Saône et Doubs

La Saône, le Doubs et le canal du Rhône au Rhin


Mon titre est un peu trompeur :  je n'ai parcouru qu'une toute petite partie de la Saône et du Doubs, entre Chalon-sur-Saône et Besançon. Je compléterais cet article et mes albums photos l'année prochaine. En attendant, je vous parlerais de mes étapes et de quelques "merveilles" découvertes sur le petit tronçon parcouru en 2009.

Chalon sur Saône

Chalon est une très agréable ville étape. D'abord, le port de plaisance est presque parfait : en plein mois d'aout, j'ai été accueilli au ponton d'arrivée par un agent de la Capitainerie qui, au vu des dimensions de Lyan, m'a immédiatement indiqué quelle serait ma place. Les infrastructures (douches, etc.) sont parfaites, et le port est proche de la ville. La ville elle-même mérite une longue escale. Pour fêter votre arrivée, vous pouvez diner à La Table de Fanny, 21, rue de Strasbourg, tél 03 85 48 23 11, une des meilleures tables de la région, à un prix qui reste abordable. (réservation conseillée). C'est tout près du port, et c'est succulent.
Le lendemain vous pourrez visiter le Musée Nicéphore Niepce. Chalon est la ville natale de Niepce, et le musée retrace non seulement la vie du grand homme, mais plus généralement toute l'histoire de la photographie. C'est un musée remarquable par la qualité et la richesse des présentations.
Vous pouvez aussi visiter le Musée Vivant Denon, qui propose une section archéologie bien présentée, riches des trouvailles faites dans la Saône et aux environs. Le musée a aussi une section Beaux-Arts que les amateurs apprécieront. Lors de notre passage en 2009, ce musée organisait une exposition des œuvres du sculpteur Jean Louis Faure. Si vous ne connaissez pas et que vous pensez que l'art moderne est ennuyeux (ce qui est souvent vrai!) allez voir le site qui lui est consacré, vous changerez peut-être d'avis...

Verdun sur le Doubs

Encore une excellente escale située au confluent du Doubs et de la Saône. La halte fluviale est parfaite, bien située. La ville est  plaisante à visiter. Ne ratez pas la Maison du Blé et du Pain qui retrace l'histoire de plusieurs siècles de moissons et de panification. Savez-vous que la triticale est la première céréale créée par l'homme par croisement entre le blé et le seigle ? En quittant Verdun, si vous aimez la belle nature tranquille, n'omettez pas de remonter le Doubs jusqu'à Navilly (pas de cailloux jusqu'au pont de chemin de fer, quelques têtes de roche près des rives entre le chemin de fer et le pont de la N73).

Seurre

Seurre offre un vrai port fluvial avec toutes les facilités souhaitables (lave-linge, etc.). La ville elle-même est sympathique. On y visite notamment la maison Bossuet qui abrite le Musée de la Saône.Une salle est consacrée à l'histoire industrielle, et notamment à la fabrique de céramiques sanitaires et industrielles Jacob-Delafon, qui était installée à Pouilly-sur-Saône entre 1880 et 1972. Surtout, tout le deuxième étage est consacré à l'histoire de la batellerie fluviale . On y voit notamment les outils du charpentier de marine, des maquettes et des photos des bateaux classiques de la Saône. Enfin, le 3eme étage est consacré à l'artisanat de la prothèse qui était actif  à Seurre. 

Saint-Jean-de-Losne

Disons le tout net : j'ai été très déçu par Saint-Jean-de-Losne. Comme tous les plaisanciers j'avais beaucoup entendu parler  sur cette soit-disant "ville fluviale". J'ai découvert une petite cité sans grand intérêt. Certes l'église est assez belle, mais pas plus que celle de dizaines d'autres villes bourguignonnes.
Surtout, j'ai découvert une "gare d'eau" plutôt sinistre où des centaines de bateaux, serrés comme des sardines en boite, attendent sagement un acheteur ou un propriétaire qui ne reviendra que des mois ou des années plus tard. J'ajoute que cet été (aout 2009), cette darse faisait plutôt dans le style "remugle nauséabond" que dans celui du soleil de Bourgogne ! La puanteur était redoutable !
Le quai de St-Jean sur la Saône en revanche est agréable. Il n'y a malheureusement que très peu de places, toutes occupées, le stationnement le long de ce quai étant gratuit  (électricité payante par jetons).

Deux points positifs pour St-Jean :
  • l'avitailleur gazole, tenu par un Monsieur très aimable, soucieux de rendre une excellent service à ses clients, même si pour ce faire il doit dépasser un peu ses horaires officiels.
  • La maison des mariniers, où une exposition permanente permet de (re) découvrir la vie des mariniers à la grande époque du "tracté".
En dehors de ça, je considère que St-Jean est à fuir sauf bien entendu si l'on a besoin de ses ressources techniques. La Saône offre des dizaines de destinations plus riantes et moins polluées et encombrées.

La Saone

Nous entrons sur le canal du Rhône au Rhin depuis la Saône (PK219) par l'écluse 75 où l'éclusier nous remet la zappette traditionnelle. Nous passons successivement Abergement-la-Ronce (halte calme avec un quai aménagé), puis la gigantesque usine chimique Solvay (quai industriel, à éviter pour la plaisance), puis Choisey (halte aménagée, calme et jolie). Trois à quatre heures environ après avoir quitté la Saône, nous arrivons à Dole.

Dole

Le port de Dole est grand et très pratique. La moitié à peu prés est réservé en priorité à un loueur, le reste est un port public.  Dole est connue comme la ville natale de Louis Pasteur. Un musée est consacré à l'œuvre pasteurienne. Surtout, c'est un ville ancienne très belle et qui se prête merveilleusement bien à la découverte pédestre : les merveilles architecturales se révèlent au hasard de petites ruelles en pente où nulle voiture ne viendra vous déranger.

De Dole à Besançon, le canal et la rivière sont superbes. On trouve sans peine des endroits pour faire halte et gouter les charmes de la belle nature, un des plus agréable étant à mon avis Rochefort sur Nenon (ponton avec deux places) dont vous verrez plusieurs photos dans mon album.

Besançon

Besançon, la ville rose et bleue lovée dans une boucle du fleuve à l'abri des murailles de Vauban. La Citadelle de Besançon qui domine la ville et qui vous accueille lorsque vous arrivez par le fleuve est sans doute l'une des plus belles de France. Plus bas, les murailles et les forts ceinturent la ville et soulignent son insertion dans la boucle de la rivière en forme d'oméga. Besançon est belle. Mais elle n'est pas que cela. Besançon est une ville animée, plaisante. Il fait bon s'y promener, regarder les mille petites scènes de la rue assis à la terrasse d'un café sur l'une des grand'places ou en déambulant dans ses rues.
 
Besançon propose au navigateur trois haltes fluviales, mais la seule qui convienne parfaitement au plaisancier de passage qui veut visiter confortablement la ville est la halte du Moulin St-Paul, toute proche du centre ville. De là vous accédez facilement à tous les quartiers de la Boucle, et aux quartiers extérieurs, notamment la gare SNCF. (note pour les anciens : la halte a été complétement rénovée et sécurisée).
A Besançon, on visite la ville bien sûr (elle est inscrite au Patrimoine Mondial), mais aussi le Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie à ne rater sous aucun prétexte si vous aimez l'art classique (jusqu'au 19e siècle) et/ou si vous vous intéressez à la vie de nos lointains ancêtres (un bon souvenir parmi d'autres : la serrure d'une villa romaine avec sa clé à combinaison de positions). Si vous montez à la Citadelle, vous pourrez aussi visiter le Musée Comtois consacré à l'ethnologie de la Franche-Comté.

Doubs et canal Saône - Rhin

Voilà, c'est tout sur la Saône et le Doubs pour 2009. En 2010 j'espère revenir et continuer le canal jusqu'au Rhin que nous descendrons jusqu'à Strasbourg. A suivre...

ċ
Chalon-Besançon.kml
(73k)
Mister Mellipheme,
2 févr. 2010 à 12:40
Comments