Golfe du Morbihan

Présentation

"Si le charme de la navigation dans le golfe vient de la richesse des paysages et de la multitude de chenaux qui s'offrent aux navigateurs, la variété des bateaux et des lumières exceptionnelles que l'on y rencontre, participent aussi à l'enchantement."  Instructions Nautiques, volume P4B, p. 129.

Pour ceux qui ne connaissent pas, le golfe du Morbihan est une petite mer intérieure d'environ 15km de longueur (Est-Ouest)  sur 8 à 10 de hauteur (Nord-Sud), située en Bretagne Sud dans la région de Vannes, qui communique avec l'océan par une passe de quelques centaines de mètres de large. Le golfe est parsemé d'iles, la plupart habitées.

C'est un paradis pour les plaisanciers pour de multiples raisons :
  • Même lorsque le vent souffle, la mer ne lève pas, les surfaces génératrices étant beaucoup trop réduites. De plus, le plan d'eau est protégé de la houle du large. Pourtant, brassé par les marées et par de très forts courants ce plan d'eau n'est jamais monotone comme pourrait l'être un lac.
  • Les iles sont accueillantes et belles. Une grande promenade à pied sur l'Ile aux Moines ou sur l'ile d'Arz laisse d'excellents souvenirs.
  • Plusieurs mouillages forains ou aménagés dans des endroits de grande beauté s'offrent à nous. Quelques grands classiques : sur la face Ouest de l'Ile d'Arz (face à l'Ile aux Moines) entre la pointe du Liouse et la pointe Brouel, le mouillage aménagé du Logeo, ou le beau mouillage (corps morts aménagés) de l'anse de Kerners.  Il y en a d'autres, moins connus, par exemple sur la rivière du Bono, près du vieux moulin à marée de Kervilio (monter avec le flot juste avant la PM, et prévoir de béquiller si vous voulez y passer la nuit). Pour ceux qui préfèrent une infrastructure et/ou qui veulent les ressources d'une ville (au moins d'un village), les ports de l'Ile aux Moines, Auray, ou Vannes, peuvent aussi nous accueillir. L'ile aux Moines en particulier est très bien organisé pour accueillir les plaisanciers de passage (ponton dans la rade et navettes pour aller à terre).
  • Les rivières (Auray, le Bono, Noyalo) prolongent le bassin navigable et proposent des "visions" très variées : sites naturels différents, activités humaines diverses, etc.
  • Les eaux sont très poissonneuses. En particulier, les amateurs y pèchent le bar (pèche au leurre).
  • Enfin, les paysages naturels sont d'une grande beauté. Même le SHOM se laisse aller à un peu de lyrisme, c'est dire !
Ce caractère "paradisiaque" a une contrepartie. En Juillet et Août, le golfe est plutôt désagréable. Sursaturé, hanté par des vacanciers amateurs de bruit et de vitesse et pour certains d'entre eux ne faisant preuve d'aucune trace de courtoisie envers autrui, parcouru par une noria de bateaux promenades pressés. Si vous êtes amateur de calme et de sérénité et que vous voulez apprécier les charmes du golfe, parcourez le en mai-juin ou en septembre.


Golfe
Golfe
Comments