Historique & présentation

L'Association des Habitants de Cervonnex a été fondée courant 2009 à l'instigation de son premier

président Yvan Stitelmann avec pour but de contribuer à l'amélioration du cadre de vie des habitants

de notre hameau et de sa périphérie.

L'idée a germé à la suite des apéritifs improvisés organisés sur le pas de porte de l'un ou l'autre

des habitants du cœur du hameau. Il est vite apparu que cette idée méritait que l'on élargisse le

cercle des personnes conviées à ces moments de convivialité. Une autre raison était les importants

travaux annoncés à Cervonnex dans le cadre du projet communal d'aménagement urbain visant à

mettre en valeur le patrimoine ainsi que la beauté naturelle et architecturale du site avec notamment

l'enfouissement des réseaux, l'installation de nouveaux éclairages publics, la réfection complète des

voies de circulation, la création de trottoirs ou encore l'installation de conteneurs d'ordures semi-

enterrés.

Ces travaux ont ainsi donné l'occasion au comité de valoriser le rôle de l'association auprès de divers

élus de la précédente municipalité pendant les deux ans durant lesquels les engins mécaniques ont

arpentés le hameau ! Simultanément, Cervonnex a vu l'arrivée de nombreux nouveaux habitants avec

l'achèvement des complexes immobiliers "Green Park" et "Les Demeures de St-Julien".

Avec la mise en place des comités de quartiers et de hameaux par la nouvelle municipalité, l'activité

de l'association s'oriente désormais prioritairement vers l'animation de Cervonnex en permettant aux

habitants de se rencontrer à l'occasion d'activités festives et conviviales.

L'association est gérée par un comité élu annuellement lors de l'assemblée générale et dont le

président actuel est Laurent Mivelle.

Elle propose tout au long de l'année les activités suivantes :

        • La Galette des rois et vin chaud + AG en janvier
        • La fête de carnaval en février (à partir de 2015)
        • Un vide grenier en juin (à partir de 2015)
        • La fête villageoise en juillet ou septembre
        • La fête d'Halloween en octobre
        • Les "Open Bar" pendant la belle saison (apéritifs organisés en extérieur pour lesquels les participants apportent ce qu'ils souhaitent et le tout est mis en commun)

et reste attentive à toutes nouvelles idées qui pourraient lui être soumises par tout un chacun.

Toute personne résidant à Cervonnex peut être membre de l'association. Une demande d'admission

signée portant les coordonnées de la famille ainsi que le règlement de la cotisation pour l'année en

cours valident l'adhésion.

L'association est basée sur un bénévolat intégral et ses ressources financières se limitent aux

cotisations versées par ses membres. Son montant est des plus modestes puisqu'il se monte

annuellement à 10.-- euros par famille. Cette cotisation est encaissée à l'occasion des diverses

manifestations.

L'association dispose de divers moyens de communication. Elle informe ses membres et les habitants

au moyen des supports suivants :

        • Panneaux d'affichage en divers points de Cervonnex (à proximité des conteneurs à ordures ménagères) une dizaine de jours précédant la manifestation
        • Courriels aux membres
        • Distribution de flyers (occasionnellement)
        • Insertion dans l'agenda mensuel de la ville de St-Julien en Genevois
        • Site internet (www.cervonnex.com)

Décembre 2014 / RR

Cervonex (sic) selon le cadastre sarde de 1738

(selon http://www.archives.cg74.fr)

Historique de N.D de Cervonnex

Don de la vierge aux habitantes de Cervonnex

CERVONNEX.....Au fil de l'eau. Ses fontaines, ses puits, le bief G.Gallay Mars 2013

Hameau de Saint Julien, situé au sud, ce village calme et bien tranquille offre sa contribution au patrimoine local. Malheureusement les écrits sont inexistants, mais Cervonnex, comme tout village a son histoire, il faut donc aller à sa rencontre, la dénicher.

Pour cela il faut rassembler plusieurs ingrédients: être curieux et patient, gagner la confiance des anciens par le dialogue et bénéficier d'un peu de chance.

Je plante le décor et vous suggère une courte rétrospective personnelle:

Né à Ternier (1937), élevé à Feigères et installé à Cervonnex (1963). je connais les gens pour avoir accompagné mon grand-père qui maquignonait et s'invitait chez ses contemporains, flairant une bonne affaire ou pour discuter en buvant "un coup"

Je connais le village où je venais marauder les cerises qui avaient une excellente renommée. Les nombreux cerisiers devaient se plaire dans ce terrain humide.

LES BASSINS

Trois bassins ont été construits avant que le hameau ne soit raccordé au réseau communal. Ils ont été répartis dans le village pour répondre aux besoins des habitants.

-Un bassin au sommet du village ( près de la statue de la Vierge)

- Un deuxième bassin avec un plus petit accolé, au centre ( à proximité du puits communal)

- Le troisième se trouve Chemin du Pont Lambin.

Que s'est il passé en 1905? Premier salon de l'automobile à Genève , ou projet de construction de l'école? Ces deux évènements sont réels Cette même année, Beaumont en "panne sèche"décide, parait il, de ne plus alimenter Cervonnex en eau

Cervonnex fait à cette époque partie de la commune de Feigères, dont le maire est Achille Péron. Feigères et Neydens se mettent d'accord, en faveur de la construction d'un réservoir dans les bois communaux, aux Mouilles, lieu bien nommé.

-l'accord décrète que Feigères paiera les travaux et que les habitants de Cervonnex entretiendront les fontaines des Mouilles et de Mouvy.

L'inauguration aura lieu 5 ans plus tard en 1910; la plaque en fonte moulée placée sur la fontaine indique clairement les personnes qui ont participé à cette réalisation.

Plus tard les habitants se raccorderont au réseau communal, excepté madame Mélanie Henry qui durant une grande partie de sa vie continuera d'aller puiser l'eau à la fontaine pour ses besoins domestiques ainsi que pour l'arrosage de son jardin quelle entretenait à la perfection. Elle ne consentira au raccordement qu'en 1963 après que je l'ai gentiment invitée à le faire.

Cervonnex est alimenté par le réservoir des Envignes, situé à quelques 10 mètres plus haut en dénivelé. La pression est d'environ 1 Bar, ce qui est faible.

En 1973, j'ai parlé de ce problème avec Henri Fichaux, nous étions conseillers municipaux. Grâce à lui, une solution a pu être trouvée, la construction d'un sur presseur, situé entre l'école et le Centre aéré il assure une pression convenable.

2015 verra le bouclage de l'eau du canton, elle sera distribuée uniformément par la C.C.G.

110 ans après la fermeture "du robinet" par Beaumont, Cervonnex verra l'eau couler sereinement.

Le réseau d'eau de Saint Julien est performant à près de 90 0/0. La perte est de 1 m3 par 24 heures sur 1 km de canalisation.

En 1975 la fontaine au centre du village ne sert plus qu'à abreuver le troupeau d'Eugène Vuarier, son exploitation agricole se trouve à côté. Il y a un peu de discorde au village "il bénéficie de l'eau gratuitement, les autres exploitants paient leur eau..." mais pourquoi ne pas profiter de cette eau? Eugène à un certain mérite, il se rend très souvent au réservoir des Mouilles.

" Que vas tu faire au réservoir ? en guise de réponse il me dit

" Prends ta bécane et suis moi"

" Tu vois, lorsque l'eau diminue à la fontaine, le soir, je ferme la vanne, l'eau monte dans le réservoir et le matin je l'ouvre et l'eau coule normalement."

Quelque temps après il me remet la clé du réservoir et me dit:" prends la relève".

J'ai oublié Eugène Vuarier et j'ai perdu de vue le réservoir, au point de ne plus savoir où il se trouvait.

40 ans plus tard c'est avec la complicité de Lulu Mivelle que nous l'avons repéré. La serrure a fonctionné au premier essai. L'eau fraiche et limpide coule toujours et se perd dans la nature.

En amont du réservoir je redécouvre les forages et canalisations creusés entre 1905 et 1910. ils sont en quinconce sur 50 mètres, il y en a 5.

Ils sont toujours en service puiqu'ils alimentent le réservoir que la compagnie a court-circuité ; il ne sert à rien. Seul le bruit de l'eau indique que la vie subsiste dans ce réservoir vieux de 110 ans, en excellent état, construit en forme de voûte comme une cave ancienne. Le réservoir est anéantit par les arbres et les ronces.

Après le carrefour des Mouilles, il m'emmène en direction des bois à 1 Km de là.

LES PUITS

Le puits communal se situe au centre du village, près de la fontaine.

Il m'a fait attendre 40 ans pour satisfaire ma curiosité. Une dalle de granit de 1,50 mètres de diamètre posée sur la margelle fermait l'entrée du puits.

Lors de la rénovation du village , en 2012, une grille a remplacé cette dalle, elle permet d'admirer la construction interne du puits profond de 17 mètres. Les fontaine ont également bénéficié de la retauration.

Quelques dizaines de mètres plus loin, en direction du bas du village, 2 puits peu profonds appartiennent à la famille Mugnier. Ils sont utilisés pour l'arrosage quand le besoin se fait sentir. Dans le même secteur, Lulu Mivelle a le sien, il en a même détecté la profondeur en fixant un poids au bout d'une ficelle, elle a affiché 16 mètres. Il faut tenir compte du limon car le puits n'a jamais été curé. Un autre puits a été comblé il y a peu, il appartient à M. Raymond Beauquis. Les raisons de ce comblement ne sont pas très convainquantes: le puits limitait l'entrée de la cour, il n'avait plus d'utilité et pouvait représenter un risque de chute à l'intérieur.

Cependant M. Beauquis donne des informations intéressantes :

• son puits est le plus profond du village (entre 20 et 25 mètres),

• il existait 12 puits à Cervonnex, en plus de ceux cités , ils ont tous été obstrués: Chemin du Pont Lambin, chemin des Devins (M. Pétrier) — Ferme François Mégevand, champ Joseph Duvernay.

Soit 9 sur 12, nous sommes près du compte.

Deux questions viennent à l'esprit:

I. Comment les puits ont ils été forés?

2.Datation de ces puits?

En prenant comme référence le puits de M. Beauquis, il est possible de supposer qu' il a fallu creuser un trou de 5 mètres de diamètre et de 5 mètres de profondeur, puis creuser de nouveau 5 mètres sur un diamètre de 4 mètres, ensuite encore 5 mètres sur un diamètre de 3 mètres et 2 mètres ...afin d'arriver à 20 mètres.

L'homme qui effectuait le travail descendait au bout d'une corde avec seau, pelle, pioche, lampe à huile. Avant de poursuivre le terrassement il était nécessaire d'écoper Veau. En surface, il fallait construire la base du puits avec les pierres qui devaient être numérotées et descendues une à une. L'opération était répétée autant de fois que nécessaire pour arriver jusqu'à la margelle. Du "boulot" de Titan.

Il est possible de supposer que ces puits ont été construits entre les années 1600 et 1700. A cette époque tout le village de Cervonnex était sous la juridiction de la grande seigneurie de Ternier. Le village faisait partie du marquisat du même nom.Le financement de ces constructions ne pouvait être assuré que par cette seigneurie , qui en retour percevait l'impôt.

A cette époque la population du village ne dépassait pas 100 à 120 habitants; un puits pour 10 villageois.

Quant aux constructeurs, il existait une corporation reconnue: les puisatiers. Ils étaient les seuls compétents pour ce genre d'ouvrage.

A cettte époque Feigères était sous le contrôle des seigneurs du Chatelards ( La Salette). Cervonnex ne sera rattaché que bien plus tard.

LE BIEF DUVERNAY

Le ruisseau de la Folle étant notre terrain de jeux , il n'avait pas secrets entre le Petit Châble et Thairy.

BIEF: Canal de dérivation qui conduit les eaux d'un canal d'eau vers une machine Hydraulique. ( bief d'un moulin).

En amont du Pont Lambin existait une dérivation du cours d'eau. Notre plaisir d'adolescents était de manipuler cette plaque qui permettait à l'eau de s'écouler. C'était le départ du bief. Il longeait la route de Feigères, passait sous la porcherie Girod et la Jarjeattaz. Il poursuivait son cheminement entre la Côte Mulet et les Colonnes. Il passait sous le chemin de fer et s'en allait alimenter l'étang Duvernay. La roue à aube devait se situer au niveau de la chute d'eau, sur l'Arande, en bas de la propriété Duvernay-Galissard.

Il ne reste plus rien de ce moulin construit en 1880. On peut encore distinguer l'arrivée du bief. L'étang est asséché, il est devenu un jardin fertile.

G. GALLAY Mars 2013