Société

"Sitrany rarak'aomby tany rara-dongo"

"Mieux vaut avoir peu de boeufs que peu de parents" 


    Les Bara, ainsi que les dix-sept autres ethnies, ont tous leurs particularités. Cependant, il serait pertinent de toujours avoir à l’esprit que les malgaches ont en commun certains paramètres intervenant dans l’édifice de leurs croyances, plus ou moins influencées par le contact avec les deux grandes religions monothéistes que sont l’Islam et le Christianisme. Théophanie à sa manière, le Culte des Ancêtres reste la pièce maîtresse de la foi traditionnelle - sans pour autant être qualifié d’associationnisme (shirk dans l’Islam) ou de syncrétisme (par exemple les jubus juifs bouddhistes) - toutes couches sociales confondues.

    De l'acculturation au synchrétisme, il n'y a qu'un pas. Le VAKIRA chez les Bara nous montre bien la rencontre des cultures d'après les travaux de recherches de Céline Réjasse. (1)


    De cet ensemble est née une alliance : le Fihavanana (terme figurant dans le Préambule de la Constitution de 1998) ou FILONGOA en dialecte bara. A la fois, lien familial et amical, cause et effet, le Fihavanana harmonise encore la société paysanne actuelle, c’est à dire les 75% de la population. Même si le proverbe « Tsy ny varotra no taloha fa ny fihavanana » affirme que « La parentèle précède le commerce » l’avenir de cette alliance est plus qu’incertain face au nouvel ordre mondial : le profit-rentabilité dénué de partage.

Les Razana occupent une place fondamentale dans le conscient et l’inconscient, jusqu’à figurer dans la Constitution de la République Malgache : 

"Je jure solennellement devant Dieu, devant les ancêtres et devant les hommes, de remplir loyalement les hautes fonctions qui m'ont été confiées, de respecter fidèlement les règles et les principes fixés par la Constitution, de ne me laisser guider que par l'intérêt général et de consacrer toutes mes forces à la recherche et à la protection du bien public.” 

(Titre II, art. 9)


(voir en détail les subtilités du Fanahy à la page "Sagesse malgache")


Fihavana : “Parenté élargie, extensible à l’infini, assurant la cohésion et la solidarité entre les divers membres de la communauté” 

Rarivomanantsoa 1997

Parentèle : ensemble des parents reliés entre eux aussi bien par les hommes que les femmes

(anthropologie)


    "L'idéal de la civilisation malgache, à laquelle les Bara participent, est l'ordre et l'harmonie". C'est en ces termes que le Père Luigi ELLI introduit clairement la notion du Fihavanana dans son ouvrage. (p149-150) (2) 

    Tous les étrangers (vazaha) qui ont eu la chance de cotoyer les malgaches sont marqués à jamais comme le témoignage ici le Dr Blais :

    “Madagascar est essentiellement une terre de très grands contrastes, de grands spectacles de beauté naturelle, et apporte ces mélanges et ces fractions particulières de peuplades aux coutumes différentes (...) Si cette terre se situe dans les plus bas revenus du monde, la population donne l’impression de se battre pour survivre, de s’adapter pour conserver une image d’elle-même qui ne doive rien à la mendicité ou à la pitié.(...)  

    Les villages des Baras, ces éleveurs de grands troupeaux de bovins, sont très caractéristiques.(...)  Des enclos pour rentrer les bœufs sont hérissés de barrières de bois pointus disposés de manière très spécifique, la simple vision d’un tel lot de clôtures en rectangle suffit à repérer un village Bara. Les troupeaux migrent au long des routes, en immenses cortèges visibles de loin, traits sombres sur la bordure des voies. Ils possèdent cette langueur des troupes résignées mais une sorte de noblesse des destinées fières.”

Extrait du texte du Dr Jacques BLAIS


    

"Panthéisme selon Einstein"

article du 03.03.2012

"Eloge du syncrétisme"

article du 24.03.2012

"Terre-Mère"

article du 24.04.2012

"Transe Intercesseur"

article du 25.05.2012




A lire :
  • REJASSE, Céline (2011) Vakirà Bara et baptême catholique. Un rituel inculturé à Madagascar (in Revue de l’histoire des religions, 1) pages 71-92(1)
  • ELLI, Luigi. "Les Bara de Madagascar : Une civilisation du bœuf - Difficultés et perspectives d' une évangélisation" (1993) Ambozontany - Fianarantsoa (2) 
  • P. RALAHIZAHY, Pierre Marie Jérôme (2000) D’une Alliance culturelle à l’Alliance chrétienne : le vakirà bara et le sacrement du baptême (in Mémoire de maîtrise en théologie correspondant à la licence canonique de théologie - Institut Catholique de Madagascar - Ambatoroka-Antananarivo).
  • GENNEP, Arnold van (1904) Tabou et totémisme à Madagascar; étude descriptive et théorique (Ed. Ernest Leroux) pages bara.
  • DU VERGE, colonel (1887) Madagascar et peuplades indépendantes : Abandonnées par la France (Ed. Challamel Aîné - Paris) pages 61-70.
  • OTTINO, Paul (1998) Les champs de l'ancestralité à Madagascar : parenté, alliance et patrimoine (Ed. Karthala) ird.
  • LARS, Vig (2001) Les conceptions religieuses des anciens Malgaches (Ed. Karthala) extraits.
  • BOULOT, N. Bruno Du totémisme mimétique à Madagascar (academia.edu).