le 29 novembre

de la même année.Le 27 mai 1234 il épouse Marguerite de Provence qui lui donnera onze enfants.

Sa mère assure une régence énergique jusqu’en 1242 et de nouveau de 1248 à 1252, pendant la croisade d’Égypte.



Le sacre de saint-Louis (7 novembre 1226)

Le règne personnel de Saint-Louis

En matière administrative, le règne de Saint-Louis se caractérise par la mise en place d'une vingtaine

de circonscriptions bien distinctes entre lesquelles est désormais divisé le vaste domaine royal.

Elles sont administrées par des baillis, agents du roi chargés des affaires administratives et judiciaires.

Il renforce également l'autorité royale en réduisant celui de la grande féodalité : il impose sa propre monnaie

par ordonnance et limite la circulation de celle des seigneurs à leur seul domaine.

Sur un plan judiciaire, il met fin au jugement de Dieu (ordalie) en ordonnant des enquêtes et des recherches

de preuves. Louis IX souhaite mettre un terme au conflit territorial qui oppose la France et l'Angleterre depuis le début du siècle.

En 1259, par le traité de Paris, la France rend à l'Angleterre le Limousin, le Quercy et le Saintonge et obtient définitivement

la Normandie, le Maine, l'Anjou, la Touraine et le Poitou.


Louis IX, un roi croisé

La VIIe croisade

En décembre 1244, à la suite d’une grave maladie, Louis IX fait serment de prendre la Croix.

Aigues-Mortes, 1248. Départ pour les croisades.


La prise de Damiette, en 1249 (septième croisade)

En 1248 le roi embarque à Aigues-Mortes avec sa femme Marguerite de Provence et ses deux frères.

Après une escale à Chypre, les croisés s'emparent de la ville de Damiette, puis sont défaits par le sultan

à Mansourah. Le frère du roi, Robert d'Artois est tué avec bon nombre de ses chevaliers et Saint-Louis

est fait prisonnier. Après négociation, ce dernier est libéré contre une énorme rançon.

La VIIIe croisade et la mort

L'échec de la septième croisade l'affecta beaucoup. Soucieux de prendre sa revanche il s'embarqua

pour Tunis en juillet 1270. Epuisé par la chaleur et le manque d'eau, le vieux roi mourut devant cette ville

sans doute de dysenterie. Avec cet ultime et dérisoire échec s'achève l'ère des croisades dont Louis IX

incarne la dernière figure.

Un roi très pieux

Saint Louis lavant les pieds des pauvres

Saint-louis lavant les pieds des pauvres


Louis IX fait preuve dès son avènement d’une profonde piété.

Sa piété s’appuie sur des œuvres, des aumônes généreuses, comme sur la participation aux travaux

de la construction de l’abbaye de Royaumont. En 1239, il rachète aux Vénitiens les reliques de la Passion du Christ

(la Sainte Couronne d’épines, un clou et un morceau de bois). Afin de leur donner un cadre prestigieux,

il fait construire entre 1241 et 1248 la Sainte-Chapelle, à Paris.

Dès 1272, une demande de canonisation est déposée auprès du pape. En 1278, Nicolas III ordonne une enquête,

et c’est pendant le pontificat de Boniface VIII, en 1297, qu’est accordée la canonisation. Tout en reconnaissant les

vertus du roi, l’Église a surtout voulu sanctifier un laïc, un homme de son temps qui a su mener sans ostentation

une vie édifiante. C’est ainsi que passe à la postérité l’image de Saint-Louis, roi juste et pieux.



La Sainte Couronne d'épines






Septième et huitième croisade

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           _________________________________________






Article sur la Chapelle paru dans l'Express du 23 octobre 2013 dans le cadre d'un dossier sur les "Trésors cachés du Xème"      

                                                       
                                                                                                                  L'EXPRESS
/ IX


HENRI, VICTOIRE
ET LA CHAPELLE

L'homme de la chapelle Saint-
Louis ? Henri lV, toujours lui.
ll ordonna sa construction hors les murs
d'enceinte de l'hôpital, pour les petites
gens du faubourg, et en posa la première
pierre, le 13 juillet 1607. Las, la première
messe y fut aussi célébrée, quatre ans
plus tard... pour le repos de son âme.
Pillée et malmenée à la Révolution, la
chapelle peine depuis à retrouver son
lustre. ll n'empêche. Le 25 décembre
1819, lors de la célébration de la messe
de minuit, elle est le premier édifice parisien
éclairé au gaz. Elle s'enrichit par la
suite de quelques trésors : une chaire
offerte par l'impératrice Euqénie, quatre
tableaux provenant d'un ancien oratoire
de l'hôpital Trousseau... En 1992, la cloche
qui sonna pour les funérailles du bon roi
fut même retrouvée, souillée de fientes,
dans les combles de la bâtisse. Victoire
- c'est son nom - fut réinstallée dare-
dare au sommet du campanile. Après sa
rénovation extérieure, en 2005, la
chapelle attend avec impatience son
coup de frais intérieur.


No 3251 / 23 octobre 2013