Didjeko


Les secrets du vin - un élixir miraculeux

Explication de texte par l'auteur lui même
Produire du sens en mêlant des parcelles de discours récupérées dans les journaux : il s'agit ici de glanage, de réappropriation de la langue et de remix ; ma contribution au dub en quelque sorte.

Coupé-décalé

Je travaille en deux temps :

  • je coupe des bouts de phrases dans des journaux aussi divers qu'avariés, et je les place dans une boîte.
  • lorsque la boîte contient une grande quantité de coupures, je décale.

  • Les secrets du vin représentent mon texte le plus abouti, un peu plus d'un an après ma première exposition, (janvier 2006; l'eXcuse, place Jean-Jaurès à Marseille).
    Il s'agissait alors de textes-affiches d'une page. Là, il est question d'un récit de 27 pages, de portraits crachés , de caractères et autres métacaractères.

    En ces temps de “co­pier-col­ler” vir­tuel, Did­jeko décou­vre les che­mins jubi­la­toi­res d’une nou­velle écri­ture patiem­ment éla­bo­rée aux ciseaux et à la colle. A la colle buis­son­nière, for­cé­ment, et aux ciseaux d’orfè­vre, assu­ré­ment. Sla­meur, poète d’aujourd’hui, Did­jeko souf­fle avec ses “Se­crets du vin”, un chant d’éon d’une rare pureté.
    S’y mêlent la verve des beaux par­leurs des bas quar­tiers, les for­mu­les magi­ques du hasard, la ren­con­tre for­tuite des petits et des gros carac­tè­res et les titres de bas­sesse d’une presse men­son­gère détour­née de ses machia­vé­li­ques machi­na­tions.
    Comme des galets polis par la rivière, les mots de Did­jeko s’enfon­cent dans le sable noir du non-dit où se dorent aux rayons verts d’outra­geu­ses espé­ran­ces.
    La poé­sie con­tem­po­raine ne se fait pas dans l’ombre de ces ver­beu­ses aca­dé­mies où s’affai­rent de bien tris­tes et bien doc­tes labo­ran­tins en pro­so­po­pées. Elle renaît et jouit sans rete­nue sous la gouge et sous la lime d’un Did­jeko en état de grâce d’écri­ture, créa­teur élé­gant d’une toute jeune lan­gue alan­guie, aban­don­née aux cares­ses du poète-soleil, comme à l’ivresse d’un éter­nel amant. Texte et photo: Dom Corrieras http://domcorrieras.free.fr

    Caractéristiques Techniques :
    Livres de poésies 32 pages - Format: 14x20 - Dos carré cousu - Couverture Papier de création 250g/m2 , éclat rose (thermo) curious particles - Intérieur ofset blanc 80g/m2, blanc senlis - R° quadri / V° quadri

    Pour commander le livre

Comments