bienvenue‎ > ‎

le genre littéraire



le genre littéraire du livre de l'apocalypse est spirituel : accessible uniquement par l'Esprit

en effet, qui dit dévoilement dit voile : l'homme naturel n'a pas accès aux choses spirituelles, qui sont comme voilées à ses yeux

l'homme spirituel, lui, a un oeil qui voit à travers ce voile, par l'Esprit, car il s'approprie les résultats du salut accompli par le Christ, dont le déchirement du voile qui séparait l'homme de YHWH ne fut pas un des moindres

appréhendé ainsi, ce qui est compris des écritures est ce que YHWH a réellement voulu dire en inspirant ses envoyés ("apôtres"), ses enseignants ("docteurs") et ses prophètes

la Bible est écrite de manière à révéler le caractère de son lecteur (I Cor 2:14-15)

ainsi, seul celui qui est spirituellement disposé comprendra pleinement les écritures, car leur clé est spirituelle

une des portes essentielles donnée par Dieu pour nous ouvrir la compréhension de son dessein éternel, c'est le livre de l'apocalypse

une fois cette porte franchie, ouverte par la clé de l'Esprit, le reste du contenu de la Bible s'éclaircit, les difficultés s'aplanissent, les contradictions apparentes disparaissent

voir Interprétation spirituelle


implications

l'interprétation spirituelle des écritures implique l'effondrement des systèmes dogmatiques, fondés sur l'idolâtrie et la superstition, encouragés par un système humain qui tient à garder les foules sous sa dépendance

celles-ci d'ailleurs préfèrent la pseudo profondeur du 'miraculeux' à toute recherche de vérité révélée par des signes, par peur de découvrir la profondeur de leur Abîme, la vanité du système auquel elles tiennent, et la véritable nature de leur père

la « religion » est donc bel et bien l'opium du peuple


deux témoins

heureusement, il y a deux témoins dont l'Esprit se sert pour nous parler : les écritures, et les circonstances à l'intérieur de la création

tout, dans la création, se tient depuis le commencement : tout a concouru pour que chacun soit maintenant là où il est

mieux : si quelqu'un a maintenant l'occasion d'accéder à l'enseignement spirituel du livre de l'apocalypse, cela faisait partie du plan du Seigneur dès le commencement

mieux encore : avoir lu ces lignes n'était pas le fruit du hasard : ce que nous appelons « hasard » n'est en fait qu'une suite de petits événements, tellement nombreux qu'ils échappent à notre compréhension et à notre action... mais pas à celles de Dieu!


quelques citations...


...du livre « L'Apocalypse de saint Jean », de Pierre Prigent (Labor et Fides, Genève)

  • [...] l'Apocalypse ne décrit pas le déroulement d'événements successifs. Bien plutôt entend-elle jeter sur la réalité des éclairages différents [p. 220].

  • [...] loin d'offrir une progression chronologique des événements à venir, notre auteur éclaire des situations variées et des problèmes différents avec la lumière unique de sa certitude chrétienne. Ainsi peut-il dire que le jugement est réalisé à propos du témoignage chrétien qui l'actualise (Ap. 11), ou de l'appel à la conversion des païens qui en devient urgente (Ap. 14), ou de la communion avec le Christ qui est une vie au-delà du jugement (Ap. 20) [p. 226].

  • [...] lire l'Apocalypse non comme l'annonce d'événements toujours nouveaux, mais comme la révélation toujours renouvelée sur des réalités fondamentales identiques et invariables dans leur essence, mais infiniment variées dans les conséquences que les hommes peuvent en tirer pour leur existence présente ou future [p. 365].

  • [...] lorsque l'Esprit parle [...] dans l'Apocalypse, ce qu'il dit est toujours relatif au présent des chrétiens [p. 230].

  • [...] l'Esprit révèle maintenant la visée véritable des prophéties de l'AT. Depuis la venue du Christ leur accomplissement est manifeste et c'est le rôle du prophète que d'en montrer l'actualité [p. 368].

  • Cette révélation véritable de Dieu suscite de la part de Satan une opposition qu'on peut à bon droit qualifier de mensonge [...] [p. 370].

  • [...] le mensonge est ce qui s'oppose activement à Dieu et à son plan de salut [p. 222].

  • Dès lors Dieu et son Christ  règnent ; Satan n'est plus le prince incontesté de ce monde [...] [p. 370].

  • [...] tant pour les fidèles que pour les idolâtres, le jugement dernier se réalise et s'expérimente dès maintenant [p. 233].

  • [...] les vainqueurs n'ont plus rien à redouter de la seconde mort, laquelle est expressément identifiée à l'étang de feu et de soufre (20 :14, 21 :8) : en Christ le jugement est déjà prononcé. Ses fidèles n'ont donc plus à redouter la condamnation. En revanche l'ennemi est, avec les siens, promis à l'anéantissement [p. 228].

  • [...] les signes du jugement sont à la fois châtiment et instruments de salut [p. 243].

  • [...] le véritable peuple de Dieu n'est pas assimilable à la foule de ceux qui se réclament du nom de chrétiens ! [note en bas de p. 222].

  • [...] derrière le monde des apparences il en est un autre, dont la réalité n'est accessible qu'à la foi mais n'en est pas moins la seule véritable [...] [p. 375].

  • La logique temporelle doit accepter que lorsque Dieu intervient, on ne peut enfermer son action dans les catégories habituelles et affirmer que ce qui a été n'est plus et que ce qui sera n'est pas encore [p. 378].

 

...du livre « L'Apocalypse », de la série « Introduction au Nouveau Testament » d'Alfred Kuen  (Emmaüs, St-Légier) , au sujet de l'interprétation dite « spiritualiste »

  • Les symboles ont une portée universelle, ils s'appliquent donc à l'Église de tous les temps et non à une période particulière du passé ou de l'avenir. [...] comme on interprète les images de Jésus (le cep et les sarments, le pain de vie, le berger, la porte...), en leur donnant un sens symbolique, il faut chercher le sens des symboles qui composent le livre : sceaux, coupes, trompettes, nombres, dimensions. Dans cette perspective, le livre acquiert une dimension intemporelle [pp. 196-197].

  • Ce type d'interprétation a le grand avantage d'étendre l'application de l'Apocalypse aux lecteurs de tous les temps [...] [p. 198].

  • [Cette vision] s'accorde le mieux avec son caractère universaliste embrassant [...] « toute tribu, toute langue, tout peuple et toute nation » [p. 198].

  • Cette interprétation s'accorde aussi le mieux avec la déclaration de Jean lui-même qui prévient le lecteur qu'il transmettrait son message par « signes » ou symboles [...] [p. 199].

  • L'interprétation « spiritualisante » des tenants du symbolisme s'accorde aussi mieux avec la manière dont les apôtres interprètent les prophéties de l'AT. [p. 200].

  • Suit l'explication de Jér 31 :31-34 donnée par Héb.8 :8-13 [et 10 :16-17], de même que celle d'Amos 9 :11-12 en Act.15 :15-18.


...du livre « Une table dans le désert », de Watchman Nee (page 150, Le Fleuve de Vie, Neuchâtel), au sujet d'Apocalypse 22:16

  • L'Apocalypse est la révélation, le dévoilement, l'apokalupsis de Jésus-Christ.
       
  • Ce livre sert à ouvrir le rideau sur lui, pour nous le révéler. Il ne vise donc pas prioritairement à nous dévoiler les évènements à venir [...].
       
  • Il ne s'agit absolument pas de satisfaire notre curiosité intellectuelle, mais de pourvoir à nos besoins spirituels en nous révélant Jésus-Christ lui-même dans sa plénitude, afin que nous le connaissions.
       
  • En effet, Christ est la réponse à toutes nos questions.
       
  • [...] Il est celui qui est ressuscité, le Roi des rois victorieux, et tous les évènements à venir découleront de ce qu'il est.