Présentation

Pourquoi ce choix de métier?

        Passionnée d'histoire et d'art depuis toujours, j'ai, depuis l'enfance, tenté de reproduire les vêtements et coiffes de ma région, d'abord en papier puis pour des poupées.
Lors d'un séjour chez mes grands-parents, ceux-ci m'ont fait découvrir le terroir et les modes du pays de Baud. Je me suis alors particulièrement prise d'affection pour cette mode, sur laquelle j'effectue aujourd'hui des recherches.
De ci, de là, j'ai commencé à collecter des pièces, parfois en très mauvais état, dans le but de conserver ce patrimoine pour les générations à venir. Cette collection nécessitant de l'entretien, et des soins très délicats, j'ai pu bénéficier des conseils de personnes avisées.

        Grâce à des amis collectionneurs j'ai pu reconstituer les patrons de certains costumes et en recréer. Les premiers ont été pour mes enfants.
Petit à petit l'idée d'en faire mon métier s'est imposée à moi. J'ai donc décidé de compléter mon savoir en couture par celui de la broderie.
Soutenue par ma famille et mes parents, et après avoir discuté avec des personnes du métier et/ou du milieu, j'ai enfin pu réaliser ce qui était devenu un rêve.
Mes études d'histoire et d'histoire de l'art et archéologie (deux licences) m'ont donné une façon de travailler et un regard particulier sur ces documents historiques, que je m'efforce de conserver.

        J'apprécie ce métier pour la diversité et la quantité de choses qu'il nous restera toujours à apprendre, le monde des costumes bretons en particulier, et des costumes d'époque en général étant vaste et pas toujours bien documenté.



Pourquoi Baldiglaz?

        L'étymologie du nom que j'ai choisi pour mon entreprise vient de deux endroits en Bretagne, qui représentent énormément pour moi: Baud, et le pays de Quimper, où je réside.
Les habitants de Baud s'appellent les Baldiviens, et ceux du pays de Quimper étant, du fait de la couleur de leur costumes (masculins) surnommés les glazik (petits bleus), j'ai choisi de mélanger ces deux noms pour n'en créer qu'un.

Comments