Section 1

La rue Saint-Joseph, coeur commercial de Québec

Réjean Lemoine consacre sa chronique ''Histoire de Québec'' à l'apparition des grands magasins. Durant la deuxième moitié du XIXe siècle, la naissance de grands magasins comme ceux de Zéphirin Paquet et Jean-Baptiste Laliberté draine des milliers de consommateurs et permet à la ville d’entrer de plain-pied dans la société nord-américaine de consommation. 

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Réjean Lemoine. Durée: 10'09"

Cardinal Taschereau

Historiquement, c’est un personnage important puisque, plus tard il deviendra le premier Cardinal canadien. Jacques Lacoursière rappelle qui était cet homme qui a vécu à une époque où, tant dans le domaine religieux que politique, la situation était orageuse.  

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Jacques Lacoursière.

Durée:  6'22"

Les fortifications

Les fortifications du Vieux-Québec telles qu'on peut les voir aujourd'hui ont été construites au début du XIXe siècle par les Britanniques. Cependant, dès les débuts de la colonie, les premiers colons Français ont éprouvé le besoin de se protéger des Amérindiens, puis des Anglais et des colons américains.  
  

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Réjean Lemoine. Durée: 9'26"

Champlain, Voyage de 1610

De 1603 à 1633, Samuel de Champlain, surnommé « Le Père de la Nouvelle-France », a traversé l'océan Atlantique 23 fois. Un de ces voyages s’est amorcé le 8 avril 1610. Jacques Lacoursière rappelle l’importance de ce voyage pour le fondateur de Québec. 

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Jacques Lacoursière.

Durée:  7'43"

Perh Kalm

Le naturaliste et botaniste suédois Pehr Kalm vient passer une bonne partie de l’année 1749 en Nouvelle-France. Il s’installe dans la région de Québec entre le 5 août et le 11 septembre pour herboriser et visiter la ville. Il laissera le témoignage le plus percutant et le mieux informé sur la vie quotidienne en Nouvelle-France. 

Durée:  8'55"

Batailles des Plaines 1759-1760

La grande confrontation entre les puissances impérialistes anglaises et françaises débute à Québec en avril 1759. Une armada britannique de 9 000 soldats et de 30 000 hommes et femmes vont tenir un siège devant la ville de Québec pendant tout l’été. Les citoyens de Québec ont souffert des bombardements, des pénuries de nourriture et des réquisitions de l’armée. Après la victoire des forces anglaises, les quelques milliers de citoyens qui restent encore à Québec seront expulsés de la ville vers les campagnes. Jusqu’en 1764, Québec connaîtra des années difficiles et troubles.  

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Réjean Lemoine. Durée: 8'17" 

La capitulation

Après la bataille des Plaines d’Abraham en 1759 et celle de Sainte-Foy, la ville de Québec fut sous la férule des militaires anglais pendant quatre années. 

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Réjean Lemoine. Durée: 7'52"

Bataille de Ste-Foy

Le 28 avril 1760 marque une date importante de l’histoire de la Nouvelle France et de Québec. Jacques Lacoursière décrit dans quelles circonstances s’est déroulée la bataille de Sainte-Foy et l’érection du monument des Braves à l’entrée du parc du même nom.  

Durée: 8'00"

Premier journal, La Gazette

Suite à la signature du Traité de Paris en 1763, la Nouvelle-France devient une colonie britannique. Quelques résidents des colonies américaines viennent s’installer dans la capitale de la nouvelle Province of Quebec. Deux jeunes imprimeurs, William Brown et Thomas Gilmore, quittent la ville de Philadelphie pour ouvrir une entreprise d’imprimerie sur la rue Saint-Louis à Québec. Le 21 juin 1764, ils lancent le premier numéro de la Gazette de Québec, le premier journal publié au Québec. Durant tout le Régime français, les imprimeurs étaient interdits de séjour au Québec.  

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Réjean Lemoine. Durée: 8'10"  

Madame de Champlain s'amène à Québec

Le 8 mai 1620, Samuel de Champlain et son épouse, Hélène Boulé, quittent la France pour Québec. C’est le premier voyage de la jeune épouse en Nouvelle France. Une traversée difficile et un séjour qui ne plaira pas à madame.

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Jacques Lacoursière.

Durée:  7'22"

Le rêve du Petit Champlain

Dans un livre intitulé Le rêve du Petit-Champlain, publié aux éditions du Septentrion, Jacques De Blois raconte toute l'aventure de ce quartier unique. Catherine Lachausée l'a rencontré.   

Entrevue captée sur Radio-Canada.

Durée: 10'15"  

Les faubourgs

Au tournant du XVIIIe siècle, la ville de Québec connaît une période de forte croissance démographique. En quelques décennies, la population de la ville de Québec passe de 7000 à plus de 30 000 habitants. L’arrivée de Loyalistes américains et d’immigrants de Grande-Bretagne transforme le visage de la ville qui devient de plus en plus anglophone et britannique.

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Réjean Lemoine. Durée: 8'10" 

Les marchés publics

Le marché public constitue le premier lieu d’approvisionnement en nourriture de la population au XIXe siècle. À la fin du XVIIIe siècle, la ville de Québec compte deux marchés publics, l’un dans la Basse-ville devant l’église Notre-Dame des Victoires et l’autre en Haute-ville devant la Cathédrale. Ces deux endroits sont les seuls autorisés par les autorités pour acheter des légumes, des fruits, de la viande, des œufs, du beurre, du fromage, de la farine et du bois. 

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Réjean Lemoine. Durée: 7'37" 

Premier conseil municipal

La ville de Québec a élu son premier conseil municipal en avril 1833. Pendant plus de 70 ans, ce sont des juges de paix nommés par le Gouverneur de la colonie qui agissent comme administrateurs dans les villes de Québec et Montréal. Ils ont sous leurs ordres des baillis qui occupent la fonction de constables municipaux. Le régime des Juges de Paix sera décrié en raison de l’insuffisance des ressources financières mises à sa disposition.

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Réjean Lemoine. Durée: 7'26"

Premier Conseil municipal- Juges de paix

Pendant plus de cinquante ans, La ville de Québec est dirigée par des juges de paix nommés par le Gouverneur de la colonie. Dès le début du XIXe siècle, les citoyens de Québec signent des pétitions pour obtenir un conseil municipal électif.  

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Réjean Lemoine. Durée: 7'26"  

Grand feu de St-Roch

Réjean Lemoine revient sur le grand feu du quartier Saint-Roch, qui remonte au printemps 1845. À onze heures du matin, le 28 mai, un incendie s’attaque à la tannerie Osborne et Richardson, située dans le secteur des rues Saint-Vallier et Langelier. Transporté par le vent et la chaleur, le feu embrase l’ensemble de la Basse-ville pendant plus de sept heures. Lorsque les militaires réussissent à arrêter le brasier du côté de la Côte de la Canoterie, plus de 1500 maisons ont disparu sur une trentaine de rues et 12 000 personnes deviennent des sans-abris. Un autre incendie similaire dévaste le faubourg Saint-Jean un mois plus tard. La ville de Québec vient de vivre son «annus horribilis» avec 20 000 sans-abris. 

 Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Réjean Lemoine. Durée: 8'02" 

Aqueduc

La ville de Québec connaît dans la première partie du XIXe siècle une dégradation importante de la salubrité. L’eau contaminée que boivent les citoyens entraîne l’apparition de nombreuses épidémies. De plus, des incendies dévastent les faubourgs de la ville à de nombreuses reprises. En 1846, les autorités municipales décident de construire un aqueduc.  

 

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Réjean Lemoine. Durée: 7'53" 

Départ de la Garnison

Au mois de novembre 1871, plus de 2 000 militaires anglais quittent leur résidence de la Citadelle de Québec pour se replier vers Halifax et l’Angleterre. La ville de Québec a hébergé une garnison militaire pendant 112 ans.

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Réjean Lemoine. Durée: 8'35" 

Déclin de la construction navale

Au milieu du XIXe siècle, la ville de Québec représente un port névralgique pour l’ensemble de l’Empire britannique. Le commerce du bois constitue l’activité principale de la ville, et la construction de navires en bois occupe des milliers de travailleurs dans une trentaine d’entreprises dans la vallée de la rivière Saint-Charles. La construction navale devient ainsi la première industrie manufacturière de la ville. Plus de 1 600 voiliers sont construits à Québec au cours du XIXe siècle.

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Réjean Lemoine. Durée: 7'53" 

Émigration des Canadiens français aux États-Unis

Entre 1840 et 1930, plus d’un million de Canadiens français ont franchi la frontière canado-américaine pour s’installer aux Etats-Unis. Trop à l’étroit sur les terres seigneuriales et en proie à de fortes difficultés économiques, des milliers de Canadiens français vont connaître leur première expérience des milieux urbains en terre américaine. Alors que la ville de Montréal connaît une croissance démographique, la ville de Québec vit une période profonde de stagnation. Si les milieux ruraux semblent plus durement frappés par l’exode américain que les milieux urbains, la ville de Québec ressent quand même le départ de milliers de leurs concitoyens.  

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Réjean Lemoine. Durée: 9'31"

Québec perd son titre de capitale

Pendant plus de deux siècles, la ville de Québec fut le cœur politique de la Nouvelle-France et du Bas-Canada. Avec l’Union du Haut et du Bas-Canada, la Capitale du pays devient itinérante jusqu’en 1857. Après un débat acrimonieux, la reine Victoria décide, par esprit de compromis, de choisir la ville d’Ottawa. La ville de Québec perd alors 250 fonctionnaires et leur famille, soit plus d’un millier de personnes qui déménagent vers la nouvelle capitale du pays.  

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Réjean Lemoine. Durée: 9'13"

L'industrie du soulier à Québec

La ville de Québec, après de nombreux déboires, commence à voir la lumière au bout du tunnel dans la dernière partie du XIXe siècle. Les milliers de travailleurs en chômage suite à la fermeture des chantiers de construction navale et au déclin de l’industrie du commerce du bois trouvent du travail dans la nouvelle industrie de la chaussure. En 1871, la ville de Québec compte sept grandes manufactures de chaussures qui emploient 2 500 ouvriers qui produisent annuellement 1,5 million de paires pour une valeur de trois millions.  

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Réjean Lemoine. Durée: 7'54"

Les dernières années de la vie de Champlain

Il sera préoccupé jusqu'à la fin par le peu de peuplement de la colonie, réclamera des renforts, restaurera l'Abitation et construira un nouveau fort. Peu à peu, sa santé se détériore, il prépare son testament, un document qui sera contesté après son décès survenu à Noel 1635.  

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Jacques Lacoursière.

Durée:  8'05"

Le tramway électrique à Québec

La première ligne de tramway fait le lien entre le marché Champlain et la rue de l’Aqueduc dans le quartier Saint-Sauveur. Horace Beemer, Le promoteur de ce projet, est un homme d’affaires fortement impliqué dans l’industrie ferroviaire. En juin 1895, il signe une entente avec la ville et le maire Simon-Napoléon Parent, qui permet à sa compagnie la Quebec District Railway d’obtenir un monopole. L’arrivée du tramway électrique permet ainsi de mettre au rancart les vieux chars urbains tirés par des chevaux. 

Entrevue captée sur Radio-Canada, chroniqueur Réjean Lemoine. Durée: 9'11"