Flaviano Pisanelli

Erranza e dintorni - Errance et alentours (1998 - 2009) 


Le PRIX NATIONAL de CALABRE et BASILICATA pour le livre de Flaviano Pisanelli "Erranza e dintorni" - "Errance et alentours"

L'affiche et le communiqué de presse

ERRANZA E DINTORNI / ERRANCE ET ALENTOURS

de Flaviano Pisanelli

(recueil poétique bilingue italien/français)

Introduction de Laura Toppan ; préface de Pascal Gabellone ; postface de Patricia Dao

Ce recueil poétique, qui comprend 77 textes rédigés entre 1998 et 2009, représente un travail de longue haleine à travers les espaces – géographiques mais surtout mentaux – privilégiés du poète. Il s’agit essentiellement d’un Sud, notamment celui de l’aire de la Méditerranée, qui est vécu comme une frontière, un inter-langue, capables d’aboutir à la prononciation d’une parole à la fois centrifuge, hybride, mixte, impur, parfois brisé, parfois éperdument ‘classique’.

« L’interstice, l’entre-deux, est la figure topologique fondamentale de ce paysage avec figures (parfois présentes, parfois absentes). On devine des profils, de furtives confrontations, une énigmatique impossibilité de parler qui paralyse le sujet devant son interlocuteur – la mère, le père, l’ami, le lieu lui-même. Ainsi le rapport essentiel est-il fait d’écarts et d’incompréhensions, d’attentes et d’égarements, et la figure de l’entre-deux devient véritablement le seuil de toute expérience et le lien entre les mondes, le passage entre les ‘lunes’ » (Pascal Gabellone)

« Le paysage maritime s’offre, en effet, comme lieu privilégié de l’inspiration de Flaviano Pisanelli, le poète optant pour une errance et une existence le long d’étendues d’eau courante ou stagnante, calme ou orageuse, source de réflexions sur le sens de la vie et témoin d’une dimension existentielle instable et marginale, où la quête d’un ‘point de fuite’ est sans cesse poursuivie, quoiqu’à travers un regard oblique » (Laura Toppan)

« Tout est parfois dit en quelques mots, mystère et miracle de la poésie et du talent du poète. Avions-nous jamais pensé à « l’orgie jaunâtre / d’une solitude sans accent », à la solitude qui n’est jamais seule mais habitée, qui se mélange, suave, superposée, jouissive, charnelle. « Je vous parle d’une autre solitude : / celle de la méduse / qui dans son corps contemple le vide // et disparaît. » La poésie, ça peut sembler vague. Et ça l’est, en effet » (Patricia Dao)

Presentazione in italiano Per acquistare il libro

Pour commander le livre

Caractéristiques techniques : Recueil de 252 pages - Format : 14x20 - Dos carré collé Couverture papier 350g/m2 - Couché moderne 1/2 mat Blanc - Pelliculage brillant Papier 80g/m2 - Offset standard - Blanc

Presse :

  • Française


  • Italienne

Patrialettarura.com

Comments