Colloque HARRIS


        
                                                                                         

 

Colloque international

20-21-22 juin 2014

 

Organisé par la Cellule de Recherche en Linguistique
avec le soutien de l’Université de Paris Sorbonne et du Collegio del Mondo Unito dell’Adriatico

DUINO-AURISINA (Province de Trieste, Italie)

 

Comité d’organisation

Claire Martinot, Université Paris Sorbonne

Christiane Marque-Pucheu, Université Paris Sorbonne

Sonia Gerolimich, Université de Udine

www.cereli.fr/evenements

 

 

L’héritage de Zellig Sabbetai HARRIS

 

 

Peu de linguistes ont à ce point marqué et transformé leur discipline tout en restant aussi méconnus dans la plupart des cursus de sciences du langage, du moins en Europe. Les travaux de Harris couvrent  soixante-dix années (1932-2002) mais surtout ont jalonné, par deux fois au moins, l’évolution de la discipline linguistique.

Methods in Structural Linguistics (1951) constitue « la synthèse la plus complète et une sorte de référence absolue de la méthodologie de l’analyse distributionnelle » écrit Ibrahim (2007 : 5) dans l’introduction qu’il consacre à la traduction française de Language and Information (1988). « Methods marque le couronnement d’une époque sans laquelle il n’y aurait pas aujourd’hui de description linguistique digne de ce nom » (ibid.).

Le second jalon correspond à l’un des apports les plus originaux de Harris du fait qu’il ne concerne plus seulement le fonctionnement des phrases mais aussi le fonctionnement de discours entiers (Harris, 1952a-b). Ce second jalon est paradoxalement le moins (bien) connu de la linguistique actuelle. La mise en évidence de classes d’équivalences conduit Harris à postuler, pour la première fois dans l’histoire de la linguistique mondiale, l’existence de relations transformationnelles entre phrases puis à reconsidérer le statut des séquences syntaxiques de base : seules les phrases élémentaires sont constituées de mots (arguments et opérateurs de niveau 0), tandis que l’immense majorité des productions linguistiques, en langue naturelle comme dans les langues de spécialité, résultent de phrases constituées de phrases (Harris, 1964a-b).

 

Dans la logique transformationnelle, Harris (1969)  proposera deux classes distinctes d’équivalence : d’une part, les équivalences qui décrivent un énoncé (report) et d’autre part les équivalences de même statut descriptif (paraphrase). Certains de ses disciples comme Peter Matthews, ont considéré qu’il y avait une nouvelle rupture épistémologique dans l’idée que « tous les opérateurs, quel que soit l’ensemble auquel ils appartiennent ou leur position, et qui ont des contraintes d’arguments données, ont une transformée synonyme dans un ensemble moins contraint de ces opérateurs » (Harris, 1976 : 16). Cette idée s’appuie sur l’un des mécanismes fondamentaux de la construction du sens par la langue selon la conception harrissienne : la redondance, qui permet les réductions et les équivalences.

Pour terminer ce rappel des principaux apports de Harris, il faut signaler deux prises de position qui sont,  à ce jour encore, révolutionnaires. La première prise de position donne au linguiste le moyen de décrire le fonctionnement de la langue sans avoir recours à un métalangage. Le degré de redondance ou de prévisibilité d’une occurrence par rapport à l’aléatoire rend compte du fonctionnement de la langue, autrement dit de la façon avec laquelle les formes linguistiques construisent le sens. La seconde prise de position concerne la notion de complexité syntaxique. Harris a postulé – et de notre point de vue démontré – que « la complexité notoire de la grammaire dont la majeure partie est créée par les réductions, n’est pas due à la complexité de l’information et n’est pas nécessaire à l’information » (Harris, 1988, trad. 2007 : 45). C’est une autre façon de distinguer radicalement le fonctionnement d’une langue des contraintes référentielles mais aussi de distinguer le fonctionnement linguistique de la recherche de lois cognitives ou logiques supposées sous-jacentes au langage (Daladier, 1990 : 58-59).

 

Harris a formé, accueilli et inspiré de nombreux linguistes, qui à leur tour, ont fait école dans de nombreux pays. Pourtant la richesse de son apport théorique et méthodologique est loin d’être épuisée. Ceux qui se reconnaissent comme ses héritiers, y compris dans le domaine de la linguistique de l’acquisition, ont privilégié, le plus souvent, tel ou tel aspect de sa théorie. Ce colloque voudrait rassembler tous ceux qui, directement ou indirectement, puisent dans l’œuvre de Harris l’inspiration qui guide leurs recherches.

 

Références (pour des références plus complètes se reporter à Ibrahim, 2007 : 24-25-26, et pour l’ensemble de la bibliographie de Harris,  à Koerner, 2002 : 305-316)

 

Daladier, Anne (éd.). 1990. Les grammaires de Harris et leurs questions, Langages  99.

Harris, Zellig Sabbetaï.1951. Methods in structural linguistics. Chicago : University of Chicago Press.

Harris, Zellig Sabbetaï. 1952a. Discourse Analysis, Language 28, n°1, 1-30 [313-48 in Papers in Structural and Transformational Linguistics, 1970, Dordrecht/New York : D.Reidel Publishing Company/Humanities Pres], [traduction française  par Françoise Dubois-Charlier, Langages 13, 1969, 8-45]

Harris, Zellig Sabbetaï. 1952b. Discourse Analysis : A Sample Text, Language 28, n°4, 474-94 [349-72 in Papers]

 

Harris, Zellig Sabbetaï. 1964a. Transformations in Linguistic Structure. Proceedings of the American Philosophical Society 108, n°5, 418-22 [472-81 in Papers]

Harris, Zellig Sabbetaï. 1964b. The Elementary Transformations, Excerpts from Transformations and Discourse Analysis Papers 54, [482-532 in Papers]

Harris, Zellig Sabbetaï. 1969. The two Systems of Grammar: Report and Paraphrase, Transformations and Discourse Analysis Papers 79 [612-92 in Papers]

Harris, Zellig Sabbetaï. 1976. Notes du cours de syntaxe, traduction française par Maurice Gross, Paris : Le Seuil.

Harris, Zellig Sabbetaï. 1988. Language and Information, New York : Columbia University Press, traduction française 2007 par Amr Helmy Ibrahim et Claire Martinot, Paris: CRL.

Ibrahim, Amr, Helmy, 2007. Introduction, La langue et l’information, Paris : CRL.

Koerner, E.F.K. 2002. Zellig Sabbettai Harris – A comprehensive bibliography of his writings, 1932-2002, in Bruce E. Nevin, The Legacy of Zellig Harris, Language and Information into the 21st century, 305-316.

Matthews, Peter. 1992. Zellig Sabbetaï Harris, http://www.dmi.columbia.edu/zellig/ZSH-Matthews.htm paru dans Language  75.1 1999, 112-119.

Nevin, Bruce E. 2002. (ed.) The Legacy of Zellig Harris, Language and Information into the 21st century, vol. 1: Philosophy of science, syntax and semantics, John Benjamins Publishing Company, Amsterdam/Philadelphia.

Nevin, Bruce E. & Johnson, Stephen M. 2002. (eds.) The Legacy of Zellig Harris, Language and Information into the 21st century, vol. 2  : Mathematics and computability of language, John Benjamins Publishing Company, Amsterdam/Philadelphia.

 

 

§§§

 

Les propositions de communication seront envoyées à l’adresse du colloque : duino14@gmail.com avant le 15 novembre 2013.

Elles n’excèderont pas, tout compris, une page (times 11, interligne simple) et comporteront le titre de la communication, la proposition et les références qui y sont citées. Ce premier fichier sera accompagné d’un second fichier qui indiquera, en plus du nom de l’auteur et du titre de la communication, les coordonnées électroniques, postales et téléphoniques de l’auteur de même que son statut académique.

Les communications se feront en français, en italien ou en anglais.

Les auteurs seront notifiés de l’acceptation ou du refus de leur proposition avant le 30 décembre 2013.

Les droits d’inscription s’élèvent à 90 euros.  

L’inscription est gratuite pour les membres de la CRL.

Les modalités de règlement seront précisées plus tard.

Le comité scientifique est en cours de constitution.

 

Comments