Le carnet de voyage des Marseillais


 Ils ont dit ...

Arrivée aéroport de Riga

Mai 2009

Mathilde, Loïe, Antoine B, Antoine D, Kevin et Laetitia

 

1-Pourquoi as-tu choisi de participer au concours ?

 

J’ai choisi de participer à ce projet car il était pour moi l’occasion de m’ouvrir à de nouvelles cultures avec lesquelles, en tant que citoyen européen, notre but est de fonder l’Union, de poursuivre le travail entrepris par les générations précédentes depuis cinquante-deux ans aujourd’hui. (Kevin.)

 

J’ai participé par amusement vis-à-vis du questionnaire. Je ne savais pas que celui-ci concernait un concours. Je l’ai appris lorsque Monsieur Micolon m’a ramassé le questionnaire et qu’il m’a expliqué le projet. (Antoine B.)

 

Pour moi c’est important de donner la parole aux lycéens sur ce thème ! (Loïe)

J’ai  participé au concours pour continuer mon aventure Comenius ! J’ai également été intéressée par la Lettonie, pays peu commun. De plus me rappelant les souvenirs d’Italie je voulais renouveler cette expérience. (Laetitia).

 

 

 2- Quelle a été ta production pour le concours ?

Il s’agit d’une interprétation personnelle d’une Une oeuvre artistique(statue de l’artiste allemande Barth Frauke) comme une allégorie de la citoyenneté européenne. (Mathilde)

 

Mon projet était composé d’une vidéo qui avait comme fond sonore l’Hymne à la Joie de Beethoven et qui se basait sur des images centrées sur les mains. (Antoine B.)

 

J’ai  fait une production sous forme de power-point sur l’éducation du citoyen intitulée « Du citoyen athénien au citoyen européen ». (Loïe)

 

 

J’ai réalisé une maquette représentant l’Europe. Elle symbolise le devoir écologique commun que nous devons accomplir pour garder une Europe propre et avoir un avenir sain. J’ai choisi l’écologie car c’est un sujet qui me tient à cœur et surtout je pense que c’est un des rares sujets communs à tous les pays car la pollution n’a pas de frontière ! (Laetitia)

 

 

J’ai réalisé un montage photo sous forme de vidéo qui présentait quelques pays de l’Europe Occidentale, le tout sur un fond de musique moderne ; expliquant, pour chaque séquence, la signification qu’elle avait à mes yeux, dans la langue du pays approprié. (Kevin).

 

J’ai réalisé une chanson dans le style du slam1  qui traite du sujet de la citoyenneté européenne qui évoque la diversité culturelle, la place de la jeunesse et l’environnement. (Antoine D.)

 

  Lettons et Français avant le départ de Riga

 

3-Qu’est-ce que tu as le plus apprécié durant ton séjour à Riga ?

Ce que j’ai le plus apprécié durant ce séjour est certainement le partage de sa propre culture avec les autres concitoyens européens qui eux aussi, par n’importe quel moyen nous ont fait découvrir un soupçon de leur vie, de leur folklore, de leurs traditions . . . qui sont aussi les nôtres (Kevin)

 

J'ai apprécié tellement de choses que je ne pourrais choisir. chacun d'entre nous y a mis du ien ce qui forma un tout. C'est cette entente entre tous, ce trvail et ces différences qui font que je ne peux me départager pour une chose ou l'autre. Je n'ai rien de négatif à dire. Tout était pour le mieux ! ( Antoine B.)

 

 

4- Quelles remarques peux-tu faire sur l’accueil dans les familles lettones et au lycée ?

J’ai beaucoup apprécié l’accueil chaleureux et enthousiaste des familles lettones mais aussi de l’ensemble du lycée (élèves comme professeurs) qui ont accordé beaucoup de leur temps pour nous faire découvrir leur culture et mœurs traditionnelles. (Mathilde)

 

Ma famille était super, très à l’écoute, ils m’ont tout de suite intégrée… J’ai été un peu mal à l’aise lors de la prière avant le repas, ne sachant pas trop comment faire ou réagir ! L’accueil au lycée était agréable avec la chorale et les dessins des enfants. (Laetitia)

 

L’accueil a été très chaleureux et ce aussi bien dans le cercle scolaire que dans le cercle familial. Les lettons étaient très attentionnés, à l’écoute. Il est cependant certain, que nos traditions aussi bien culinaires que quotidiennes sont quelque peu différentes. (Kevin)

 

J’ai apprécié chacune des activités proposées lors du séjour. La visite au musé du totalitarisme était très intéressante et nous a montré combien certain peuple ressentent encore intensément ce sentiment de liberté (que nous autres nouvelles générations tendons à perdre). (Antoine B)

 

5-Quelles appréciations portes-tu sur les activités proposées ?

Les activités proposées étaient assez variées, elles nous ont permis de s’ouvrir l’esprit un peu plus, de débattre sur des sujets fondamentaux de la vie en société et en communauté. Les débats étaient très enrichissants dans le sens où ils nous ont offert une vision panoramique à propos de sujet qui nous tient à cœur que ce soit au niveau de la liberté en Europe ou alors de l’égalité des sexes. Ils nous ont, en outre, aidé à mieux connaître nos, notre société et nos différences. (Kevin)

 

Les activités proposées étaient bien préparées je les ai appréciées car nous étions mélangés aux autres délégations et tous étaient motivés pour y participer. Pour la visite du musée sur l’occupation de Lettonie, j’ai le sentiment d’avoir raté des informations à cause de la langue. ( Loïe)

 

 

 

Il s’agissait le plus généralement d’activités en groupe regroupant des jeunes de nationalités différentes ce qui favorisait  l’échange culturel et les rencontres entre étudiants. De plus, à celles-ci s’ajoutaient des visites de la ville et de musées, organisées par les élèves lettons, qui nous ont permis de découvrir le type d’architecture, l’histoire du pays… (Mathilde)

 

6-T’es-tu impliqué ? Comment ?

Je me suis impliquée dans le projet en participant à l’élaboration du panneau sur la liberté en montrant l’évolution des droits de la femme. J’ai aidé à la présentation à la présentation du masque et à la confection des crêpes pour la fête de l’Europe. (Loïe) 

 

Oui, je me suis impliqué en participant aux divers débats proposés, en y exposant mon point de vue personnel. Aussi, j’ai participé au spectacle de l’écologie mis en scène par le professeur d’art dramatique polonais. (Kevin)Le nombre important d’activités proposées a permis à chacun de participer, de s’impliquer dans une le domaine de son choix. Pour ma part je me suis impliquée dans le débat sur la liberté et sur celui portant sur le marché du travail, sur la traduction de la charte écologique, dans la préparation culinaire d’un plat français, dans la présentation théâtrale du travail sur le masque, sur la création du stand français et enfin sur la préparation générale de la fête de l’Europe. (Mathilde)

 

 

 

7-Dans quelle langue as-tu communiqué ?

J’ai communiqué en Français, en Italien, et pour finir en Anglais. (Kevin)

 

Je n’ai communiqué qu’en anglais, je suis heureux de cela, les langues ne peuvent être une barrière. Je n’ai eu aucun problème qui soit  assez important pour être mentionné, je refuse de discréditer nos amis pour un rien. (Antoine B.)

 

Ce projet est d’origine francophone. Les rencontres officielles se faisaient donc en langue française. Mais une grande majorité des jeunes pratiquaient en vérité peu le français, l’anglais restait la langue première. (Mathilde) 

 

8-Quelles difficultés as-tu éventuellement rencontré ?

Rien pour la majorité

J’ai eu des difficultés à m’intégrer dans la vie lettone, avec les Lettons et les autres délégations. La barrière de la langue y est beaucoup, je pense ! ( Laetitia).

                  .

9-Qu’est-ce qui a changé pour toi avec cette rencontre européenne ?

 

Ma vision de l’Europe de l’Est a changé. En effet, j’ai étais surpris par l’accueil très chaleureux et de l’efficacité des transports en commun. J’ai aussi appris à connaître mes camarades hors de cours… (Antoine B.)

 

Grâce à ce projet, j’ai eu l’occasion de découvrir tout un pays, sa culture, ses habitants ainsi que leurs mode de vie. D’autre part j’ai pu pratiquer mon anglais à l’oral, et échanger certains points de vue avec des personnes au mode de vie très différent.

En plus de mieux connaître et comprendre ces autres cultures, je me suis fait de nombreuses connaissances de tous les pays, et garde d’ailleurs toujours contact, par internet, avec certaines d’entre elles. (Mathilde) 

J’ai un autre regard sur la vie telle que nous la menons en France, sur la notion de liberté, sur ma culture.  Les moments passés en Lettonie resterons ancrés en moi comme de bons souvenirs et m’aideront certainement à faire les bon choix dans le futur. ( Kevin)

 

Ce qui a changé pour moi  c’est ma vision de l’Europe car ce projet a donné du crédit à une Europe de la solidaire et interculturelle et non financière ! (Loïe)

 

Je me suis rendu compte à quel point nous avons eu de la chance d’être un pays libre. Comme il a été dit à Riga  « On ne peut pas savoir ce qu’est la liberté si l’on n’a pas connu la répression » Nous sommes nés libres, mais les lettons ne le sont que depuis 1991, tout comme la Pologne… (Laetitia).

 

 

Les carnets de voyage ..... ( clic !)

de Kevin

de Loïe et Mathilde

les deux Antoine

de Laetitia