L'atelier de langue


Par Joëlle Raymond 

Récapitulatif des actions

 

Première année : objectif communication

·         Se présenter et apprendre à se connaître

·         Découvrir la diversité  culturelle européenne (en particulier des pays partenaires du projet)

·         Mise en place du  travail de réflexion sur les systèmes éducatifs européens (demi-journée de formation avec intervenant, effectuée à Casteljaloux)

Objectifs déclinés en activités de recherche et d’échanges autour du thème des fêtes européennes communes (Noël, 31 décembre…=> coutumes, traditions culinaires, chants… etc.)

Découverte également d’éléments de communication élémentaire dans la langue de  chacun des pays partenaires (tels que « bonjour, merci oui, non.. »)

 

Deuxième année : objectif linguistique et pédagogique

·         Mise en place de cours d’initiation aux  langues des pays partenaires effectués par les enseignants locuteurs natifs à destination de leurs collègues participant à la mobilité (cours d’italien à Cluj, de polonais à Marseille, de hongrois et de letton à Paterno)

·         Mise en place d’expériences pédagogiques : échanges de classe et d’enseignants, en langue mais aussi en histoire, en science et en art dramatique.

·         Approche de l’interculturalité avec les randonets.

 Les ateliers

(clic !)

Troisième année : objectif culture, interculturel et interdisciplinaire

·         Comparaison des systèmes d’évaluation dans les établissements partenaires.

·         Production de monologues ou dialogues pour le spectacle des masques prévu à Riga

·         Rédaction multilingue de l’écocharte avec l’atelier sciences.

·         Participation à la représentation  théâtrale  des professeurs« le fantôme de Comenius »donnée à Riga, sous la direction de Zsolt.

 

 

Conclusion

1 On peut constater que les différentes activités mises en œuvre dans le cadre de l’atelier langues tout en restant en parfaite adéquation avec le thème du projet et ses objectifs, ont évolué en ambition et en champ d’intervention au fur et à mesure des rencontres.

2 On ne soulignera jamais assez combien la diversité des expériences et la richesse des échanges et des apports réciproques sur le plan linguistique, culturel et pédagogique ont encouragé  chacun à plus d’ouverture, voire à un certain questionnement.

3 Enfin les locuteurs natifs que nous sommes ne sauraient se dispenser de rendre encore une fois hommage à la maîtrise de la langue française– choisie, rappelons-le comme langue de communication du projet- par nos partenaires hongrois, polonais, lettons, transylvaniens, italiens qui enseignent le français dans leurs établissements respectifs et contribuent chaque jour par la qualité de leur  travail  auprès de leurs  élèves, dans leur pays, au rayonnement de la langue et de la culture française. 

Cela dit  sans la moindre arrière-pensée  d’une quelconque suprématie culturelle mais bien au contraire parce que le français a été depuis toujours, justement, l’un des véhicules des valeurs européennes, thème  fédérateur de notre projet.

4 Quant aux suites attendues et espérées  de notre projet :

Certains élèves et leurs familles continuent les échanges épistolaires et projettent des visites bilatérales ;

Les enseignants eux aussi ont l’intention de garder des  contacts  amicaux et professionnels.