7882

Les informations contenues dans les articles publiés sur le site de BUJUMBURA News ne reflètent pas nécessairement les vues du médium
 bujanews@gmail.com (+32) 493355488 

Agathon Rwasa réclame toujours la tête du FNL

a

Agathon Rwasa, toujours en exile demande au Gouvernement Burundais de « se ressaisir et rétablir le leadership du parti FNL dans ses droits ».

Evincé à la tête de ce même parti après son départ dans la clandestinité, par un groupe de ses anciens compagnons dont Emmanuel Miburo et Jacques Bigirimana, Agathon Rwasa ne cesse de demander que le parti FNL lui soit réattribué en qualité de président.

Selon lui, sa réhabilitation fera avancer la démocratie au Burundi, invitant le Ministre de l’Intérieur Edouard Nduwimana à faire comme celui de la Fonction Publique Annonciate Sendazirasa qui vient de rétablir dans ses droits le Syndicat des Commerçants, SYGECO, sans aucun autre procès.

Agathon Rwasa salut aussi l’initiative des Nations Unies de réunir autour d’une table les protagonistes politiques burundais. Il y voit déjà une forme de triomphe de l’opposition.

« Mieux vaut tard que jamais (…) Ce que nous avons réclamé vainement après la mascarade des communales de mai 2010 va bientôt se matérialiser », laisse savoir Agathon Rwasa, dans un communiqué rendu publique ce mardi à Bujumbura.

« Nous saisissons cette occasion pour remercier vivement le système onusien et le Représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies au Burundi ainsi que l’Union Européenne et d’autres partenaires pour avoir reconnu notre place dans la politique burundaise et nous réservé une invitation audit atelier », lit-on dans ce communiqué de presse rendue à la presse ce mardi matin à Bujumbura.

Agathon Rwasa sort de son silence, quelques jours avant la tenue d’un atelier à Bujumbura, sous les auspices des Nations Unies, entre les politiciens burundais en vue de préparer les élections de 2015 qui se profilent déjà à l’horizon.

L’ancien président du FNL trouve que les politiciens burundais ont du pain sur la planche, au moment où certains politiciens confondent faire la politique et s’enrichir démesurément, une source du malheur que connait le Burundi.

L’ancien chef rebelle trouve que cet atelier pourra décourager certains esprits tels que ceux qui sont enclins de l’injustice, « militantisme couplé de favoritisme, la corruption et les malversations économiques, (…), la discrimination et le clientélisme », selon les dires de Rwasa dans son communiqué.

Agathon Rwasa, a fui le pays, craignant pour sa sécurité, selon des sources officielles de son parti. Vite après son départ, Emmanuel Miburo devient président après un congrès d’Aout 2010.

Ce congrès et ses résultats approuvés par le Ministère de l’Intérieur resteront, aux yeux des FNL proches de Rwasa, comme un coup monté sous l’initiative du pouvoir en place au Burundi, congrès qualifié de machination orchestrée par le parti au pouvoir par les proches d’Agathon Rwasa.

Rwasa sera localisé à l’est de la R.D Congo après sa fuite et sera accusé par un rapport des experts des NU sur le Congo comme étant en train de recruter des combattants plus expérimentés pour lutter contre le pouvoir. Cependant, son nom va disparaitre d’un deuxième rapport des mêmes experts dans les mois qui ont suivi.

Actuellement des sources proches de ce parti disent que des tentatives de réunification des membres de ce parti seraient en cours sans pour autant faire beaucoup de détails

Par : Désiré Nimubona , mardi 5 mars 2013  à 13 : 44 : 31, http://www.isanganiro.org


Retour à la page des News

Webmaster en chef : NGOMA Karori
Maintenance:
smiburundi.wordpress.com   
BUJUMBURA News
Website counter
Copyright © Archives BUJUMBURA News 2009 - 2012

Flag CounterSi la publication d'un article sur ce site entrave les droits de quiconque, veuillez nous le faire savoir par mail sur bujanews@gmail.com
Comments