7884

Les informations contenues dans les articles publiés sur le site de BUJUMBURA News ne reflètent pas nécessairement les vues du médium
 bujanews@gmail.com (+32) 493355488 

Le prédateur des partis politiques Nduwimana rate encore une fois l'occasion de se taire

Il y a quelques jours à peine le Burundi a été endeuillé par un incendie criminel qui a emporté bien des marchandises qui étaient dans le marché central de Bujumbura. Nous ne saurions pas oublier que des vies humaines ont péri dans cet incendie.

Les hautes autorités du pays comme tout le peuple burundais ont été choqués par cet incendie. Les députés ont exprimé leurs inquiétudes comme quoi certains commerçants ne pourront pas recouvrer leurs places dans le nouveau marché qui sera construit.

Par contre, le Ministre de l'intérieur Edouard NDUWIMANA a affirmé devant les députés que les commerçants pourront retourner au marché central mais que certaines marchandises comme les clous et l'huile ne retourneront pas dans ce marché "moderne". Ici on peut se demander si ce sont ces marchandises qui sont à la source de cet incendie.

Dans cette suite, les informations de source concordante qui avaient été révélées par le site Burundi transparence avaient mis en exergue des personnes directement impliquées dans cet incendie criminel. La commission mis sur pied pour enquêter sur les causes de cet incendie devrait exploiter cette piste de NDUWIMANA pour mettre les choses au clair et ainsi éclairer la religion de la communauté nationale et internationale qui a soif de connaître la vérité.

Par ailleurs, il l'a toujours été, ce prédateur des partis politiques n'a pas manqué de rater une occasion de se taire devant cette prestigieuse institution qu'est l'Assemblée Nationale.

En affirmant haut et fort que cet incendie qui a ravagé le marché central de Bujumbura est de l'émanation de la volonté de Dieu, l'on peut se demander de quel dieu ce Ministre veut parler. En effet, depuis fort longtemps dans les croyances du peuple burundais, il existe deux dieux : le Dieu tout puissant, source de bonheur, et le dieu des malheurs (Rwuba rwa BIGATA).
Certainement que NDUWIMANA veut parler de ce dernier. Un adage du kirundi stipule que "Igihuna ntigisema, niyo mvugo yaco", pour dire que le hibou n'est pas un porte-malheurs, c'est plutôt son habituel langage.
Ce ministre a naturellement un mauvais langage, il suffit d'avoir une occasion d'ouvrir sa bouche. Est-ce à dire alors que les burundais ont de la chance pour cet incendie qui, d'après lui, aura conduit à un nouveau marché moderne ?

Les membres du Gouvernement doivent apprendre à prendre les choses au sérieux au lieu de narguer la communauté nationale et internationale de façon superficielle pareille. C'est de cette façon exactement qu'il a confirmé que le marché central de Bujumbura a été bel et bien mis à cendres sciemment.

De surcroît, si réellement l'objectif visé était celui d'avoir un marché moderne, fallait-il endeuiller tout le peuple burundais en mettant à cendres tout l'arsenal du business de Bujumbura ? Parallèlement, tous les marchés qui ont été brûlés l'ont été par la volonté divine à en croire les propos délibérés de ce membre du Gouvernement.

Pour mémoire, les marchés de KAMENGE, KAYANZA, NGOZI (2 fois), MABANDA, KAYOGORO, GITEGA, JABE et récemment celui de GISOZI en Province de MWARO. Rappelons que presque tous ces marchés on été sauvagement et scandaleusement incendiés les dimanches au moment où la majorité de la population est naturellement occupée par le culte divin.

En tout état de cause, les réalisations hâtives de construire un pseudo marché sur le terrain de COTEBU pouvaient être faites avant sans pour autant commettre l'irréparable ; il aurait suffi de s'y préparer pour permette aux commerçants qui avaient des places dans ce marché pour faire des arrangements de déménagement en conséquence.

Dans la logique des choses, le Parlement devait automatiquement faire la motion de défiance contre ce ministre dépravé et ainsi le forcer à démissionner pour sauver l'honneur ; au cas contraire, il n'y aura pas de différence entre le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif.


Le 05 mars 13, Burunditransparence.org
Retour à la page des News

Webmaster en chef : NGOMA Karori
Maintenance:
smiburundi.wordpress.com   
BUJUMBURA News
Website counter
Copyright © Archives BUJUMBURA News 2009 - 2012

Flag CounterSi la publication d'un article sur ce site entrave les droits de quiconque, veuillez nous le faire savoir par mail sur bujanews@gmail.com
Comments