Événements‎ > ‎

70ème anniversaire

Le Cercle d'escrime de Vannes fête cette année ses 70 ans avec, à sa tête, une nouvelle équipe dirigeante décidée à poursuivre l'action d'un septuagénaire bien portant.

« L'escrime n'est pas réservée à une élite. L'un de nos principaux objectifs est de poursuivre dans le sens d'une démocratisation de ce sport », assène d'emblée Even De Geyer, président récemment élu du Cercle d'escrime du pays de Vannes. Une nomination tout sauf hasardeuse pour cet ancien médecin de marine et fleurettiste émérite, revenu au port il y a cinq ans, et qui a démarré l'escrime lorsqu'il était collégien à Saint-François-Xavier à Vannes. Visant à gommer les poncifs liant trop souvent l'escrime à une pratique difficile d'accès et onéreuse, le nouveau bureau est bien conscient de l'enjeu.

Et le constat dressé par Karine Giovanardi, en charge de la communication, est éloquent. « Le coût de la pratique annuelle, comprenant la location du matériel et des équipements, est largement inférieur à celui constaté dans la plupart des autres sports. Nous veillons à respecter une offre tarifaire à la portée du plus grand nombre. » Le principal axe d'action vise donc à étoffer le nombre de pratiquants. « Beaucoup de licenciés tirent en loisir. Environ 800 jeunes sont touchés par l'escrime chaque année, complète Even De Geyer. Il faut continuer, même si nous avons du mal à conserver nos espoirs, qui, comme dans beaucoup d'autres sports, partent sous d'autres cieux au moment de poursuivre leurs études supérieures. »

Redonner sa place au maître d'armes

Pour mener à bien l'action entreprise, la stratégie adoptée est précise et ciblée. « L'objectif est de continuer à développer le club, et notamment pérenniser le poste du maître d'armes, qui est salarié à temps complet, poursuit Christian Ducos, trésorier du club et président du comité départemental. La nouvelle équipe dirigeante est porteuse de multiples projets. Nous pouvons compter sur le soutien inconditionnel de la mairie. » Depuis la fin du mois de septembre, les manifestations visant à célébrer ce club historique de la cité des Vénètes se succèdent : déambulation en centre-ville avec reconstitution des temps forts de l'histoire de l'escrime dans la ville, réceptions et organisation d'une exposition qui verra bientôt le jour.

« Notre politique consiste à replacer le maître d'armes au centre du dispositif, poursuit le président. À Vannes, l'escrime s'est développée sous la houlette d'hommes respectables et respectés. Lorsque Maître Jubin, qui a fondé le club en mars 1944, ou Maître Frison entraient dans la salle, chacun stoppait son activité pour prendre le temps de les saluer. » Et Even De Geyer de conclure. « D'un point de vue sportif, un bon escrimeur doit savoir éviter la précipitation, c'était le principe premier enseigné par Maître Jubin. » Éviter l'excès de précipitation ne nuit pas à l'action, bien au contraire. Avec Even De Geyer à sa tête, l'escrime vannetaise plonge dans une ère nouvelle, dans le respect de la tradition et des valeurs prônées par ses illustres aînés.

Le CEPV en chiffres :

2. Le club organise cette saison deux compétitions principales : les championnats départementaux minimes et cadets à la mi-mars, et le traditionnel challenge Jo-Jubin le 21 juin 2015.

56. C'est, en euros, le prix de la licence annuelle, auxquels il faut ajouter 40 € de location de matériel.

70. Créé le 1er mars 1944, le Cercle d'escrime du pays de Vannes fête, cette année, ses 70 ans. Depuis la fin du mois de septembre, de multiples animations ont lieu. Une exposition verra bientôt le jour à la salle Jo Jubin.

95. Le nombre de licenciés du club, dont environ 20 % de féminines. Escrime de compétition, de loisir, artistique ou scolaire... Il y en a pour tous les goûts !

70 ans