Cantique des cantiques

Commençons par affirmer que le Messie, le Sauveur des hommes, annoncé par les Prophètes, et figuré dans l'Ancienne Loi, est Notre-Seigneur Jésus-Christ, et non mahomet (le coran confirme: 3isa al Masi7).

Par conséquent, le cantique des cantiques a pour objet le Méssie, et y chercher des prophèties annonçant un "autre sauveur" que Lui, c'est-à-dire mahomet, est dès la base totalement érroné et infondé.


Cantique V


1. L’ÉPOUX. Je suis entré dans mon jardin, ma sœur fiancée, j’ai cueilli ma myrrhe avec mon baume ; j’ai mangé mon rayon avec mon miel, j’ai bu mon vin avec mon lait ! Mangez, amis, buvez, enivrez-vous, mes bien-aimés.
2. L’ÉPOUSE. Je dors mais mon cœur veille. C’est la,voix de mon bien-aimé ! Il frappe : « Ouvre-moi, ma sœur, mon amie, ma colombe, mon immaculée ; car ma tête est couverte de rosée ; les boucles de mes cheveux sont trempées des gouttes de la nuit. »
3. J’ai ôté ma tunique, comment la remettre ? J’ai lavé mes pieds, comment les salirais-je ?
4. Mon bien-aimé a passé la main par le trou de la serrure, et mes entrailles se sont émues sur lui.
5. Je me suis levée pour ouvrir à mon bien-aimé, et de mes mains a dégoutté la myrrhe, de mes doigts la myrrhe exquise, sur la poignée du verrou.
6. J’ouvre à mon bien-aimé ; mais mon bien-aimé avait disparu, il avait fui. J’étais hors de moi quand il me parlait. Je l’ai cherché, et ne l’ai pas trouvé ; je l’ai appelé, il ne m’a pas répondu. Les gardes m’ont rencontrée, ceux qui font la ronde dans la ville ; ils m’ont frappée, ils m’ont meurtrie ;
7. Ils m’ont enlevé mon manteau, ceux qui gardent la muraille.
8. Je vous en conjure, filles de Jérusalem, si vous trouvez mon bien-aimé, que lui direz-vous ? Que je suis malade d’amour !
9. LE CHŒUR. Qu’a donc ton bien-aimé de plus qu’un autre bien-aimé, ô la plus belle des femmes ? Qu’a donc ton bien-aimé de plus qu’un autre bien-aimé, pour que tu nous conjures de la sorte ?
10. L’EPOUSE. Mon bien-aimé est frais et vermeil ; il se distingue entre dix mille.
11. Sa tête est de l’or pur, ses boucles de cheveux, flexibles comme des palmes, sont noires comme le corbeau.
12. Ses yeux sont comme des colombes au bord des ruisseaux, se baignant dans le lait, posées sur les rives.
13. Ses joues sont comme des parterres de baumiers, des carrés de plantes odorantes ; ses lèvres sont des lis, d’où découle la myrrhe la plus pure.
14. Ses mains sont des cylindres d’or, émaillés de pierres de Tharsis ; son sein est un chef-d’œuvre d’ivoire, couvert de saphirs.
15. Ses jambes sont des colonnes d’albâtre, posées sur des bases d’or pur. Son aspect est celui du Liban, élégant comme le cèdre.
16. Son palais n’est que douceur, et toute sa personne n’est que charme. Tel est mon bien-aimé, tel est mon ami, filles de Jérusalem.




Voyons à présent le verset mis en avant par les mahométans afin de prouver que la Bible annonce mahomet.


Verset 16

Son palais n’est que douceur, et toute sa personne n’est que charme.
Tel est mon bien-aimé, tel est mon ami, filles de Jérusalem.
(source)

Guttur illius suavissimum, et totus desiderabilis.
Talis est dilectus meus, et ipse est amicus meus, filiae Jerusalem.
(source)


Texte hébreu, issu du texte grec, avec voyelles:

טז חִכּוֹ, מַמְתַקִּים, וְכֻלּוֹ, מַחֲמַדִּים; זֶה דוֹדִי וְזֶה רֵעִי, בְּנוֹת יְרוּשָׁלִָם.


Ou est annoncé ici un successeur du Divin Messie, en l'occurrence mahomet ? Nul part.


Allons plus loin:

Phonétique: koulo ma'hamadim (pluriel), "il n'est que douceur (ou charme)". (On se rappelle, au passage, les propos de Notre-Seigneur Jésus-Christ)


Ma'hamadim = mahomet ? Pas du tout.


Ce qu'il faut comprendre, c'est que les mahométans se servent ici d'une phonétique, qui n'a absolument rien à voir avec mahomet, ou un quelconque successeur du Divin Messie, pour faire croire que celui-ci fut prophétisé dans la Bible.

Cela n'est pas très sérieux, mais avec eux nous y sommes habitués.


Citons à présent Mizanu'l Haqq de Karl PFANDER


7. Certains musulmans rapportent le verset 16 du chapitre 5 du Cantique des Cantiques [[« Son palais n’est que douceur, et toute sa personne n’est que charme »]] à Muhammad, pour la simple raison que, en hébreu, le mot mahamaddim, « délices », « douceur » que l’on y lit provient de la même racine.

Mais nous constatons que, en hébreu, ce mot est un nom commun et non pas un nom propre, comme le montre ici son usage au pluriel.

Nous retrouvons ce même mot employé comme un nom commun en Osée 9, 6. 16 ; 1 Rois 20, 6 ; Lamentations 1, 10-11 ; 2, 4 ; Joël 4, 5 ; Isaïe 44, 6 ; 2 Chroniques 36, 19 ; Ézéchiel 24, 16. 21. 25. Dans ce dernier passage (Ézéchiel 24, 16 : « les délices de tes yeux » [[traduction de La Bible hébreu-français, traduit du texte original (version massorétique) par les membres du rabbinat français]]), il s'applique à une femme, la femme d’Ézéchiel (comparer verset 18 ) et au fils et aux filles des Juifs idolâtre (verset 25).

Il serait tout aussi logique d'appliquer ce mot à Muhammad ici que dans le Cantique des Cantiques. En arabe, la même racine حمد a donné de nombreux mots, mais qui ne se rapportent pas pour autant à Muhammad. Un musulman ignorant pourrait tout aussi bien affirmer qu'on retrouve le nom de Muhammad dans la sourate 1, Al Fatihah, verset 1 : Al hamdo lillahi Rabbi 'lalamin (« Louange à Dieu, maître de l’univers » [[MK]]).

Semblablement, un Hindou pourrait affirmer que les noms de Ram et de quelques autres de ses divinités sont mentionnés dans le Coran parce que, dans la sourate 30, Ar Rum, verset 1, nous lisons غُلِبَتِ الْرّوُمُ – « les Romains ont été vaincus », du fait que les dictionnaires arabes présentent le mot Rum comme dérivant de la racine ram. Ce genre d'argument n'est pas digne d'hommes instruits et pondérés.
(source)


Qui est alors le Bien-Aimé ?



S'il fallait appliqué ce terme à quelqu'un, nous suiverions Théodoret (Ve siècle, soit 2 siècles avant mahomet) et toute la Tradition, en l'appliquant au Divin Messie, Notre-Seigneur Jésus-Christ, objet des Prophètes.

Que dire de plus ? Une autre supercherie s'éffondre.


Nous invitons nos lecteurs à lire les sermons de saint Bernard de Clairvaux (cliquez ICI), et nous prions pour la conversions des mahmétans car seuls les bons catholiques seront sauvés.

+




Comments