Accueil




La cellule post-sismique française


La cellule est un outil d’aide et de soutien pour la communauté scientifique intéressée par l'étude des séismes majeurs et des processus naturels associés (répliques, ruptures de surface, déformation post-sismique mesurable en surface…). Son rôle est de permettre une meilleure coordination des actions favorisant le bon déroulement des interventions sur le terrain mises en place après l’occurrence des  tremblements de terre. Elle a également vocation à servir de relais entre la communauté scientifique impliquée dans les interventions et les organismes de tutelle, en particulier l'INSU.

La cellule regroupe des scientifiques de différents laboratoires français impliqués dans les études sismologiques, géodésiques et tectoniques en relation avec les tremblements de terre. Il s'agit d'un groupe de scientifiques volontaires qui se mobilisent à la suite des séismes majeurs, en fonction de leur disponibilité.

La cellule est activée lorsqu'elle reçoit un message d'alerte sur un séisme susceptible d'intéresser la communauté scientifique française. Elle peut également être sollicitée directement par cette même communauté. Dans ces conditions une page web de travail est crée "sur le vif" afin de servir de plateforme d'information centralisée facilement consultable avec un temps de réaction aussi court que possible.

Le caractère "majeur" d'un séisme justifiant la mobilisation de la cellule est fonction du contexte. Par exemple, un séisme de magnitude 5.5 en France métropolitaine sera considéré comme majeur, contrairement à un séisme de magnitude équivalente le long d'une zone de subduction ailleurs sur la planète. L'existence de projets de recherche impliquant des équipes françaises sur la zone du séisme et le fait qu'une intervention française soit sollicitée par le pays affecté sont des points également importants.

Pendant la crise, la cellule apporte son concours pour la collecte et l’évaluation des informations, l’organisation des actions, la diffusion des informations, le suivi et l’ajustement des actions à mener au cours de la crise. Les membres de la cellule ne sont pas forcément impliqués dans l'intervention elle-même sur le terrain. Lorsque l'intervention se mets en place, la cellule participe à l'identification d'un chef de mission qui sera le point de contact principal sur le terrain.

En dehors d’une crise, la cellule mène une réflexion sur les moyens à mettre en œuvre pour faciliter et rendre plus efficace les interventions post-sismiques. En particulier, des protocoles d'actions communes vont être discutés prochainement au niveau européen dans le cadre du projet NERA.

La cellule ne dispose pas d'un parc d'instruments mobiles propre mais elle est en contact étroit avec les responsables des parcs mobiles sismologiques et géodésiques nationaux, principalement ceux de l'INSU. En cas de besoin, elle procède au recensement des instruments disponibles dans les laboratoires et susceptible d'être prêtés pour la durée limitée de l'intervention.



Points de contact de la cellule:

Bertrand Delouis      delouis@geoazur.unice.fr                       Coordination générale

Mathilde Vergnolle    mathilde.vergnolle@geoazur.unice.fr     Coordination GPS

Cécile Cornou          Cecile.Cornou@obs.ujf-grenoble.fr      Coordination sismologique

Yann Klinger             klinger@ipgp.fr                                     Coordination tectonique