Sculptures‎ > ‎

Tout à l'égout/

Tout à l'égout, 2008
Résine polyuréthane teintée dans la masse, pvc diamètre 32, bac à ciment, panneaux solaires, pompes à eau, eau,
colorant bleu, seaux, filet de protection de tuyaux souterrains jaune, tiges filetées.
350 x 200 x 90 cm environ
Installation Biennale de L’environnement Bobigny, Production Conseil Général
93, la réserve des arts.
Réalisation Camille Goujon

Ce monde en construction est une proposition utopique pour lutter contre la montée des eaux.
A l'image de l'architecture verticale, les continents ont été "dé-stratifiés", puis montés en étages.
La première strate du continent est sous l'eau, mais les étages supérieurs échappent aux inondations.
Les plaques tectoniques et l'architecture ont l’apparence de pâtisseries aux couleurs écoeurantes. Pourtant ce monde consommable est réalisé en
matière plastique toxique.
Tel un diabolo menthe circulant dans une paille,
un circuit hydraulique fait circuler l'eau colorée à travers les continents.
Cette eau est propulsée par une pompe solaire. Ainsi plus l'intensité lumineuse est forte, plus l'eau circule vite dans le réseau, en revanche lorsque le soleil est caché, l'eau s'arrête de couler, provoquant la montée des eaux.