Ecriture


Tant de mots jaillis
du jaillissement de mon amour
mon amour - oui c’est ça -
encore et encore
où quand même il ne reste plus
Que la lumière noire de l’écriture pour crier que je t’aime
Ces mots - textes, prétextes de l’écriture -
Surgis d’ailleurs, d’on ne sait où, du fond de moi,
d’émois passés présents en moi partout
écriture écorchée égratignée
labourée
encore et encore
dessinée
amoureusement
pour qu’elle parle enfin autrement
et nous revienne entière
dénudée
évidente
Et pour cela il me fallait la recopier la corriger
la recréer la dessiner plus abstraite
essentielle et physique à la fois
- oui sans exagérer -
porté poussé soulevé par elle imprimée en moi
jaillissant de moi par tout l’élan le don de moi
de mon corps mon âme ma main vers le support
qui l’accueillait
et le souffle attisait retenait malaxait
égratignait labourait
encore et encore
et mon écriture se faisait ligne
droite
vers le non retour
et après tant et tant de  mots
surgirent les couleurs
elles inondèrent les visages
dessins dérobés saisis à vif
dans les flots égarés des paroles d’alcooliques
puis le désir de peindre...
Il ne lui manquait qu’une  histoire
C’est à Chedigny que je l’ai rencontrée
à l’Hôtel Chante l’Indrois et dans les
champs alentours pleins de blé de lièvres
de papillons et de corneilles je vous les offre
ici merci

Odette Lalane et Jean-Pierre Ippolito. 2002




ECRIRE - DESSINER,    c’est un travail de la main :
Revendiquer un tel travail, c’est déjà s’inscrire contre l’esprit du temps
qui ne valorise que les techniques numériques, interactives etc…

A l’origine, en grec,    (= grapho) signifie J’ECORCHE, J’EGRATIGNE
et il ya là un rapport à faire avec le travail dans les bois dont tu parles dans un de tes textes.
Ce sens primitif deviendra plus tard : tracer des signes pour écrire ou pour dessiner.
En grec, donc, écrire et dessiner relèvent de la même démarche :
TRACER POUR FIXER (la mémoire individuelle ou collective).


Enfin j’ai pensé au sens latin de SCRIPTOR : celui qui écrit,
qui consigne les faits qu’on lui dicte,
qui a le rôle de secrétaire (= premier sens latin)
J’ai pensé qu’un titre comme : LE SECRETAIRE {    DU RÉEL
                                                                             DES CHOSES

serait intéressant et rendrait bien compte de ta démarche qui obéit à une sorte de dictée mystérieuse, compulsive.


Ce texte est extrait d’une lettre de Jeannine Teillet, agrégée de Lettres Modernes.
Sous-pages (1) : Ecriture : tableaux et études
Comments