*La Luma

Courant 2007 j'ai fabriqué plusieurs outils techniques permettant de filmer toujours plus de choses.
 
Parmis ces réalisations, une grue en acier permettant de filmer à des hauteurs appréciables. En pratique, et sur un sol plat, on peut aisément monter une caméra (ou même un appareil photo, cela n'est pas exclu) à près de cinq mètres du sol. Dans le même temps on peut bien sûr filmer au raz du sol.
 
Ayant géré la construction de A à Z, j'ai pu dès les premiers plans papiers essayer de faire de ma Luma l'outil le plus pratique possible. Par exemple, si dans les faits cela parait absurde, le fait de fixer la caméra "à l'envers" est totalement voulu, en effet il suffit de renverser la vidéo une fois sur le banc de montage et surtout cela offre la possibilité de descendre la caméra (et ce quel que soit le modèle de celle-ci) au plus près du sol, à le toucher si nécessaire.
 
Là vous vous demandez peut-être l'intérêt qu'il y a à utiliser un monstre de 70kg d'acier et de fonte pour filmer au raz du sol. Et bien le système étant entièrement monté sur roulements à billes et possédant une bonne inertie grace à son poids il permet des travellings très gracieux au raz su sol, mais également au raz d'une table où il est impossible de mettre un chariot, tout ceci en bénéficiant de la tête rotative de l'engin bien sûr.
 
En effet la tête où est attaché la caméra pivote de gauche à droite et de haut en bas. Le système est manuel pour faciliter la réactivité, une motorisation n'aurait fait à ce niveau que provoquer d'avantage de problème, cela aurait également réduit le champs de possibilité de mouvements, en offrant uniquement la précision de la lenteur. Or je voulais pouvoir être dynamique.
 
 
Mais voyez plutôt, pour savoir un peu de quoi nous parlons :
 
 
 
 
Pour vous donner un ordre de grandeur, la personne à côté (c'est moi) fait 1,90 m environ. En gros le pied fait 1,30 environ, extensible d'un bon mètre. Le bras est constitué de deux parties de deux mètres chacune. un mètre du côté du "manche" ou "guidon", là où sont les poids, et trois du côté caméra.
La partie centrale pivote dans deux directions, pour pouvoir évoluer dans tous les sens.
La caméra, à son tour, répète les mouvements du manche de commande grace aux guides qui y sont attachés. Un guide de chaque côté pour l'horizontale, un guide au dessus pour la vericale.
 
Le mouvement est intuitif, par exemple le guide "haut/bas" fonctionne comme ceci : quand on tire sur le manche la caméra ragarde vers le haut, et quand on pousse, elle regarde vers le bas. Or lorsqu'on fait monter le bras (c'est-à-dire que l'on descend le guidon naturellement) on a tendence à pousser sur le manche, ce qui fait que la caméra se met tout simplement à regarder vers le bas, ce qui tombe bien vu qu'on l'a monté au dessus du sujet. Ensuite si l'on place la caméra au niveau du sol les mains tirent tout naturellement sur le guidon et tirent par là-même la camér vers le haut, ce qui est le mouvement le plus logique dans cette situation.
 
Bien sûr tout ceci peut être modifier à loisir par le manipulateur.
 
 
Et maintenant une petite vidéo de démonstration pour finir d'illustrer mes propos:
 
Comments