Islam et imperfections coraniques



Islam - Imperfections coraniques

Mahomet-Allah se vante souvent (faisant ainsi preuve du péché d'orgueil), d'avoir produit un "Livre" inimitable :


... C'est un Livre dont les versets sont parfaits en style et en sens, et venu d'un Sage, d'un Parfaitement Connaisseur. N'adorez qu'Allah... (Sourate II, verset 1-2)

Disent-ils: "II l'a fabriqué. Dis: "Apportez donc dix sourates semblables à ceci, et fabriqués (par vous). Et appelez qui vous pourrez (pour vous aider) hormis Allah, si vous êtes véridiques. (Sourate II, verset 13)

Ne méditent-ils donc pas sur le Coran? S'il provenait d'un autre qu'Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions!

Mais disent-ils: "C'est celui-là (Muhammad) qui l'a inventé? Dis: "Composez donc une sourate semblable à ceci, et appelez à votre aide n'importe qui vous pourrez, à part Allah, si vous êtes véridiques". (Sourate 10, verset 38)

Dis: "Quand même les hommes et les djinns s'uniraient pour produire un semblable de ce Coran, ils ne sauraient produire rien de semblable, même s'ils se soutenaient les uns les autres". (Sourate 17, verset 88)


Vidéo YouTube




Ce n'était guère difficile à lui d'éblouir ses disciples qui étaient pour la plupart de pauvres gens illettrés... D'autant plus qu'il a repris essentiellement les récits bibliques...

La comparaison avec le moindre ouvrage poétique n'est pas à l'avantage de Mahomet-Allah et de sa pauvreté de style.

"... Nous n'avons rien omis d'écrire dans le Livre..." dit-il en 6:38 : c'est sans doute pour cela que l'islam s'avère si bien adapté à l'ère moderne...

Ce qui rend le Coran si faible, ce qui fait que, comme Houellebecq, on sort de sa lecture "effondré", ce sont essentiellement :


Les versets équivoques.


Allah admet lui-même qu'il produit des versets souvent confus (le Coran n'est donc pas écrit dans une langue arabe bien "claire", comme prétendu en 16:103) :

C'est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre: il s'y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent prêter à d'interprétations diverses. (3:7)


La pédagogie, don de ceux qui maîtrisent parfaitement les choses, n'est donc pas une vertu du père Allah (pourtant "omnipotent"). Qu'il ne s'en prenne qu'à Lui, alors, si Son message n'est pas compris...


Les versets faibles.


Allah admet à nouveau ce problème :

Si Nous abrogeons un verset quelconque ou que Nous le fassions oublier, Nous en apportons un meilleur, ou un semblable. Ne sais-tu pas qu'Allah est Omnipotent? (2:106)

Allah produit donc par moment des versets médiocres qui doivent être corrigés par de "meilleurs" versets (prouvant ainsi sa propre imperfection)... C'est le problème de la règle dite de l'abrogeant-abrogé. Suivant les circonstances, le gourou Mahomet abroge ou amende certains versets. S'il veut épouser la femme de son fils, il apporte un "correctif" au Coran. S'il ne veut plus entendre parler des versets dits "sataniques" professés lors d'une tentative de séduire les païens, il abroge ces versets.


Les contradictions.


Vidéo YouTube




Elles sont pratiques pour un gourou qui peut, selon les cas, s'appuyer sur tel ou tel commandement. Tantôt les mécréants ne doivent pas être châtiés en ce monde-ci (ils seront châtiés par Allah lors du Jugement dernier), tantôt il faut les massacrer "où que vous les trouviez" (et dans ce cas on se demande bien à quoi sert le Jugement dernier).


D'autres exemples:

La révélation coranique

Nouvelle qibla

Le pardon d'allah

Le premier prophète envoyé aux arabes

Les versets du coran

Le premier soumis

L'humanité

La durée du châtiment

Le mariage

La durée du sevrage

L'exemple d'allah

L'exemple de mahomet

Les Nazaréens

Les aliments


Vidéo YouTube




- "Tout vient de Dieu ... Le bien qui t'atteint vient de Dieu; le mal qui t'atteint vient de toi" (4, 78 - 79);
- l'auteur du coran reproche aux "associateurs" d'affirmer telle chose, puis l'affirme lui-même (6, 148 - 149);
- les juifs sont les préférés de Dieu (2, 47. 122), mais non (5, 18);
- chaque peuple aurait reçu un prophète (35, 24) avertisseur, mais non (25, 51);
- l'auteur du coran condamne dans une certaine mesure la luxure (79, 40) mais autorise la polygamie, le divorce et la possession de concubines (4, 25) et promet un bordel en guise de paradis;
- Jonas rejeté sur la côte (37, 145) ne l'a pas été (68, 49);
- Moussa est guéri de son élocution difficile (20, 31), mais non (43, 52);
- l'auteur du coran interrogera sur les crimes (15, 92 - 93; 16, 93; 43, 44), mais non (28, 78; 55, 39);
- le allah coranique prie sur mahomet (33; 56), jure par le coran (36, 2 - 3) et par la vie de mahomet (15, 72) qui lui est associé (48, 9 - 10), mais en fait le reproche aux autres et exhorte à se séparer d'eux (6, 79; 6, 106; 10, 105; 13, 36; 16, 27).
- Quant les personnes seront ressuscités elles se poseront des questions (37, 26 - 27) mais non (23, 101);
- la terre fut créée avant les cieux (79, 27 - 33) mais non (41, 9 - 12);
etc ... etc... etc...


Vidéo YouTube



les redites innombrables, fastidieuses, incompréhensibles pour un texte "parfait".


Le récit biblique de Noé, celui de Moïse et Pharaon (voir notamment les sourates 7, 8, 10, 17, 20, 26, 28, 43, 73) sont répétés plus d'une dizaine de fois.


Un autre exemple :


Et lorsque Nous demandâmes aux Anges de se prosterner devant Adam, ils se prosternèrent à l'exception d'Iblis qui refusa, s'enfla d'orgueil et fut parmi les infidèles. (2:34) (à noter qu'Allah-Mahomet demande aux anges d'adorer un homme, vous avez dit "associationnisme" ?)

Nous vous avons créés, puis Nous vous avons donné une forme, ensuite Nous avons dit aux Anges : "Prosternez-vous devant Adam." Ils se prosternèrent, à l'exception d'Iblis qui ne fut point de ceux qui se prosternèrent. (7:11)

excepté Iblis qui refusa d'être avec les prosternés. (15:32)

Et lorsque Nous avons dit aux Anges : "Prosternez-vous devant Adam", ils se prosternèrent, à l'exception d'Iblis, qui dit : "Me prosternerai-je devant quelqu'un que tu as créé d'argile? " (17:61)

Et lorsque Nous dîmes aux Anges : "Prosternez-vous devant Adam", ils se prosternèrent, excepté Iblis [Satan] qui était du nombre des djinns et qui se révolta contre le commandement de son Seigneur. Allez-vous cependant le prendre, ainsi que sa descendance, pour alliés en dehors de Moi, alors qu'ils vous sont ennemis? Quel mauvais échange pour les injustes! (18:50)

Et quand Nous dîmes aux Anges : "Prosternez-vous devant Adam", ils se prosternèrent, excepté Iblis qui refusa. (20:116)

à l'exception d'Iblis qui s'enfla d'orgueil et fut du nombre des infidèles. (38:74)


Le Coran, à l'origine série d'enseignements oraux faits par le gourou (d'après l'histoire officielle), n'était pas un livre. "Coran", en arabe, signifie d'ailleurs "récitation".

Le Coran n'a donc aucune organisation. Tout y est mêlé sans ordre. On doute que Dieu eût produit un tel fatras contradictoire...


Vidéo YouTube




Les erreurs, incohérences et mensonges


La Trinité selon le coran

Marie, soeur d'Aaron et mère de Jésus

Le veau d'or

Jésus et Marie

Allah, Ses Anges, Adam, Mahomet et Satan

Le Fils d'Allah


D'autres exemples:


- Le père d'Abraham ne s'appelait pas Azar (6, 74) mais Tharé (Genèse 11, 26);
- ce n'est pas la femme de pharaon qui adopta Moise (38, 8) mais sa fille (Exode 2, 5 - 10);
- l'histoire des Compagnons de la Caverne (18, 8 - 26) est une fable, comme l'auteur du Masadiru'l Islam l'a prouvé.

+  etc ... + etc ...+ etc....


Le coran et ses erreurs en avant première, enfin traduit de l'arabe (cliquez)



Pas de voyelles dans le texte coranique originel ? 


Vidéo YouTube



Vidéo YouTube




Voici qui va nous éclairer sur ce point:

Le Talmud ne peut s'apprendre qu'au moyen de la tradition verbale des docteurs de la synagogue, qui ont pour principe de ne pas communiquer leur science aux goim (étrangers à leur culte). L'absence de points-voyelles et de toute ponctuation (interpunctio), et surtout un idiome barbare, usité vers le temps de la dernière ruine de Jérusalem, amalgame de toutes les langues de l'Orient, font de ce code une sorte de grimoire indébrouillable pour le meilleur et plus sagace orientaliste qui n'aurait pour guide un rabbin expérimenté. (Chevalier Drach, ex-Rabbin, in "De l'harmonie entre l'Eglise et la Synagogue", tome 1, page 201 et 202)

Pourquoi citons-nous un ancien Rabbin qui nous parle du Talmud alors que c'est du "Coran" qu'il s'agit ici ? Eh bien, parce que le "Coran" est un "Talmud bis", écrit par un ou des Juifs (Judéo-Nazaréens). Par conséquent tout ce que dit le Chevalier Drach du Talmud, est aussi vrai du "Coran". Et s'ensuit toutes les erreurs de traduction des mahométans (non-initiés aux codes talmudiques) rendant certains versets absolument incompréhensibles. Un exemple: cliquez ICI.

Voir également: The syro-aramaic reading of the quran, par Christoph Luxenberg



Addendum


Al-Kindî, auteur arabe chrétien du VIII/IX° siècle de l’ère chrétienne réplique à son contradicteur musulman, au sujet de l’inimitabilité du Coran, qu’il a eu entre les mains un recueil des révélations de Musaylima : « Tu ne peux méconnaître que des hommes comme Musaylima al-Hanafî, al-Aswad al-cAnasî, Tulayhâ al-Asadî, et tant d’autres, produisirent des oeuvres semblables à celle de ton maître. J’atteste, quant à moi, que j’ai lu un recueil de Musaylima qui, s’il avait paru, aurait pu amener plusieurs de tes amis à renoncer à l’islam. Mais ces hommes n’eurent pas de soutien, comme ce fut le cas pour ton maître. » (Epître de Abd al-Masîh al-Kindî, 196.)



Produire une sourate semblable ?

Produire tout un coran ?
Comments