7883

Les informations contenues dans les articles publiés sur le site de BUJUMBURA News ne reflètent pas nécessairement les vues du médium
 bujanews@gmail.com (+32) 493355488 

Pour ceux qui veulent approfondir les enseignements bibliques de Chris NDIKUMANA, vous pouvez suivre l’émission ISHIMWE sur Radio IVYIZIGIRO à Bujumbura tous les mercredi à 18h55 sur FM 90.9 / FM 104.8

Enseignement biblique: Qui peut toujours bénir l'Eternel (Troisième partie)

Verset du jour : Romains 12 :1

« Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable »


Le verset du jour renferme beaucoup de révélations en même temps. D’abord il nous exhorte d’offrir nos corps comme un sacrifice vivant. Je ne sais pas s’il t’arrive d’offrir ton corps à Dieu comme un sacrifice car ici on ne parle pas du corps spirituel mais physique. Offrir son corps comme un sacrifice, c’est accepter de tuer quelque chose qui plairait à la chair rien que pour bénir l’Eternel.


Le verset précise qu’il ne suffit pas de donner un sacrifice mais il faut que le sacrifice soit vivant, saint et agréable à Dieu. Le sacrifice remplissant ces trois conditions sera appelé (selon le verset du jour) « Un culte raisonnable ». La bible anglaise NIV parle d’un acte spirituel d’adoration (A spiritual act of worship). Nous savons tous que l’acte d’adoration se fait normalement au niveau de l’esprit mais cette fois-ci on nous parle de l’adoration fait par le moyen du corps physique.


J’aimerais qu’on parle séparément des trois conditions du corps pour qu’un culte soit raisonnable :


a. Il faut que le corps soit un sacrifice vivant.


Le sacrifice peut se définir comme un renoncement ou un abandon volontaire. La chose sacrifiée ne doit plus être réclamée ou protégée car à partir du moment où on sacrifie une chose, elle ne nous appartient plus. Si nous sacrifions notre corps pour Dieu, cela veut dire qu’on l’abandonne pour lui plaire. Dans l’ancien testament, on tuait des animaux mais on ne tuait pas n’importe lesquels car la valeur du sacrifice dépendait de celie de l’animal pour celui qui le sacrifiait. Personne ne pouvait oser offrir en holocauste un animal mort. L’animal devait être vivant avant d’être égorgé par les sacrificateurs. Dieu réprimandait ceux qui offraient en sacrifice une bête aveugle, une boiteuse ou infirme (Malachie 1 :8).


Aujourd’hui nous sommes dans le nouveau testament et Dieu ne nous demande pas de sacrifier des animaux mais il nous demande de sacrifier nos corps. Sacrifier ton corps pour Dieu veut dire le rendre disponible pour prier et servir Dieu dans le seul but de l’obéir et le plaire. Souviens-toi que le sacrifice doit être vivant, ce qui veut dire que tu ne dois pas nécessairement prier ou servir Dieu quand cela te plait. Tu ne dois pas attendre le moment idéal ou confortable pour adorer ton Dieu sinon on ne parlerait pas de sacrifice vivant. Quand le matin tu n’as pas envie de quitter le lit pour entrer dans la prière, c’est exactement comme un bélier qui refuse d’avancer pour être égorgé. C’est le cri de l’animal qui donnait la valeur au sacrifice.


Si tu parviens à avancer et entrer dans la prière malgré la résistance de la chair, tu seras entrain de le bénir. A suivre demain matin…


Chris NDIKUMANA


Retour à la page des News

Webmaster en chef : NGOMA Karori
Maintenance:
smiburundi.wordpress.com   
BUJUMBURA News
Website counter
Copyright © Archives BUJUMBURA News 2009 - 2012

Flag CounterSi la publication d'un article sur ce site entrave les droits de quiconque, veuillez nous le faire savoir par mail sur bujanews@gmail.com

Comments