121jours après
TSGED 2014

Contact

Accueil‎ > ‎Le saviez-vous ?‎ > ‎Chancellerie‎ > ‎

Croix de la Valeur Militaire


Familièrement appelé la « V.M »


 HISTORIQUE   

Le gouvernement de l’époque en place fut amené à créer une nouvelle récompense inspirée des Croix de Guerre pour les opérations de sécurité et de maintien de l’ordre qui furent engagées en Afrique du Nord et tout spécialement en Algérie.

C’est ainsi que le décret N° 56371 du 11 avril 1956 adopta la création d’une médaille de la Valeur Militaire.

Mais elle n’aura qu’une existence éphémère puisqu’elle est officiellement remplacée (décret du 12 octobre 1956) par une croix convenant mieux pour récompenser les actes de bravoure.

Pour des raisons d’économie (supposition), il est choisit de confectionner une croix sur le modèle de la Croix du Combattant de Douminc. Il s’agit d’une croix pattée à quatre branches, réalisée en bronze en taille de 36 mm.

Les citations à l’ordre de l’armée sont exclusivement décernées par le ministre de la Défense.

Celles concernant les autres degrés allant du corps d’armée au régiment relèvent de la compétence exclusive du général, Chef d’Etat-major des Armées.


 BÉNÉFICIAIRES

La Croix de la Valeur Militaire récompense les actions d’éclats accomplies lors d’opérations de sécurité ou de maintien de l’ordre par des militaires, voire exceptionnellement par des civils.

En cas de décès de l’ayant droit, elle peut être remise (sur leur demande) aux parents du défunt selon l’ordre successoral.

Une instruction d’application en date du 27 avril 1956 précise que le ministre de la Défense détermine par décision particulière les territoires et les dates concernés.


 LA DISTINCTION

  • Ruban :

rouge coupé dans le sens  de la longueur de trois raies blanches. Celle du milieu de 7 mm, les deux autres de 2 mm sont à 1 mm du bord.

  • Médaille :

(voir rubrique « annexe »), 

suspendue au ruban par une bélière. Croix de bronze avec à l’avers l’effigie de la République

non casquée mais coiffée d’une couronne de feuillage, avec l’inscription " République Française ".

La croix est sans bélière, mais suspendue au ruban par un anneau circulaire.

Semblable à la Croix du Combattant, elle ne porte pas d'épées comme c’est le cas pour les Croix

de Guerre.

  • Revers :

Inscription « Croix de la Valeur Militaire ».

  • Citations :

identiques à celles des Croix de Guerre.



 CONDITIONS D'OBTENTION  

Des décisions particulières ont été prises au fil des années en vue de décerner la Croix de la Valeur Militaire :

  • Opérations menées en Tunisie à compter du 1er janvier 1952. Décision du 30 avril 1956,
     
  • Opérations menées au Maroc à compter du 1er juin 1953. Décision du 30 avril 1956,
     
  • Opérations menées en Algérie à compter du 31 octobre 1954. Décision du 30 avril 1956,
     
  • Opérations menées en Mauritanie à compter du 10 janvier 1957. Décision du 13 février 1957,
     
  • Opérations menées en Mauritanie à compter du 1 er janvier 1960. Décision du 18 février 1960,
     
  • Personnels en service au Tchad. Décision du 13 novembre 1972. Mais abrogée à compter du 1 er août 1991 par une décision du 24 juillet 1963,
     
  • Opérations maritimes « Alysse » et « Aconit ». Décision du 20 juillet 1991,
     
  • Opérations menées sur les territoires de l’ancienne Yougoslavie. Décision du 6 juillet 1992,
     
  • Opérations menées en République Centrafricaine. Décision du 10 juillet 1997,
     
  • Opérations de la guerre du Golfe.
  • Opérations menées en Afghanistan


 CEREMONIAL DE RECEPTION 

Il s’agit du même cérémonial que lors des remises de la Croix de Guerre.



 PARTICULARITÉS 

Seules les activités effectuées depuis le 01/09/1981 sont prises en compte.

Toute citation comportant l’attribution de la croix de la Valeur Militaire est considérée comme un titre de guerre.

A l’ordre de l’armée, elle entraîne le bénéfice d’une annuité supplémentaire afin de postuler à la Légion d’Honneur ou de la Médaille Militaire.

Cette décoration est attribuées selon les principes des Croix de Guerre de 1914/1918 et 1939/1945 :

  • étoile de bronze pour une citation à l’ordre du régiment ou de la brigade,
     
  • étoile d’argent pour une citation à l’ordre de la division,
     
  • étoile de vermeil pour une citation à l’ordre du corps d’armée,
     
  • palme de bronze pour une citation à l’ordre de l’armée.
Annexes :

Les différents modèles de la Valeur Militaire :

  • Premier modèle

Il est dû au Général Carlier. Médaille circulaire en bronze et portant sur l’avers le buste d’une jeune femme aux cheveux longs et bouclés. Coiffée d’un casque américain. La mention « République Française » autour de la médaille.

Au revers, l’inscription « Médaille de la Valeur Militaire » est entourée d’une couronne de feuillage de laurier et de chêne.

La médaille est suspendue au ruban par une bélière fixe, elle-aussi représentant le feuillage.

Le ruban rouge est d’une largeur de 36 mm avec au centre une bande verticale blanche de 7 mm et de chaque côté une bande blanche de 2 mm placée à 1 mm du bord.

Ce modèle est resté à l’état de projet sans être réalisé.

  • Second modèle

Inspiré du modèle initial avec à l’avers la même effigie, la bélière et le ruban restent inchangés.

Seule la taille est un peu plus grande.

Quelques médailles furent réalisées et certaines même distribuées semble t-il !

Mais le projet fut refusé par le ministre en raison du dessin « République casquée » !

  • Troisième modèle

La médaille Coloniale avec la République de Lemaire est retenue.

Médaille en bronze de 30 mm.

A l’avers, le profil gauche de la République casquée à l’antique et cuirassée de même. Elle porte une couronne de lauriers liée par un ruban. Sur le pourtour, l’inscription « République Française ».

Au revers, le texte reste identique mais la gravure des lettres est plus simple et les étoiles ont disparu. En bas à gauche, la signature de J. Carlier.

A la partie haute de la médaille est soudée une pièce à suspension à double tronc de cône.

La bélière ovale figure des rameaux d’olivier.

Le ruban reste inchangé.