Modes d’autorité et conduites esthétiques

de l’Asie du Sud à l’Insulinde

   
L’art, dans ses manifestations matérielles et immatérielles, est souvent associé à des modes d’autorité variés, d’ordre politique, religieux ou autres. De l’Asie du Sud à l’Insulinde, les formes et les conduites esthétiques, qu’elles soient graphiques, plastiques, musicales, chorégraphiques, théâtrales, narratives ou le plus souvent combinées, contribuent à établir différents types de légitimité. Au cours du temps, elles ont fait l’objet de nombreux processus de circulation, valorisation, dévalorisation, interdiction, invention, réinvention, réappropriation, émulation. Quelquefois censurées, elles ont aussi suscité résistances et contrepouvoirs. Le projet convoque plusieurs disciplines des sciences sociales pour penser la relation entre le fait esthétique et l’autorité de l’Asie du Sud à l’Insulinde.



Disciplines concernées :
Anthropologie, Archéologie, Épigraphie, Ethnomusicologie, Histoire, Philologie

Mots clés :
arts, arts de la performance, esthétique, politique, autorité, pouvoir, rituel, éloge, oralité, techniques, Asie-du Sud, Asie du Sud-Est

Terrains:
Pakistan, Inde, Cambodge, Thaïlande, Vietnam, Indonésie

Durée du projet :
2016-2018