bac eco‏ > ‏

LE BILAN FONCTIONNEL

LE BILAN FONCTIONNEL

 

 

I Construction du bilan fonctionnel

1.1 Le bilan fonctionnel

1.2 Les retraitements

 

II Etude du bilan fonctionnel

2.1 Les grandes masses

2.1.1 FRNG

2.1.2 BFR

2.1.3 TN

2.2 Les ratios

 

 

L’analyse du bilan permet d’apprécier la situation financière d’une entreprise à un moment donné. On peut également comparer plusieurs bilans successifs afin de déterminer une évolution.

Le bilan fonctionnel présente côté passif les ressources à disposition de l’entreprise et côté actif les emplois réalisés grâce à ses ressources. L’analyse fonctionnelle permet de mesurer les capitaux nécessaires au financement des investissements ainsi que ceux liés au cycle d’exploitation (achat, production, vente). Le bilan en grandes masses contribue aussi à l’appréciation du risque financier encouru par l’entreprise.

 

 

 

I – CONSTRUCTION DU BILAN FONCTIONNEL

 

1.1 Le bilan fonctionnel

 

Le bilan fonctionnel permet d’étudier les éléments actifs et passifs de l’entreprise classés selon qu’ils relèvent de l’investissement et de son financement, ou du cycle d’exploitation avec les éléments circulants.

 

Le cycle d’investissement : les décisions d’augmenter le capital ou encore de contracter un emprunt sont des décisions qui concernent des cycles longs d’investissement et de financement. Ce seront des ressources stables. La réalisation d’un investissement est également une opération à long terme et l’investissement est donc un emploi stable.

 

Le cycle d’exploitation : c’est le cycle concernant les achats, la production, les ventes, le stockage. C’est l’ensemble de ces opérations qui est appelé cycle d’exploitation, il y a également clients et fournisseurs. C’est un cycle courts de quelques semaines à plusieurs mois. Dans le bilan fonctionnel, les ressources et les emplois sont classés selon leur fonction d’exploitation ou hors exploitation.

 

 

L’actif du bilan fonctionnel est réalisé à partir des données brutes du bilan de l’entreprise.

 

 

ACTIF

PASSIF

ACTIF IMMOBILISE

Immobilisations incorporelles

Immobilisations corporelles

Immobilisations financières

 

CAPITAUX STABLES

Capitaux propres

Capital

Amortissements et provisions de l’actif

Provision du passif

Dettes financières

ACTIF CIRCULANT

Stock

Créances

AUTRES DETTES

Fournisseurs

Fiscales et sociales

TRESORERIE ACTIVE

Disponibilités

TRESORERIE PASSIVE

Concours bancaires

 

 

1.2 Les retraitements

 

1.2.1 Au sein du bilan

 

-          capital souscrit non appelé : il est à enlever de l’actif et à déduire du capital social

-          amortissement et provisions de l’actif : ils sont à classer dans les capitaux stables

-          charges à répartir : elles sont à classer dans les emplois stables

-          écarts de conversion actif : ils sont à rajouter aux postes d’actif concernés et à retrancher aux postes de passif concernés

-          écarts de conversion passif : ils sont à rajouter aux postes de passif concernés et à retrancher aux postes d’actif concernés

-          prime de remboursement des obligations :

-          intérêts courus : ils sont à rajouter dans les dettes circulantes

-          concours bancaires courants ou soldes créditeurs de banque : ils sont à déduire des dettes financières et à rajouter dans la trésorerie passive

-          produits et charges constatées d’avance : ils sont à reclasser dans les postes appropriés

 

 

 

1.2.2 Hors bilan

 

-          effets escomptés non échus : ils sont à rajouter aux créances clients et à rajouter également aux concours bancaires

-          crédit-bail : la valeur d’origine du bien est à mettre en immobilisation, les amortissements sont à rajouter dans les capitaux stables et la valeur nette comptable du bien est à rajouter aux dettes financières.

-          Valeurs mobilières de placement : si elles sont considérées comme très liquides, elles peuvent être rajoutées à a trésorerie active, sinon laissées en créances.

 

 

 

 

 

 

 

II – ETUDE DU BILAN FONCTIONNEL

 

2.1 Les grandes masses

 

2.1.1 Le fonds de roulement net global (FRNG)

 

C’est la partie des capitaux permanents qui excèdent les emplois stables. Ce fond de roulement (FRNG) sert à financer l’exploitation laquelle crée des besoins de financement.

 

FRNG = Ressources stables – Actif immobilisé

 

ACTIF

PASSIF

ACTIF IMMOBILISE

 

Actif immobilisé brut

 

+ charges à répartir

 

+ valeur d’origine des biens acquis en crédit-bail

RESSOURCES STABLES

Ressources propres :

Capitaux propres

- capital non appelé

+ amortissements et provisions de l’actif

+ amortissement du crédit-bail

+ provisions pour risques et charges

 

dettes financières

- concours bancaires et soldes créditeurs

- primes de remboursement des obligations

- intérêts courus

+ VNC du crédit-bail

 

 

2.1.2 Le besoin en fonds de roulement (BFR)

 

Les actifs circulants créent des besoins en fond de roulement et donc l’entreprise a besoin de capitaux pour les financer. Inversement, les dettes envers les fournisseurs procurent des ressources, donc le BFR exprime le solde entre ces besoins et ressources. Il se compose du BFR d’exploitation et du BFR hors exploitation.

 

Le BFR d’exploitation représente le besoin de financement né du cycle d’exploitation. C’est un emploi stable car susceptible de se renouveler de façon permanente.

 

Le BFR hors exploitation mesure le niveau de financement nécessaire à la couverture des postes de l’actif circulant indépendants du cycle d’exploitation. Les dettes hors exploitation permettent de réduire l’importance de ce besoin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BFRE = actif circulant d’exploitation – dettes d’exploitation

 

ACTIF CIRCULANT D EXPLOITATION

DETTES D EXLOITATION

Stocks

+Avances et acomptes versés

+ Créances d’exploitation

+ Effets escomptés non échus

+Autres créances d’exploitation

+ Charges constatées d’avance relatives à l’exploitation

Avances et acomptes reçus

+ Dettes fournisseurs d’exploitation

+ Dettes fiscales et sociales

+ Autres dettes d’exploitation

+ Produits constatés d’avance

 

 

 

BFRHE = actif circulant hors exploitation – dettes hors exploitation

 

ACTIF CIRCULANT HORS EXPLOITATION

DETTES HORS EXLOITATION

Créances hors exploitation

+ valeurs mobilières de placement

+ charges constatées d’avance hors exploitation

+ capital souscrit appelé non versé

+ intérêts courus sur prêts

Dettes fournisseurs d’immobilisations

+ Dettes fiscales (IS)

+ Autres dettes hors exploitation

+ Produits constatés d’avance hors exploitation

+ Intérêts courus sur emprunts

 

 

2.1.3 La trésorerie nette

 

La trésorerie est la résultante qui mesure le degré d’ajustement du FRNG et du BFR, on la calcule également par la différence entre la trésorerie active et passive.

 

TRESORERIE ACTIVE

TRESORERIE PASSIVE

Disponibilités

Concours bancaires courants

+ effets escomptés non échus

 

 

2.2 Les ratios

 

Les ratios doivent être calculés sur plusieurs années afin d’apprécier leur évolution ou alors comparés à ceux d’autres entreprises du même secteur.

 

R1 : ratio d’indépendance financière

R1 = fonds propres / dettes ou fonds propres / total passif

 

Si on considère le 2ème mode de calcul, plus R1 est proche de 1 et plus l’entreprise s’autofinance.

 

 

 

 

R2 : ratio de liquidité

R2 = 1 – actif immobilisé / total actif

 

Plus R2 est proche de 1, plus l’actif est liquide, c’est-à-dire rapidement cessible.

 

 

R3 : ratio de solvabilité

R3 = total actif / dettes

 

Plus il est important, plus l’actif est capable de couvrir les dettes.

 

 

R4 : ratio de financement permanent

R4 = ressources stables / actif immobilisé

 

Plus il est important, plus le financement de l’actif immobilisé est assuré par des ressources financières stables (fonds propres ou dettes à long et moyen terme).

 

 

R5 : ratio de rotation des stocks

R5 = achats / stock moyen

 

Plus R5 est élevé, plus les achats permettent de renouveler le stock fréquemment et plsu ce dernier tourne rapidement.

 

R6 : ratio crédit client

R6 = (clients + EENE) * 360 / ventes TTC

 

On obtient une durée de crédit exprimée en jours.

 

 

R7 : ratio de fournisseurs

R7 = (fournisseurs * 360) / achats TTC

 

On obtient également un crédit en jours

 

 

R8 : ratio de rentabilité

R8 = (résultat * 100) / fonds propres

 

On obtient ainsi le taux de rentabilité des capitaux de la société.

 

 

R9 : autofinancement des investissements

R9 = CAF / (investissements de l’exercice + variation du BFR)

 

Plus le rapport est élevé, plus l’entreprise dégage par son activité les fonds nécessaires au financement de ses investissements et de son BFR.

Comments