La phonologie

Pourquoi notre expertise se base sur la conformité phonologique de la langue 

Retour à l'accueil

Il existe différents niveaux d'étude d'une langue.

 

Les disciplines de l'écrit. 

 

La grammaire, l'orthographe etc. que nous apprenons à l'école ont  tendance à nous focaliser sur la forme écrite de la langue. Cette approche par l'écrit peut être poussée assez loin et aboutit finalement à la philologie.

 

Les disciplines de l'oral : 

 

Depuis l'éclosion de la linguistique, d'autres disciplines partent du fait que le langage, comme son nom l'indique, est avant tout ce qui est parlé !

 

La phonétique. 

  

Une de ces approches scientifiques est la phonétique, que nous avons quelquefois rencontrée lors de l'étude d'une langue étrangère, quoique les professeurs ne mettent pas souvent l'accent sur cette partie.

La phonétique est une science descriptive et elle s'attache à répertorier tous les sons employés dans les langues dans un système international. La notation phonétique, entre [crochets] permet ainsi, quand on la connaît, de savoir comment prononcer un mot de n'importe quelle langue, y compris la sienne ! Ceux qui se spécialisent dans une langue étrangère sont souvent amenés  (ou forcés)... à assimiler ses notations plus ou moins barbares...

Parmi les personnes qui ont étudié leur langue à l'école, très peu accèdent finalement à sa phonétique et parmi les personnes qui s'élèvent au niveau phonétique, très peu à nouveau accèdent jamais au niveau suivant ou plus exactement au niveau "parallèle", le niveau phonologique,  parce qu'elle n'en ont tout simplement pas besoin mais aussi parce que cet accès comporte des obstacles.

 

 Le niveau phonologique.

 

La phonologie est une science différente de la phonétique, bien qu'il y ait des points de recoupement. En effet les deux travaillent, inévitablement, sur le concept de phonème.

Ce recoupement d'intérêt agit souvent comme un obstacle, car les concepts de la phonologie sont radicalement différents de ceux de la phonétique et le risque est grand, au moment d'aborder la phonologie, de s'y embourber avec son bagage phonétique, inadapté. 

 

La phonologie n'est pas seulement descriptive, elle est structurale : son objet est de découvrir et de donner une signification logique à ce qui se cache derrière ou "dessous" le niveau phonétique : pour donner une image, si la phonétique  étudiait les îles, la phonologie serait l'étude des monts sous-marins...(remarquons qu'une seule montagne sous-marine peut émerger en plusieurs points et  donner plusieurs îles...)

La recherche linguistique a montré qu'à ce niveau profond, il y a une structuration identique dans toutes les langues : toutes les langues sont composées de mots et ces mots peuvent toujours être décomposés en phonèmes (au moins, d'autres paramètres pouvant s'y ajouter).

Aussi, les pionniers de la linguistique ont montré que ce qu'on appelle "les mots" étaient des signes linguistiques, avec une structure plus complexe que ce qu'on pourrait imaginer de prime abord (quelque chose du style "un mot représente une chose" [c'est ça la proposition triviale, pas celle de la linguistique !]). 

Ils ont aussi découvert et défini le phonème, élément de base de toute langue (certains linguistes ont toutefois limité sa validité). Il est important de comprendre que si toutes les langues ont des phonèmes, leur organisation diffère évidemment dans le détail pour chaque langue et en phonologie, pas question, comme on l'a vu en phonétique de trouver une description globale des phonèmes valable pour toutes les langues. La notion de phonème, dans son acception phonologique stricte, n'a de sens qu'à l'intérieur d'une langue donnée et à un moment donné ! 


Sans rentrer plus avant dans la science phonologique, elle nous enseigne donc que toute langue est basée sur un système phonologique propre (pouvant être structuré comme un tableau à deux, trois ou plus de dimensions). Ce qu'on observe, c'est que les enfants s'approprient très tôt (et inconsciemment) ce système à partir du langage de leurs parents.

Ce qui est remarquable c'est que cette appropriation est auto-construite : c'est à partir de ses phonèmes "en construction" que le bébé s'arrange pour reconnaitre les phonèmes employés par ses parents et compléter sa grille...

Cela est rarement souligné, on parle souvent des locuteurs d'une langue mais pour être un locuteur compétent, il faut avoir été d'abord un auditeur compétent !

    Par la suite, ce système phonologique, qui restera inconscient (sauf chez le linguiste)  servira à l'individu à se mettre à parler lui-même et éventuellement à transmettre la langue à son tour.

Cela marche très bien chez les bébés....a contrario, passé l'adolescence de grandes difficultés bien connues s'opposent à l'apprentissage facile des langues étrangères car l'acquisition d'un nouveau système phonologique est beaucoup plus difficile pour les adultes (et reste en général incomplète) !


L'expertise phonologique est donc importante pour nous, qui sommes à la recherche de l'authenticité de la langue, parce qu'elle permet l'accès à son niveau le plus fondamental, qui fut celui de l'acquisition et qui est aussi celui de la transmission/émission. Pour nous, la pertinence et la cohérence du code phonologique émis par un locuteur (il est beaucoup plus difficile malheureusement de savoir ce qu'il entend) servira à l'authentification de son patrimoine linguistique (et non seulement l'écoute de son accent superficiel).