Belgian Chamber of Representatives • Session of 20 July 1945

<< Previous page Page 2/20 Full Session Facsimile / Text Next page >>

CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS. — ANNALES PARLEMENTAIRES, KAMER DER VOLKSVERTEGENWOORDIGERS. — PARLEMENTAIRE HANDELINGEN.

ELOGE FUNÈBRE DE M. LAROCHE. ROUWHULDE VAN DEN HEER LAROCHE.

M. le président se lève et devant l'Assemblée debout prononce l'allocution suivante :

Mesdames, messieurs, le 24 avril dernier, à la suite du décès de notre regretté collègue M. Materne, nous avions admis au sein de cette assemblée, son successeur, Al. Laroche, avocat, à Ai Ion. Nous ne pûmes en ce moment recueillir son serment parce que, comme tant d'autres, il n'était pas revenu d'A lemagne. Depuis près d'un mois, nous avons reçu avis -de son décès. Mais, par rtspect de la douleur de ses proches, qui ne pouvaient se résoudre à croire à la réalité d'un si affreux malheu'.-, nous avons cru pouvoir différer cette triste communication. Aujourd'hui, hélas, aucun doute ne peut plus subsister et je dois vous faire part du décès de M. Albert Laroche, survenu le 10 janvier 1945 au camp de Neuengam (Hambourg).

Le défunt état âgé de 40 ans. Il laisse une veuve et quatre enfants.

Dès le début de sa carrière publique, nous voyons M. Laroche à la présidence de la Ligue des Travailleurs chrétiens de l'arrondissement d'Arlon et bientôt de toute ia province de Luxembourg. Son dévouement à la classe ouvrière, les initiatives généreuses auxquelles il présida, son talent oratoire, sa fougue dans les débats, lui valurent bientôt cette juste popularité qui, en 1936, devait le faire élire comme membre suppléant de cette Chambre. C'est au cours de cette iufte électorale qu'on le vit s'attaquer avec une force et un courage admirables au rexisme, qui déjà préparait ses armes contre nos libres institutions. Au cours d'une de ses âpres rencontres avec les séides de ce funeste mouvement, il eut des paroles qui sonnent comme des prophéties : « Nous proclamons, s'éeria-t-il un jour, notre attachement profond aux libertés constitutionnelles. Nous nous prononçons catégoriquement contre toute forme de dictature et nous ne pouvons admettre que la violence, la terreur, i'assassinrt, les camps de concentration et les poteaux d'exécution puissent être des moyens de gouvernement. »

M. Laroche dénonçait le crime avant qu'il fût consommé cl.ez nous; il devait en être victime bien peu de temps avant qu'il ne pût être yengé.

M. Larcche iut arrêté, en même temps qu'une quarantaine d'Ar-lonais, dans la nuit du 24 au 25 août 1644. Les premières nouvelles qus l'on apprît de lui mettaient en valeur le magnifique '.-■••rage qu'il déploya au cours de cette redoutable épreuve pour y faire face lui-même et soutenir le courage des autres. Ap-ès un affreux voyage de deux semaines, la sinistre caravane arlonnaise .»chcua à Neuengam. C'est là, qu'après peu de mois, M. Larocne dev.vt suc-ermber. De cette mort, nous ne savons presque rien, sauf qu'elle fut pleine .de courage et d'espérance. Telle aussi avait été :>a vie pendant l'occupation. M. Laroche était partout quand il le ra!!a:t pour ranimer le» courages et entretenir la foi dans 1?. victoire. Son action, qui était pour la région tout entière un stimulant préc'eux. s'exerçait presque en public. Aussi devait-elle l'exposer aux ligueurs de l'ennemi. A la'première occasion, la Gestapo pe le -nanqui po-'nt. Elle eut raison de son prosélytisme généreux et bientôt de sa vie même. Quatre mois de privations et de souffran.es avaient suffi pour le terrasser.

La Chambre regrettera ce collègue auquel un sort tragique n'a pas permis de donner sa pleine mesure. Elle î'honorera p-mr son sacrifice patriotique.

Notre Assemblée adresse à la veuve d'Albert Laroche ;t \ ses quatre enfants le témoignage douloureux de la part qu'elle prend à leur immense chagrin.

ROUWHULDE VAN DEN HEER VAN HAESENDONCK, ■ OPSTELLER VAN HET « BEKNOPT VERSLAG ».

ÉLOGE FUNÈBRE DE M. VAN HAESENDONCK. RÉDACTEUR AU « COMPTE RENDU ANALYTIQUE FLAMAND. »

De heer voorzitter staat recht en spreekt vóór de rechtstaande vergadering de volgende redevoering uit :

Mevrouwen, mijne heeren, ik heb de droevige opdracht LI kennis te geven van het overlijden van den heer René Van Haesendonck, redacteur aan het Vlaamsch Kamer Bcknoptverslag.

De heer Van Haesendonck is op 5S-jarigen leeftijd overleden in het kommar.do van Dora, ten gevolge van.de onmensehclijke behandeling die hij heeft moeten" ondergaan in ik-ze hebche spe'oiiK, waar de vijand in het donker zijn afschuwelijkst wapen smeede : de V-l. Reeds had onze collega dc heer Uür.cur ons over onzen medewerker nieuws gegeven dat het ergste liet vreezen. Inlichtingen, die achteraf werden ingewonnen, gaven echter weer moed aan de familie van den heer Van Haisendonck en ar.n z;jn talrijke vrienden het vertrouwen, dat men hem weid ra zou terugzien. Eilaas, de vreugde was van bitier korten duur, daar nauwkeurige en overeenstemmende berichten daarna het smartelijk nieuws kwamen bevestigen. De heer Van Haesendonck was wel te Dora overleden in de laatste dagen van Februari 1945.

Hij werd door de Gestapo aangehouden op 15 April 1944 en naar Btichenwald overgevoerd, na een verblijf van een paar weken m de gevangenis te Sint-Gillis, waar men tevergeefs had gepoogd hem dc geheimen te ontrukken die hem waren toevertrouwd en verband'hielden met zijn betrekkingen met de regeering van Londen.

De heer Van Haesendonck was een voorbeeldig ambtenaar. Door de nauwgezetheid van zijn werk, de toewijding'waarmede hij zijn taak vervulde, de correctheid van zijn omgang had hij in deze Kamer, waar hij reeds sedert twaalf jaar werkzaam was, de achting en sympathie van eenieder verworven. Buiten, was de heer Van Haesendonck een vooraanstaand dagbladschrijver, wien zijn collega's het vereerend ambt hadden opgedragen van voorzitter van den Bond der Katholieke Dagbladschrijvers en van ondervoorzitter van den Algemeenen Bond van de Brusselsche Pers.

Reeds, bij den inval van ons land, had hij, hoezeer men ook m andere richting aandrong, het zoo verdienstelijk als pijnlijk ofter gebracht geen medewerking te verleenen aan de gelijkgeschakelde pers.

De Kamer zal een liefdevol aandenken bewaren aan dezen voor-beeldigen ambtenaar, slaci 'offer van den plicht. Zij betuigt aan de beproefde familie, aan zijn echtgenoote en aan zijn kinderen haar blijken van innige deelnen.ing in den rouw waarin zij worden gedompeld.

PROPOSITION DE LOI PORTANT MODIFICATION DE LJ ARRÊTÉ-LOI DU 15 OCTOBRE 1934 EN CE QUI CONCERNE LA PENSION DES RECEVEURS DES CONTRIBUTIONS DIRECTES, DOUANES ET ACCISI"

WETSVOORSTEL HOUDENDE WIJZIGING VAN HET BE >LUÏT\VET VAN 15 OCTOBER 1934 WAT HET PENSIOEN BETREFT VAN DE ONTVANGERS DER DIRECTE BELASTINGEN, DOUANEN EN ACCIJNZEN.

Prise en considération. — Inovenvegingneming.

M. Ie président. — L'ordre du jour appelle la prise en considération de Ia proposition de loi due à l'initiative de M. Bâillon : proposition de loi portant modification de l'arrêté-Ioi du 15 octobre 1934, en ce qui concerne ia pension des receveurs des contributions directes, douanes et accises.

De dagorde ste t de inoverwegingneming van het wetsvoorstel uitgaande van den heer Bâillon : wetsvoorstel houdende wijziging van het besluitwet van 15 October 1934, wat het pensioen betreft van de ontvangers der directe belastingen, douanen en accijnzen.

La discussion est ouverte.

De bespreking is open.

Personne ne demandant la parole, je mets la prise en considération aux voix.

Daar niemand het woord vraagt, leg ik de inoverwegingneming ter stemming.

— La prise en considération est mise aux voix et adoptée.

De inoverwegingneming is ter stemming gelegd en aangenomen. La proposition sera renvoyée à la commission des finances. He: voorstel zal worden verzonden naar de commissie van financiën. "

WETSVOORSTEL TOT REGELING VAN HET RECHT TE ONDERWIJZEN EN TOT ONTZEGGING VAN HET RECHT TE STEMMEN, TE KIEZEN EN VERKOZEN TE WORDEN AAN ZEKERE CATEGORIËN VAN PERSONEN WEGENS HUN ONWAARDIG GEDRAG IN OORLOGSTIJD.

PROPOSITION DE LOI RÉGLEMENTANT LE DROIT D'ENSEIGNER ET PRIVANT DU DROIT DE VOTE. D'ÉLECTION ET D'ÉLIGIBILITÉ CERTAINES CATÉGORIES DE PERSONNES POUR LEUR CONDUITE INDIGNE EN TEMPS DE GUERRE.

Inoverwegingneming. — Prise en considération.

De heer voorzitter. — Wij gaan over tot de inoverwegingneming van het wetsvoorstel uitgaande van. den heer Vranckx : wetsvoorstel tonregeling van het recht te onderwijzen en tot ontzegging van het rectft te stemmen, te kiezen en verkozen te worden aan zekere categoriën van personen wegens hun onwaardig gedrag in oorlogstijd.

Nous passons à la prise en considération de Ia proposition de loi due à l'initiative de M. Vranckx : proposition de loi réglementant le droit d'enseigner et privant du droit de vote, d'éie-ction et d'éti-gibili'é certaines catégories de personnes pour leur conduite indigne en temps de guerre.

De bespreking is open.

La discussion est ouverte.

Daar niemand het woord vraagt, leg ik de inoverwegingneming ter stemming.

Personne ne demandante parole, je mets la prise en considération aux voix.

— De inoverwegingneming wordt ter stemming gelegd en aangenomen.

La prise en considération est mise aux voix et adoptée. Het voorste! zal worden verzonden naar de commissie van bin-nenlandsrhe zaken. La proposition sera renvoyée à la commission de l'intérieur.

Comments