Pandore fut créée sur l'ordre de Zeus qui voulait se venger des hommes pour le vol du feu par Prométhée. Elle fut ainsi fabriquée dans de l'argile et de l'eau par Héphaïstos. Zeus donna à Pandore une boîte mystérieuse qu'il lui était interdit d'ouvrir. Pandore céda à la curiosité et ouvrit la boîte, libérant ainsi les maux qui y étaient contenus. Elle voulut refermer la boîte pour les retenir, hélas, il était trop tard. Seule l'Espérance, plus lente à réagir, y resta enfermée (Wikipedia).


1

Références Culturelles 



Tout au long de notre histoire et encore aujourd’hui, cette boite rebaptisée coffre sera utilisée pour protéger les biens les plus chers afin qu’ils ne soient dérobés par autrui. 

Elle sera embellie, décorée, renforcée techniquement puis ensuite technologiquement. La boite protège ainsi de la convoitise des autres. Elle symbolise la propriété privée et incarne son gardien le plus cher. 

Avec l’accumulation et la démocratisation des biens matériels au XIX° et XX° siècles, la boite acquiert un rôle différent. Elle devient un objet qui sert à ranger d’autres objets, parfois insignifiants. Cela ne signifie nullement qu’elle a perdu son rôle protecteur car c’est toujours sa propriété première. 

Néanmoins elle sert à classer, à trier et à ranger dans une armoire ou sur une étagère des objets ou des aliments toujours plus nombreux dans le quotidien de chacun. Elle constituera aussi un facteur de développement de l’économie partout dans le monde car elle permettra aussi l’acheminement des marchandises produites et les échanges commerciaux à grande échelle. 

Si elle perd cependant son rôle mystique, elle garde néanmoins, aujourd’hui son utilité mathématique première,…le cube.

Si la boite était une jarre... 

Dans l’antiquité le pot en terre cuite (jarre ou amphore) avait un rôle multiple. On l‘utilisait pour le transport de l’huile, des olives, du vin, de la bière, etc. 

Mais il peut aussi servir de canalisation, de vide sanitaire, d’urne électorale, de renforcement pour le mortier lorsqu’il est broyé et même de cercueil pour les sépultures d’enfants. Il est aussi une unité de mesure qui permet le développement des échanges commerciaux. Plus spécifiquement, l’amphore est un témoin précieux de la vie économique et sociale de nos ancêtres. ! Parallèlement, on pourra noter que l’utilisation de l’amphore, dépasse aussi l’aspect pratique de l’objet. Nous l’avons vu, elle peut servir aussi de sépulture à un enfant et d’urne funéraire. Inévitablement, elle devient aussi un objet qui inspire les légendes. ! Il est aussi objet de sensualité, quand une femme revenant du puits, le transporte. L’amphore suggère par essence la forme d’un corps. Elle est à la fois le récipient de la vie et celui de la mort. Elle sert à porter l’eau mais aussi les cendres d’un défunt. Elle sert à transporter tout ce qui sert à la survie de l’humain et à ce qui lui apporte du plaisir ; le vin, la bière, la nourriture, qui sont souvent des dons de(s) Dieu(x)). 



2
Élaborer votre composition


L'étude préparatoire

Dans un système académique traditionnel, avant de travailler sur le support définitif, on commence par élaborer une étude préparatoire. 

Il n'est pas nécessaire que cette étude soit sophistiquée. Elle doit avant tout refléter ce que votre travail définitif sera. 

Nous allons y consacrer deux heures. 

Concernant l'étude préparatoire...

Gardez bien ceci en tête, une étude préparatoire est un laboratoire dans lequel toutes les expériences sont permises. Les erreurs comme les réussites... Vous pouvez effacer (si besoin avec de la peinture), recommencer, garder certaines parties et en refaire d'autres. N'hésitez pas à faire du collage pour ajouter une partie supplémentaire si vous le désirez. Essayez, recommencer encore et encore et faites exactement ce que vous avez envie de faire

Essayez autant que possible de travailler sur un format raisin (50 x 70 cm). Dans un laboratoire, on est beaucoup plus libre pour des expériences si on a un peu de place.

Ne vous souciez pas de l'esthétique... Nous ne sommes pas là pour faire quelque chose de beau mais avant tout pour faire quelque chose qui a du sens. Et le véritable sens pour la réalisation d'une Pandore, est quelle à fait quelque chose de très mal (philosophiquement parlant bien sur), donc vous ne pouvez pas la représenter en train de cueillir des fleurs dans un champ (sauf si vous pouvez le justifier).

A votre avis...

Pandore à t'elle fait ce geste de manière consciente ou inconsciente ?

Selon les cas le personnage que vous allez décrire sera différent. Nous l'avons vu dans les références artistiques cette semaine, la tendance en cette fin du XIX°siècle penche plutôt sur l'inconscience. En effet il est rare de voir une Pandore malicieuse, voir maléfique ouvrant volontairement la boîte pour pourrir la vie des hommes. J'ai volontairement tenté de me laisser aller par la première option. Mais néanmoins en lui laissant le bénéfice du doute et en lui donnant l'air d'une victime lorsque les maux sortent de la boîte. La curiosité l'ayant emporté, elle ne se doutait pas de ce qu'il allait arriver...

Vous pouvez en vous interrogeant sur ses intentions arriver à des résultats très différents.

Le mythe de Pandore n'est bien sur pas très éloigné de notre culture avec Ève qui croque dans cette pomme et envoie de ce fait les hommes vers une destinée incertaine. Et ici encore l'innocence de notre ancêtre philosophique peut encore passer aujourd'hui pour de la naïveté.

Votre composition...

En matière de composition, nous travaillerons sur quelque chose de classique... C'est à dire 3 éléments que nous allons essayer d'harmoniser le mieux possible sur un espace en 2 dimensions. Le visage de Pandore, une boîte (qui peut être juste suggérée) ainsi que les maux qui s'échappent de la boîte. C'est à vous qu'il appartient de mettre tout cela en place. Mais il est recommandé à ce stade de travailler (dans le cas ou vous suivez ce cours pour la première fois) une composition classique (visage centré occupant la majeure partie de la feuille, boîte centrée se trouvant dans la partie inférieure et effets suggérants les maux de la terre représentés dans notre exemple par des traits blancs ressemblants à des fils en acier).

Votre modèle...

Essayez pour bien faire de ne pas partir d'un dessin ou d'un document ou l'interprétation de l'auteur est trop présente. Une photo neutre me semble être le meilleur choix. Soit sur internet ou encore dans un magazine de mode où les portraits sont nombreux.

Le carnet de dessin...

N'oubliez pas non plus votre carnet de croquis. Il devra vous suivre partout. Ce carnet sera le témoin de votre évolution. C'est aussi un carnet de notes dans lequel vous pouvez écrire vos idées et les concepts que vous élaborez. Vous pouvez bien sur y travailler vos études préparatoires même si, comme nous l'avons dit il est préférable de travailler sur un format raisin.


Pour ceux qui pratiquent la peinture et le dessin de composition, votre étude sera en couleur.

Pour ceux qui pratiquent le dessin et la sculpture, votre étude sera en N/B ou à la sanguine.


Prudence en ce qui concerne l'esthétique

Gardez en tête qu'une oeuvre d'art n'est pas faite pour être esthétique mais elle est faite pour avoir du sens. 

Il n'est peut-être pas nécessaire de représenter Pandore en modèle de beauté. Même si elle est décrite par Hésiode comme un "si beau mal". 

Réfléchissez à son acte avant tout... 


3

Informations générales sur les cours


En règle générale, nous consacrerons 3 semaines à la réalisation d'un travail. Il se peut que les choses aillent plus vite, mais elles peuvent aussi aller plus lentement. Spécialement pour les deux premiers travaux de notre programme (Pandore et Pygmalion). Ceux-ci faisant particulièrement appel à une recherche réaliste où la technique et le réalisme sont prédominants. Mais une fois n'est pas coutume...

Pour la peinture, le dessin, la sculpture et l'illustration...

Le rythme que nous allons nous imposer sera le suivant. : En temps réel ce travail nous prendra 8 heures...

2 heures pour la recherche

2 heures pour établir la composition

2 heures pour travailler les éléments

2 heures pour la finition

Semaine 1 – Recherches et étude(s) préparatoire(s)

Vous l'avez probablement constaté, les références qui serviront à élaborer notre travail sont nombreuses. Léonard de Vinci disait que l'art est une cause mentale. Et nous n'y échapperons pas ici. Nous allons prendre plaisir à découvrir les travaux et les recherches que de nombreux artistes, illustrateurs, poètes et écrivains ont fait avant nous. Si vos recherches doivent empiéter sur les semaines qui suivent, n'hésitez pas à le faire. Ce qui fait la particularité de ce programme, c'est que nous avons tout notre temps. Les cours sont de toute façon disponibles tout au long de l'année, même pendant les périodes d'été. Vous pouvez donc suivre ce programme à votre rythme, sans impératifs particuliers.

Semaine 2 – Première phase de réalisation

Dans cette phase, il va falloir établir les éléments de manière harmonieuse dans votre composition (en ce qui concerne ce travail 3).

Pour la peinture, il existe deux manières de le faire :

Vous pouvez soit esquisser au fusain ou au crayon les éléments sur votre support, soit déposer la peinture par zone de couleurs définissant les différents éléments. En ce qui nous concerne, nous privilégierons de préférence la deuxième méthode.

Semaine 3 – Développement

C'est dans cette phase que votre composition va prendre véritablement forme. Elle va devenir plus qu'une ébauche et elle va en même temps aiguiser votre impatience. N'hésitez pas, par ailleurs à passer du temps à la regarder et à vous interroger sur ce que votre travail pourrait devenir par la suite. Ce sont des moments enrichissants et particulièrement riches en créativité.

Semaine 4 – Finition

Dans cette phase, vous allez devoir mettre l'accent sur les ombres, les lumières et les détails qui vont faire de votre travail une réalisation achevée. Autant dire que très peu d'entre nous arrivent à achever ce travail dans un délais de huit heures... Il vous en faudra plus, notamment en terme de recherche. Vous aurez l'occasion de vous apercevoir que la remise en question est un des principes fondamentaux de notre programme. Vous aurez même l'occasion l'année prochaine de retravailler vos recherches, soit directement sur le support, soit en recommençant un nouveau travail consacré au même thème.

Pour les dessinateurs, votre composition finale sera présentée sur une feuille au format raisin (approximativement 50 x 70 cm). 

Si vous choisissez le dessin académique, vous devrez faire la différence entre le croquis rapide et le dessin de précision. N'hésitez pas à vous entraîner à dessiner des boîtes (plusieurs dizaines de dessins) si vous avez le temps. Allez voir sur le centre de créativité les cours sur le dessin de perspective...

https://sites.google.com/site/centredecreativite/arts-plastiques-et-culture/cours-communs/dessin 

Vous aurez aussi dans cette phase à apprendre à faire un portrait et à exprimer le mouvement. Pour le portrait, utilisez des photos de mode pour vous entraîner et ensuite choisissez celui que vous allez utiliser pour votre travail final. Si vous êtes fraîchement arrivé dans l'univers artistique, essayez autant que possible d'éviter de travailler un visage d'après nature (sauf si évidemment vous éprouvez une passion pour ceux-ci).

Attention un visage est construit ! 

Il n'y a jamais un œil ou une oreille en décalage avec l'autre. Prenez le temps d'observer la manière dont est construit ce visage.

Votre production finale sera au crayon ou à la sanguine.

Si vous choisissez le dessin contemporain, n'hésitez pas  à utiliser la technique du collage. Vous verrez qu'il existe de nombreuses ressources dans le fait d'assembler des morceaux de papier (ou d'autres choses) et de les retravailler avec des techniques artistiques plus traditionnelles, telles que de l'aquarelle ou du fusain. 

Pour la littérature et la poésie 

Après avoir survolé les différentes lectures recommandées, vous allez devoir constituer un texte en vous inspirant du mythe de Pandore. Vous pouvez l'écrire par exemple dans la lignée symboliste du XIX°siècle en transposant le mythe à l'époque où nous vivons. Ce qui donnera certains contrastes à votre travail. Si vous envisagez de passer à l'illustration dans les cours qui suivent, il serait intéressant de vous poser la question suivante : Qui va lire votre livre illustré ? 

Pour les poètes, laisser vous aller... L'antiquité est une période très féconde. N'oubliez pas que en ce qui vous concerne, le thème sur lequel nous travaillons est une opportunité d'être créatif. Ce premier travail n'est qu'un exercice préliminaire qui vous guidera vers des travaux plus complexes, donc laisser vous aller à la créativité.  

Pandore références complémentaires :

http://www.mam.paris.fr/fr/expositions/exposition-la-boite-de-pandore

A partir d'ici, vous pouvez suivre le cours sur la plateforme Moodle 
de manière plus approfondie...


ou 

Faire le travail par vous même...

1
Sélectionnez votre modèle sur base d'une photo.

2
Cherchez quelques boîtes autour de vous et entraînez-vous à les dessiner. 

3
Harmonisez les deux éléments afin qu'ils soient cohérents en terme de lumière, de couleurs et d'équilibre. 
Autant qu’il vous sera possible, il vous faudra analyser de manière permanente le contraste qu’il existe
 entre le fait de dessiner sur base d’une photo ou de dessiner d’après nature. 

4
Inspiration...


Pandore, huile sur toile, 122 x 81 cm, 2015


Pandore, terre glaise, bois et peinture à l'huile, 16 x 16 x 25 cm 


Ċ
Sébastien Colson,
17 sept. 2016 à 07:45