Notre rêve européen


Par Antoine Debilly Manzi

 

Diversité culturelle :

 

Être citoyen européen, aujourd’hui pour moi ça signifie s’aimer, s’intéresser et lutter pour notre grande, notre belle Europe culturelle : «  Vous savez quoi ? » pour la rendre encore plus belle ! Diversifiée elle l’est, c’est pour ça qu’on doit la conserver, la préserver et à nos voisins encore plus s’intéresser, apprendre à les aimer pour ne pas nous laisser uniformiser. Par pitié…

Dans mon rêve je veux te connaître et découvrir ta culture, de ton vécu je veux me nourrir pour bâtir notre futur, des couleurs et des odeurs de ton pays je m’imprègne et c’est à travers ta vision des choses que tu m’enseignes … S’investir sans mentir pour que l’harmonie règne et que la tolérance soit reine : bâtir ensemble l’Europe, en espérant que de cohabitation elle soit l’exemple et de la paix en faire le temple. Le citoyen européen est donc l’artisan, le témoin de cet apport culturel, mutuel, si on le veut : éternel.

 

 

Environnement :

 

Tu aimes Europe, tu la respectes, en prenant soin de sa plus belle parure, c'est-à-dire de sa nature ! Son environnement s’apparente à toutes ses populations différentes, sa faune et sa flore riches, valent bien plus que l’or, et ses paysages constituent un de ses plus beaux trésors. Voir tout ça disparaître, c’est vraiment trop bête, trop hard coré ! Nos littoraux, nos côtes ne méritent pas d’être sur bétonnés et gardent leur identité ; que les plaines, qui jadis verdoyaient ne soient pas demain décolorées. Alors aux urnes Citoyens pour défendre notre mère, ses océans et ses mers, même au-delà de nos frontières quand il ne faudra pas se taire ! Malgré notre passion pour la consommation, remettons nous en question et scellons avec la nature, un pacte afin qu’elle reste intacte, même si cela risque d’être dur et long.

 

 

La place de la jeunesse :

 

Jeunesse d’Europe ! Prend ta place, active toi, engage toi, ne te démotive pas ! Tu n’es pas statue de cire, même quand la situation est la pire, tu as ton mot à dire ! Fraîche, et un poil utopiste, tu as faim de changement et tu as soif d’y croire c’est bien car tu as de l’espoir. Acteurs de l’histoire du territoire, nous devons l’être, et pas seulement au niveau oratoire ! L’Europe parloir de la jeunesse, pas celle de la paresse, mais celle qui caresse du bout des doigts  ces rêves qui naissent à l’horizon … jeunesse de conviction, de raison : écoutée et respectée, elle aime à donner ses idées, on tend l’oreille attentivement quand elle se met à parler, pleine de projets. Humaine, consciente et critique, elle veut juste que ça aille un peu mieux, entre autre, ce qu’elle rêve pour elle, elle le veut pour les autres ; de la paix, elle est devenue apôtre. Alors, tendez l’oreille, Messieurs, Mesdames ; ouvrez lui votre âme, car les voici, les voilà, les jeunes citoyens du monde car jeunes citoyens d’Europe, un tantinet philanthropes.

 

Antoine Debilly Manzi 1ère ES2

Lycée Marseilleveyre