Le Vieux Fauteuil Tout Neuf

Pourquoi faire appel à un tapissier en siège



   
Les premiers fauteuils que j'ai restaurés sont tous des meubles de famille. Chacun les connait, les a côtoyés au gré des déménagements ; ils se sont détériorés au fil des ans sans qu'aucun ne s'en aperçoive vraiment...
...jusqu'au jour où le trou dans l'assise devient vraiment inconfortable, douloureux même, pour les lombaires, que le tissu ne s'use, craque et laisse échapper le crin, que même les adultes émiettent machinalement, en papotant...
Ils sont alors relégués dans un coin du salon, dans une pièce que personne n'habite, dans le grenier que personne ne hante...
    Mais ils résistent !
Car qui, pour oser s'en séparer ? qui, pour s'imaginer les porter à la déchetterie ? qui, pour les jeter au milieu des gravats ?
Chacun a à cœur de les conserver... malgré tout.

    Mais garder ces fauteuils est sinon un choix, une véritable gageure.
S'il est vrai que la Récup' (aux Puces, chez Emmaüs, aux encombrants) est synonyme de bonnes affaires, seule la restauration peut leur redonner de leur valeur :
Réparés, soignés, embellis et même transformés au goût du jour, ils gardent toutes leurs chances de continuer leur vie de "meubles de famille".
Quel plaisir de conserver chez soi le fauteuil de Papy Louis, la chauffeuse de Nanny Jeanne, le repose-pieds de Mémé !
Tout autant sans doute que celui de les léguer à son tour en bon état, sûr et certain alors que ce petit bout de souvenir ne finira pas là où on s'est toujours refusé à le laisser.
     

    Une vieille armoire, venue de chez ma Grand-Mère trône dans ma cuisine. A son mariage, il lui en fallait une. Son mari ne prenant pas l'initiative de s'en occuper, elle alla chez le menuisier du village et lui dit ce qu'elle voulait. "Dis-lui de passer me voir, après son travail ; il me donnera telle somme tous les mois, quand il aura touché sa paie..."a dit le menuisier.
C'était donc arrangé !
Cette armoire n'est pas belle, ses planches sont mal dégrossies, pas de fioritures, juste un large bloc avec deux portes et deux étagères. Mais, maintenant, c'est mon armoire.
Elle est banale et pourtant elle dit beaucoup de ceux qui l'ont achetée : la femme décide, l'homme (passe) commande ! (ah ! cet air réjoui de ma grand-mère quand elle raconte comment elle a obtenu ce qu'elle voulait !)