Et voici notre petit terrain de jeu , ses courants , ses coups de vents
souvent troublants et parfois renversants  ...  mais pour sûr toujours marrant !

où ça se passe-t-il donc ?

Caravelles et Rance est une occasion de découvrir l'estuaire de la Rance d'une manière ludique ! Chaque année, les parcours de la manifestation entrainent les Caravellistes du Challenge dans des endroits pitoresques, à la découverte de criques, falaises, grèves et plages qui font sans doute de notre magnifique terrain de jeux l'un des plus beaux sites maritimes de Haute-Bretagne.

La Richardais & le Barrage de la Rance

Premier village de lestuaire, La Richardais est un des deux points dattaches du Barrage de la Rance, qui barre lestuaire jusquà Saint-Malo sur plus de 700 mètres. Lédifice fut construit entre 1961 et 1966, et inauguré par Charles de Gaulle. Cette usine marémotrice est une des plus importantes au monde. Profitant de nos forts coefficients de marées, elle produit de lélectricité pour léquivalent dune ville telle que Rennes et permet le franchissement de la Rance. Jusquà 40 000 voitures par jour en pleine saison, dit-t-on ! Devenu le principal axe routier de la région, il doit néanmoins céder le passage au trafic maritime au rythme dune écluse par heure quand les marées sy prêtent. La manœuvre dure 20 minutes pendant lesquelles le trafic est bloqué.


Pleurtuit

Pleurtuit, commune la plus étendue des rives de la Rance maritime, est plus connue dans le monde des Caravellistes pour être la terre natale de lAssociation Caravelles et Rance. Hormis cette qualité indéniable, mêlée du fait quelle fut renommée au 19e siècle pour ses craquelins, la commune de Pleurtuit nous offre quelques-uns des plus beaux sites à découvrir sur la Rance : Le Château de Mont Marin, construit en 1760 par Magon-DuBosq, est entouré de 6 hectares de verdure constituée dun jardin à la Française et dun jardin Anglais. Vous pourrez remarquer les toits réalisés en formes de carène de bateaux renversés... Les voyez-vous ?? Autrefois, lun des plus grands chantiers navals de la région, le site du Mont Marin fut transformé en moulin à marée en 1811. Son activité durera un siècle. De celui-ci seules subsistent les fondations de lécluse ainsi que la petite maison du meunier, qui borde le chemin menant à la cale. La Pointe de Cancaval, située en aval du Mont Marin, est une des plus belles balades de la région. Vous y découvrirez toute la largeur de lestuaire jusquau barrage de la Rance.

Saint-Suliac

Entre terre et mer, dans un joli paysage remarquablement préservé, le bourg offre un panorama grandiose sur l'estuaire de la Rance. Sertie au centre d'un lacis de ruelles étroites, bordée de maisons de pêcheurs ou de murets de granit ceinturant des jardins, l'église de Saint-Suliac domine de son imposant clocher un vieux cimetière avec lequel elle constitue un enclos paroissial rare en Haute Bretagne.

Sur le territoire du village, des sentiers partent à la rencontre de sites aussi variés qu'imprévus, tels le moulin à marée de Beauchet, les anciennes salines des Guettes créées en 1736, le menhir de Chablé dit dent de Gargantua, ou les vestiges du camp viking.

Le port de pêche et de plaisance est, chaque année, le théâtre de régates qui rappellent le riche passé maritime de Saint-Suliac.

Tous les hommes y furent marins. La Vierge de Grainfollet, patronne des terre-neuvas, témoigne, au-dessus du village, du lourd tribut que ces paysans du rivage durent payer à la mer pour assurer leur survie.

Entre le Minihic-sur-Rance et Saint-Jouan

À bâbord, sur le parcours de Caravelles et Rance, découvrez le Minihic-sur-Rance. À Tribord, Saint-Jouan des Guerets et Quelmer. Châteaux, Malouinières, Moulins, anciens chantiers navals et cimetières de bateaux à voir au fil des sentiers côtiers, sont le pain quotidien de lamateur de promenades. À noter la cale sèche en bois de la Landriais, au Minihic, site exceptionnel en cours de restauration, où venaient se faire caréner terre-neuvas et autre Pourquoi-Pas...    Caravelles et Rance.

À noter aussi la pointe de la Passagère, en face de Jouvente. Lun des endroits les plus étroits de la Rance Maritime, où nos Caravelles restent régulièrement bloquées par 3 à 4 nœuds de courant, quand le Barrage brasse une grosse marée. En ce lieu vivait il y a bien longtemps un passeur qui faisait traverser en barque, et pour quelques sous, les voyageurs. Sur la rive droite, sa maison existe toujours, et sur la rive gauche, en haut de la cale de Jouvente, vous pourrez voir le bâti de la cloche qui servait à lappeler. Enfin, jetez un coup d’œil sur les îles de la Rance, que nous aurons loccasion dapprocher lors du parcours du dimanche.

Le Pont Saint-Hubert

Le pont Saint-Hubert enjambe la Rance entre Port Saint-Hubert (rive gauche) et Port Saint-Jean (rive droite), qui sont respectivement d'anciens villages de pêcheurs aujourd'hui rapprochés des communes de Plouër-sur-Rance et la Ville-ès-Nonais.

Projet mis à l'étude au début du siècle, l'édifice fut achevé en 1928 et inauguré en 1929.

Bombardé et détruit en 1944, il fallut plus d'une décennie avant qu'il ne se dresse fièrement au-dessus de la Rance, en 1959. Pendant de longues années, il fut le lieu de passage du transport routier entre Saint-Malo et Dinard, à moins d'affronter les rigueurs de la manche sur le bac traversant l'estuaire entre Dinard et Saint-Servan, ou de prendre son mal en patience sur la vieille route de Dinan, avant de traverser la Rance au niveau de l'Écluse du Chatelier, à la Vicomté-sur-Rance.

Aujourd'hui doublé par le pont Chateaubriand, (RN 176), il perdit son rôle majeur de passeur avec la construction du Barrage de la Rance qui permit de relier Dinard à Saint-Malo en quelques minutes à partir de 1968.

Le Pont Saint-Hubert n'en reste pas mois un lieu de promenade magnifique, permettant de passer d'une rive de la Rance à l'autre avec majesté et réservant de drôles de surprises pour les voileux, avec des vents pas toujours lisibles sous son tablier.

Plouër sur Rance

De l'autre côté du Pont Saint-Hubert, vous découvrirez Plouër sur Rance, ancien village de pêcheur qui veille sur la plaine de Mordreuc.

C'est à cet endroit que Caravelles et Rance fait parfois escale pour organiser sur le pouce quelques triangles Olympiques, dans cette magnifique plaine au vent lisse et sans égal dans le Rance.








Comments