L'Art Contemporain


1

Références Culturelles 



Nous l'avons vu, le Pop Art constitue la charnière entre l'art moderne et l'art contemporain. Il marque un tournant définitif dans la rupture avec l'académisme et l'abstraction. Aujourd'hui tout peut être considéré comme de l'art, pour autant qu'il y aie une réflexion artistique en amont. 


Nouveaux réalismes 

Au début des années 60, pour la première fois dans l'histoire, un art américain, revendiqué par les artistes eux-mêmes et possédant des moyens financiers très lourds, émerge dans le monde et commence à faire de l'ombre à la suprématie artistique française. Ce qui entraîne inévitablement une contre réaction de la part des européens. En France avec les Nouveaux Réalistes, mais aussi en Italie avec l'Arte Povera. 

En octobre 1960, Yves Klein, Raymond Hains, Daniel Spoerri, François Dufrêne, Arman, Martial Raysse, Jean Tinguely, Pierre Restany et Jacques de la Villegé signent une déclaration qui fonde un nouveau mouvement... le Nouveau Réalisme. Ils seront rejoints l'année suivante par Mimmo Rotella, Niki de Saint Phalle, Gérard Deschamps et enfin César. 

En 1962, la Sidney Janis Gallery de New York organise une exposition majeure dans l'histoire de l'art du XX°siècle, la International Exhibition of the New Realists. Elle rassemblera 54 artistes américains, français, suisses, italiens et anglais. On y retrouve les figures montantes du Pop Art comme Andy Warhol, Roy Lischtenstein, ou encore Robert Indiana. Mais aussi les français, Yves Klein, Arman, Daniel Spoerri, Christo ou Jean Tinguely.

A la différence des artistes Pop qui mettent en avant la réalité de la société des années soixante, incarnée par l'explosion de la société de consommation, les nouveaux réalistes installent dans leurs travaux une nouvelle notion... La société industrielle et publicitaire doit être recyclée. Il ne s'agit plus de démontrer ce que la société est, mais plutôt de la "sauver". Notez que ce réalisme pose certaines évidences bien avant l'heure. Celui des dangers du consumérisme à outrance et de la destruction des ressources de la planète.

Arte Povera

Tout comme Pierre Restany l'avait fait avec le nouveau réalisme, l'Arte Povera est pensé et dynamisé par un critique d'Art italien... Germano Celant

De septembre à octobre 1967, il organise une première exposition intitulée Im Spazio à la galerie La Bertesca à Gène. L'exposition est divisée en deux sections : la section Arte Povera et la section Im Spazio. Dans la première on trouve six artistes qui figureront parmi les 12 attribués officiellement au mouvementAlighiero Boetti, Luciano Fabro, Jannis Kounellis, Giulio Paolini, Pino Pascali et Emilio Prini. 

L'Arte Povera revendique un art libre et dépourvu de toutes contraintes s'apparentant à une guérilla. Certains artistes utilisent des matériaux périssables (une laitue) comme Giovanni Anselmo. D'autres comme Giuseppe Penone, inspiré par les campagnes toscanes dont il est originaire vont directement interférer avec la nature...



2

La recherche

Comme nous le citions ci-dessus, aujourd'hui tout peut être considéré  comme de l'art. Mais il ne s'agira pas seulement de prendre une tasse, de la remplir d'eau et de l'exposer en tant qu'oeuvre... Il va vous falloir réfléchir au "pourquoi" exposer une tasse remplie d'eau. Qu'est ce qui motive votre geste ? Qu'est ce que cela signifie par rapport à votre propre regard sur le monde ? 

Revenons par exemple sur le fait de faire de la peinture avec des gants de boxe... 

D'un point de vue symbolique le gant de boxe représente le combat, l'agressivité, la rage, la destruction de l'autre. C'est l'instrument qui sert à mettre K.O son adversaire en le frappant le plus fort possible. C'est un outil qui symbolise l'un des instinct les plus sombres de l'homme... la destruction de l'autre. Travailler sur le thème de la tendresse infantile avec des gants de boxe choquerait terriblement par exemple. Il élimine de fait tout ce qui pourrait faire penser à la douceur ou à la tendresse. 

En revanche travailler sur la douceur avec une plume serait beaucoup plus approprié, car la symbolique de la plume reflète la légèreté, l'air, la liberté voir même la paix quand il s'agit de celle d'une colombe. 

De manière pratique, si vous décidez de provoquer le monopole des opérateurs et de remettre en question leur légitimité, il y a de fortes chances que vous opterez pour les gants de boxe. Encore que si vous choisissez cette option votre réalisation plastique est du ressort de l’expressionnisme et pas encore de l'art contemporain. Le fait de peindre avec des gants de boxe l'est certainement, mais ce n'est pas le cas du résultat graphique que vous allez obtenir.

Reprenons ce thème... Imaginons que nous créons un site internet, non pas comme élément publicitaire censé promouvoir une exposition dans une galerie d'art, mais de véritablement considérer ce site en tant qu'oeuvre. Alimentez ce site au quotidien, en créant de nouvelles interconnexions entre plusieurs pages et même vers d'autres sites. Celui-ci utilisant des photographies des productions plastiques que vous allez réaliser avec des gants de boxe. 

Ici vous entrez dans une démarche contemporaine ! Il ne s'agit plus de peinture expressionniste mais d'une oeuvre numérique, reflet de notre époque qui évolue avec son temps.

Prenez le temps de parcourir le site ci-dessous. Utilisez le parcours complet si vous en avez le temps, il vous permettra de visualiser concrètement une démarche artistique contemporaine...


Monstres & Moutons


 Monstres & Moutons 21


Autre exemple, toujours avec des gants de boxe... Imaginez être sur une scène au milieu d'un public. Imaginez que muni de gants de boxe, vous peignez un panneau avec comme problématique, le réchauffement climatique. Cela vous énerve, vous fâche et vous l'exprimez sur ce panneau. C'est ce que l'on appelle une performance (Happening). Imaginez encore que vous ayez plusieurs paires de gants de boxe et que proposiez au public de participer à la peinture du panneau. Vous n'êtes plus désormais maître de votre composition, car ce sont des acteurs différents qui vont interférer dans votre travail. Et c'est ici que ce différencie l'art contemporain de l'académisme pour laquelle la maîtrise est fondamentale.


Allons encore un peu plus loin... Lorsque les intervenants peignent ce panneau, la peinture utilisée en grande quantité, coule sur des tissus que vous avez disposé sur le sol pour le protéger. Les gens marchent dessus, bougent, glissent même. La toile de protection devient un nouvel élément de la performance. Imaginez maintenant que vous installiez ce panneau dans une salle d'exposition ainsi que les toiles de protection marquées par les glissements et les pas de ceux qui sont venus participer à votre performance... Vous obtenez une installation ! En quelque sorte une version contemporaine qui à remplacé la sculpture académique.


 

 

3

Faites votre choix !


Vous comprendrez que plus vous vous écarterez des sentiers battus plus vous aurez de la pertinence. Faites comme Yves Klein, martyrisez vos toiles, brûlez-les, inondez-les... Faites comme Lucio Fontana, fendez-les. Ou encore comme Sol Lewitt ou Claude Rutault, faites-les peindre par d'autres. Rassemblez les matériaux avec lesquels vous allez travailler. C'est ici qu'il faut utiliser toutes les ressources qui s'offrent à vous. Les matériaux ne manquent pas (surtout dans nos déchets)... Sachez que l'on peut peindre, dessiner ou sculpter avec presque tout objet. Accordez une valeur symbolique à l'objet que vous allez utiliser. Une plume symbolise la légèreté et la tendresse. Une tétine,... la douceur, le réconfort ou le bien être. Mettez cette dernière dans la bouche d'un homme politique et analysez les contrastes qui existent entre cette union !


4
Au travail !