DECORATIVE CONSOLE TABLES - DECORATIVE CONSOLE

Decorative Console Tables - Oval Glass Tables.

Decorative Console Tables


decorative console tables
    console tables
  • A table supported by ornamented brackets, either movable or fixed against a wall
  • Tables made for fixing against a wall and having no legs at the back. They came into fashion early in the eighteenth century, and were made often in pairs.
    decorative
  • Serving to make something look more attractive; ornamental
  • (decorativeness) an appearance that serves to decorate and make something more attractive
  • Relating to decoration
  • cosmetic: serving an esthetic rather than a useful purpose; "cosmetic fenders on cars"; "the buildings were utilitarian rather than decorative"
  • (decoratively) in a decorative manner; "used decoratively at Christmas"
decorative console tables - Cyan Design
Cyan Design 01825 Gloss White Decorative Furniture 35.5" Profile Console Table from the Decorative F
Cyan Design 01825 Gloss White Decorative Furniture 35.5" Profile Console Table from the Decorative F
35.5" Profile Console Table from the Decorative Furniture CollectionBeautiful Objects for Beautiful Lives. Cyan Design is the source for unique decorative objects. Decorative accessories for the most vibrant interior design. Over 2,100 designer accessories that are in stock and typically ship within 24 hours. Cyan Design continuously updates our product line of ornamental objects, stunning glass vases, garden and patio objects, embellished frames, mirrors, wall decor and a vast collection of the finest lighting fixtures. Home remodelers, interior designers, decorators, and independent retail customers all rely on Cyan Design.WoodEnergy Star Compliant

88% (8)
Chapelle Sainte-Marguerite d'Epfig
Chapelle Sainte-Marguerite d'Epfig
Chapelle romane Sainte-Marguerite ; commune d'Epfig, Haut-Rhin 68, Alsace, France ... Epfig, dont la silhouette est dominee par une eglise et un presbytere construits par les cardinaux de Rohan a la fin du xvine siecle, se situe a mi-chemin entre Barr et Selestat. Le touriste pourra donc combiner sa visite avec celle de l'abbaye d'Andlau et du Mont-Sainte-Odile. Au Moyen Age, cette bourgade, qui s'etale a mi-pente d'une colline sous-vosgienne, etait avoisinee par deux hameaux, dotes chacun de son sanctuaire propre, dont ils prirent d'ailleurs le nom : Gallwiller au Sud et Sainte-Marguerite a l'Est. La chapelle de Saint-Gall a ete detruite mais celle romane de Sainte-Marguerite est bien conservee. On y par­vient en descendant, depuis un carrefour au centre d'Epfig, une longue rue jusqu'au bout de la pente. L'approche est entouree de mystere. Passee la grille du cimetiere, on emprunte une allee bordee de vieux ifs et c'est a travers leurs sombres branchages qu'on apercoit quelques taches blanches et roses des arcatures du portique coude qui abrite l'entree et forme retour contre la face Sud de la chapelle. En faisant le tour de l'edifice et surtout en observant son chevet, on a l'impression que tout s'ordonne en fonction de la massive tour carree, placee au point de rencontre de quatre ailes recouvertes de toitures de meme developpement et hauteur. Mais il faut penetrer a l'in­terieur pour voir que ce petit sanctuaire cruciforme est loin de presenter tous les caracteres d'un edifice centre. Si les croisillons possedent un volume sensiblement egal a celui du ch?ur a chevet plat, l'aile occidentale est, par contre, plus large et aussi plus longue, c'est une veritable nef. Les bras formant la croix sont tous les quatre couverts de berceaux en plein cintre, le carre du transept voute d'ogives a profil gothique. Mais, en raison de sa largeur, la voute de la nef est plus haute que celle des croisillons et du ch?ur, et de ce fait, elle repose sur l'extrados de l'arcade occidentale de la croisee, les berceaux des trois autres bras, par contre, epousent l'intrados des arcs lateraux et de l'arc frontal du ch?ur. L'arc occidental de la croisee constitue, vu de la nef, une veri­table arcade reposant sur des dosserets nettement degages, c'est l'arc triomphal, separant le ch?ur liturgique de la nef des laics. Du point de vue purement formel, la chapelle d'Epfig represente une solution de compromis dans la lutte pour la preeminence entre le parti basilical et le plan central. L'idee centralisante est soulignee a l'interieur par l'entrecroisement des voutes en berceau a direction longitudinale et transversale et a l'exterieur par la dominante de la tour de croisee. Le parti longitudinal par contre est exprime par la succes­sion portique, nef et ch?ur et le developpement de cette nef. Dans les croisillons et le ch?ur, les fenetres romanes ont ete rem­placees par de grandes baies a remplage flamboyant et a l'aisselle du ch?ur et du croisillon Sud une chapelle carree voutee d'ogives a ete construite au debut du XVIe siecle, en l'annee 1516 si on se reporte a une inscription. Une sacristie datant, semble-t-il, du XVIIe siecle, qui formait pendant sur le cote Nord, a ete detruite en 1876, il n'en sub­siste que la porte. Il faut donc faire abstraction des fenetres gothiques et reboucher en pensee les deux arcades en plein cintre mais nullement primitives qui constituent l'acces de la chapelle laterale. C'est la nef qui a conserve son aspect originel. Les murs lateraux sont evides chacun de deux niches plates surmontant une banquette. Une petite fenetre percee au-dessus des arcades des niches donne un peu de jour. Les acces primitifs sont sous le portique, a l'entree de la nef et du croisillon Sud. Affleurant le nu du mur, leurs linteaux droits a contours ineguliers sont couverts de dessins geometriques (bandes de chevrons ou bandes decoupees en dents de scie). Execute au pic, ce decor est semblable a celui de la crypte de la cathedrale de Strasbourg et des eglises d'Altenstadt et de Surbourg. Une particu­larite de la construction des portes merite d'etre relevee. L'encadrement ne possede qu'une faible profondeur. La feuillure servant a fixer les battants est taillee a ressaut dans la pierre relativement epaisse des jam­bages et du linteau et, de plus, linteau et jambages possedent des enco­ches en forme de marche, permettant une pose du linteau par emboi­tement. Cette technique, destinee a eviter le glissement des montants vers l'interieur sous la poussee des maconneries, est connue des l'epoque carolingienne, mais disparait au XIIc siecle. Les facades du portique, dont la charpente a ete renouvelee lors de la derniere restauration, sont percees d'arcatures. Dans la paroi Ouest, deux fenetres jumelees font suite chacune a une arcade en plein cintre servant d'entree. Dans la paroi Sud, la cadence des ouver­tures est differente : arcatures composees de deux, puis de cinq baies geminees, enfin grande arcade de passage. Les colonnette
Timber Beam Console Table
Timber Beam Console Table
The timber all planed and marked for trimming. It started as an 8' long piece of Southern Yellow Loblolly Pine (Pinus taeda). Though Pine is generally a soft wood, this species is the hardest of all the pines and is often used for pine flooring (think old, wide planks in factories or homes). As this is a mostly decorative piece of furniture (though it will provide function) the durability isn't as much of a concern as if it were a chair or table...

decorative console tables
Comments